Rosaire-un-jour-rosaire-toujours-F-L-M.jpg

Le Livre du Frère Louis-Marie Ariño-Durand « Rosaire un jour, Rosaire toujours ! » :

La prière du Rosaire, si ancienne et si nouvelle à la fois, a ses féroces détracteurs ainsi que ses ardents défenseurs. Tous ont un avis sur le Rosaire, qu’il s’agisse de le jeter aux oubliettes ou d’en chanter les louanges. Cet ouvrage est l’occasion de réconcilier les uns et les autres en démontant les lieux communs sur le Rosaire pour les reconstruire et les enrichir d’anecdotes et d’exemples qui nous rappellent combien cette prière est incarnée !

Parle-t-on toujours du Rosaire ? Peut-être un peu trop, souvent mal, alors que l’essentiel est de vraiment le goûter un jour, pour contempler le Christ avec, par et comme Marie.

Goûter le Rosaire un jour, pour ne plus s’en passer !

Rosaire un jour, Rosaire toujours !

Louis-Marie-Arino-Durand-o-p.jpg

Le Frère Dominicain Louis-Marie Ariño- Durand tente dans ce livre, par sa prière, ses études et sa prédication, de transmettre son amour pour la Vierge Marie. Il nous aide à comprendre pourquoi cette dévotion est moderne et non pas réservée seulement à nos grands-mères ! L'auteur nous permet de comprendre d'où viennent les idées reçues que nous avons sur cette pratique et nous redonne l'envie de prendre notre Chapelet à la main et de méditer les différents Mystères au fil des « je Vous salue Marie » !

Pour vous procurer le livre « Rosaire un jour, rosaire toujours ! » dans une librairie catholique telle que La Procure qui offre les frais d’expédition, cliquer ICI


Fr. Louis-Marie ARIÑO-DURAND o.p.
Promoteur Général du Rosaire

Louis-Marie-Arino-Durand.jpg


Voir également du Fr Louis-Marie Arino-Durand :
« Le Rosaire : une Prière pour le Carême ! » du Fr Louis-Marie Arino-Durand
Le Livre du Frère Louis-Marie Ariño-Durand « Rosaire un jour, Rosaire toujours ! »
Le site Rosarium « Priez, Vivez, Prêchez le Rosaire ! » du R. P. Louis-Marie Ariño-Durand


Un commentaire sur le livre « Rosaire un jour, rosaire toujours » du R. P. Louis-Marie Ariño-Durand :
Cette année 2016, tricentenaire de la mort de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, est marquée, en France, par un retour de plus en plus visible à la dévotion mariale. Nombre de publications en atteste.
Le Père Louis-Marie Ariño-Durand, dominicain, est promoteur général du Rosaire pour son ordre. Il lui revient, à ce titre, de remettre à l’honneur, conformément aux usages les plus antiques des fils de saint Dominique, une dévotion qu’ils avaient, comme tant d’autres, plus ou moins abandonnée depuis un demi-siècle.
Le Père Ariño-Durand est jeune et, à l’instar de beaucoup de jeunes prêtres et religieux français, il appartient à une génération de catholiques « décomplexés » qui ont fait, dès leur adolescence, l’expérience d’appartenir à une minorité et de fréquenter des églises que le « printemps » conciliaire avait vidées. Ce constat fait, ils y ont cherché des remèdes. Pour Louis-Marie Ariño-Durand, la restauration du culte marial et le retour à la récitation du chapelet, mieux encore, du rosaire, sont, et il a raison, parmi les plus urgents et les plus efficaces.
Pourtant, ainsi qu’il le souligne avec humour dans un petit livre intelligent (Rosaire un jour, rosaire toujours, Le Cerf, Paris 2015, 202 pages, 12 €), cela n’est pas gagné car beaucoup, surtout parmi les plus âgés, ont rompu avec une pratique qu’on leur avait peinte grotesque, vaine et dépassée ; quant à ceux qui s’y sont plus ou moins tenus, ils ont souvent, sous l’influence des modes et cédant à un besoin de changements, opté pour des adaptations hasardeuses, telle la métamorphose de l’Ave Maria en un ridicule « Réjouis-toi, Marie » due à une mauvaise traduction du « bonjour » grec … Comment, dans ces conditions, faire prier ensemble des gens qui ne savent plus les mêmes textes ?
S’appuyant sur son expérience, Louis-Marie Ariño-Durand répond à la plupart des objections faites au rosaire : « prière de vieux », « prière de femme », « trop longue », « répétitive », « caricaturale », « pas assez centrée sur le Christ », « prière de pauvre » et même « prière politiquement incorrecte », affirmation qui conduit le prédicateur à une savoureuse mise au point.
Sans peur de déplaire, il rappelle que le rosaire, arme toute puissante contre le démon, irrite le monde et son prince, et abat les fausses idoles. C’est pourquoi il faut y revenir, très vite. L’on applaudit. Tout en regrettant que l’excellent et courageux promoteur du rosaire ait adopté la formulation fautive passée dans le langage post-conciliaire : « prier le chapelet ». On prie Dieu et Notre-Dame, mais l’on dit le chapelet …

Anne Bernet - Correspondance européenne – 20 avril 2016

Pour vous procurer le livre « Rosaire un jour, rosaire toujours ! » dans une librairie catholique telle que La Procure qui offre les frais d’expédition, cliquer ICI