Monseigneur Bernard Mollat du Jourdin, actuel conseiller ecclésiastique national des AFC et ancien Curé de la Madeleine à Paris, a eu l’occasion de prêcher devant des assemblées où le sens de la célébration du mariage chrétien était complètement ignorée : les chapeaux, les toilettes semblaient être le principal centre d’intérêt ; la réception qui suivait était souvent l’occasion d’entendre des personnes vous dire qu’elles n’avaient jamais entrevu le mariage chrétien de la sorte : c’était une découverte !

La beauté et les implications du Sacrement du Mariage Chrétien en 8 points :

1. Se marier à l’Eglise, c’est célébrer une alliance qui engage le Seigneur, les conjoints et la communauté. Le Mariage Chrétien est une quadruple alliance.

2. On vient à l’église reconnaître devant tous le talent qui, par Dieu, est confié et l’en remercier.

3. On vient à l’église pour s’engager à faire fructifier ce talent. Oui l’amour est un cadeau que Dieu confie à deux êtres et il faut le faire fructifier : « On se marie pour s’aimer ».

4. On vient à l’église pour reconnaître sa faiblesse devant la différence et devant la durée, c’est donc, dans l’humilité un appel tant au Seigneur qu’à la communauté chrétienne.

5. On vient à l’église pour affirmer que l’on s’engage à se faire le « prochain de son conjoint », non pas malgré les faiblesses inhérentes à chacun, mais avec ses limites et faiblesses. On se met à la suite du Christ qui s’engage à être présent dans le couple, surtout aux heures difficiles.

6. On vient à l’église pour dire que le Pardon sera toujours privilégié. Puisqu’il vit dans le registre du don, le chrétien est appelé à vivre le pardon, à être signe de la grâce de Dieu.

7. On vient à l’église pour dire à la communauté que l’on s’engage à signifier par sa vie de tous les jours l’amour même de Dieu. La vie conjugale est un « dire » sur Dieu. Il y a là une dimension prophétique : l’amour est fidèle, l’amour est invitant, il est source de vie (fécondité pas seulement physique) ; il est rayonnant !

8.Se marier à l’Eglise ne désigne pas seulement le lieu de prière, mais signifie bien épouser la pensée et les mœurs du Christ pour devenir une petite Eglise, non pour faire des liturgies domestiques mais pour appeler le monde à se tourner vers Celui qui est la Vie, la Voie, la Vérité.


La célébration du mariage chrétien est une action de grâces pour les dons reçus !
Célébrer le mariage chrétien, c’est rendre grâce humblement pour le don de l’amour :
L’amour unissant les mariés est un don à recevoir. L’amour entre époux est un cadeau du Seigneur ; la célébration du mariage chrétien se doit d’être un grand merci de la part des mariés. Ce don les dépasse infiniment alors qu’ils pensent souvent en être à l’origine et les maitres, en le réduisant hélas à des sentiments.
Ce peut-être aussi un pardon à demander pour avoir fait de cet amour une propriété. En effet, les mariés font souvent de leur amour leur propre affaire, menée comme leur projet à eux, selon leur vue et à leur manière. Or recevoir pareil cadeau ne peut se vivre que dans l’humilité et la reconnaissance de sa propre pauvreté et finitude. On ne peut recevoir un don de Dieu en fanfaronnant.
Célébrer le mariage chrétien, c’est recevoir des provisions pour la route, des talents à faire fructifier. Ce don de l’amour n’est pas le seul cadeau ! Deux autres talents à faire fructifier leur sont confiés ! (cf. Parabole de talents, Matthieu, XXV, 14-30) :
- Le talent du pardon : vivre marié en effet va demander patience, acceptation des travers de l’autre. Au moment où l’agacement et le ras-le-bol se feront sentir, ce sera le moment propice où faire fructifier ce talent confié au jour de la célébration.
- Un autre cadeau que le Seigneur fait aux mariés, c’est le talent de la proximité ! Se faire proche de l’autre et ainsi se trouver configuré au Samaritain qui s’approche du blessé pour le soigner. De demi mort que le blessé se trouve être, il va, grâce à ce Samaritain, qui n’est autre que le Christ lui-même, guérir grâce aux soins prodigués. Le Samaritain se fait le prochain du blessé. En ce sens, on ne peut dire qu’on « ne se marie pas tant parce qu’on s’aime, mais pour s’aimer ». On va, au cours des années à venir, se faire le prochain de son conjoint, surtout lorsqu’il est blessé, usé, décevant, on ne l’abandonne pas au bord du chemin ! Le talent de la proximité est donné et reçu au jour de la célébration de mariage chrétien.
Cadeau de l’amour, mais aussi provisions pour la route, c’est ainsi que l’on peut comprendre cet engagement du Christ vis-à-vis des mariés au jour de la célébration du mariage. C’est vraiment une distribution de cadeaux que le Seigneur fait dans le sacrement de mariage Chrétien. Ce sacrement, est un déploiement de sacrement de l’Initiation chrétienne : le baptême, mais à vivre à deux, non pour un temps, mais pour toujours, c'est-à-dire tous les jours.


Le Mariage Chrétien à l’Eglise est une quadruple Alliance :
• Le Seigneur lui-même s'engage dans la célébration du mariage à être présent dans le couple chrétien qui échange son engagement fondé sur Lui. Le mariage chrétien ne se limite pas à une belle célébration pleine de recueillement, voire d'émotion. Le mariage chrétien est le début d'une vie « avec » le Seigneur. Ce sacrement perdure aussi longtemps que durera la vie des mariés et non pas aussi longtemps que les mariés resteront ensemble. Le Christ est le « parfait fidèle ». Il n'a pas fui devant l'adversité et la difficulté. Il a fait front avec courage. Trop de couples oublient la présence du Seigneur dans leur couple surtout au moment des tensions, or c'est précisément à ces moments-là qu'il faut crier vers Lui : « Viens à notre secours, nous périssons ! »
• Venir à l'église est, pour les fiancés, proclamer qu'ils se reconnaissent membres de la communauté chrétienne et, en tant que tels, c'est-à-dire baptisés, désirent aimer à la manière du Christ. Aimer n'est pas seulement éprouver des sentiments pour autrui. C'est être prêt à tout perdre, même la vie pour le bien de celui qu'on épouse. « Il n'y a pas de plus bel amour que de donner sa vie. » C'est vouloir suivre le Christ, aussi dur que soit le chemin, et donc ne pas tout laisser tomber à la première difficulté ou à la première tentation. C'est avoir pour fondations de son couple, le Crucifié- Ressuscité : c'est bâtir sur le roc, et non sur le sable.
• Inviter la famille, les amis à la célébration d’un mariage chrétien, ce n'est pas seulement remplir la salle de fête. C'est implicitement leur dire: « comptez sur nous pour être témoins de l'Amour de Dieu, pour exprimer sa fidélité, sa joie, sa puissance de vie dans notre vie de tous les jours...Nous nous y engageons ! »
• Quant aux invités, ils ne sont pas là seulement pour faire nombre et attendre petits fours et champagne. Ils s'engagent eux aussi à aider ces mariés à vivre en vérité l'engagement pris entre eux deux, avec le Seigneur et la communauté. Ils s'engagent non pas à subodorer les difficultés éventuelles, mais à leur témoigner leur amitié et leur redire combien leur amour et leur joie sont des messages de Dieu.
Oui, le Mariage Chrétien est une quadruple Alliance qui se vit et se déroule dans le temps, dans l'histoire.

« Réflexions sur la Célébration du Mariage Chrétien » de Monseigneur Bernard MOLLAT du JOURDIN, actuel conseiller ecclésiastique national des AFC et ancien Curé de la Madeleine à Paris.

Lire "La Célébration du Mariage" selon l'article 1621 du Catéchisme de l’Eglise Catholique