Sainte Messe de la Vigile de l’Ascension (In Vigilia Ascensionis) :


2ème classe - Ornements Blancs

La Veille de l’Ascension du Seigneur, la Sainte Église ressent une grande allégresse et, se revêtant d’ornements blancs, Elle se prépare à la grande Solennité de l’Ascension par une Vigile où elle chante le Gloria in excelsis. La Messe est débordante de sentiments de joie parce que le Sauveur va entrer au Ciel comme un Triomphateur dans la Gloire de son Père après nous avoir délivrés de Satan et du péché.
On prend les Textes Liturgiques de la Messe du Dimanche précédent, la « Sainte Messe du Cinquième Dimanche après Pâques », sauf pour les lectures de l’Épitre et de l’Évangile.


INTROÏT : (Isaïe 48, 20)
Isaïe, le plus sublime des Prophètes, a fourni la matière de l’Introït. Sa voix éclatante et mélodieuse convie toutes les nations de la terre à célébrer la Victoire que le divin Ressuscité a remportée, et dont le prix a été notre délivrance :

Vocem iucunditátis annuntiáte, et audiátur, allelúia : annuntiáte usque ad extrémum terræ : liberávit Dóminus pópulum suum, allelúia, allelúia.
Avec des cris de joie, publiez-le, faites-le savoir, alléluia ; proclamez-le jusqu’aux extrémités de la terre : le Seigneur a délivré son Peuple, alléluia, alléluia.

Ps. 65, 1-2 : Iubiláte Deo, omnis terra, psalmum dícite nómini eius : date glóriam laudi eius.
Ps. 65, 1-2 : Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière ; chantez un hymne à son Nom ; rendez glorieuse sa Louange.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « Vocem iucunditátis annuntiáte » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


On dit le « Glória in Excélsis »


COLLECTE :
Dans la Collecte, la Sainte Église nous apprend que nos pensées et nos actions, pour être méritoires de la Vie éternelle, ont besoin de la Grâce qui inspire les unes et aide notre volonté à accomplir les autres :
Deus, a quo bona cuncta procédunt, largíre supplícibus tuis : ut cogitémus, te inspiránte, quæ recta sunt ; et, te gubernánte, eadem faciámus. Per Dóminum.
Dieu, de qui procèdent tous les biens, accordez à Vos serviteurs suppliants : que, par votre Inspiration, nos pensées se portent à ce qui est bien ; et que notre volonté, guidée par Vous, l’accomplisse.


ÉPÎTRE de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens IV, 7-I3 :
En montant au Ciel, le Christ continue de veiller sur son Corps qu'est l'Église, qu'Il ne cesse de combler des dons et des charismes dont Elle a besoin pour son développement  :

Léctio Epístolæ beáti Páuli Apóstoli ad Ephésios
Lecture de l’Épître de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens

Fratres : Unicuíque nostrum data est grátia secúndum mensúram donatiónis Christi. Propter quod dicit : Ascéndens in altum, captívam duxit captivitátem : dedit dona homínibus. Quod autem ascéndit, quid est, nisi quia et descéndit primum in inferióres partes terræ ? Qui descéndit, ipse est et qui ascéndit super omnes cælos, ut impléret ómnia. Et ipse dedit quosdam quidem apóstolos, quosdam autem prophétas, álios vero evangelístas, álios autem pastóres et doctóres, ad consummatiónem sanctórum in opus ministérii, in ædificatiónem córporis Christi : donec occurrámus omnes in unitátem fídei, et agnitiónis Fílii Dei, in virum perféctum, in mensúram ætátis plenitúdinis Christi.
Mes frères, à chacun de nous la Grâce a été donnée selon la mesure du Don du Christ. C’est pourquoi l’Écriture dit : Étant monté en Haut, Il a emmené des captifs, Il a donné des Dons aux hommes. Or, que signifie : Il est monté, sinon qu’Il était descendu d’abord dans les parties inférieures de la terre ? Celui qui est descendu est le même que Celui qui est monté au-dessus de tous les deux, afin de remplir toutes choses. Et c’est Lui qui a donné les uns comme Apôtres, d’autres comme Prophètes, d’autres comme Évangélistes, d’autres comme Pasteurs et Docteurs, pour le perfectionnement des Saints, pour l’œuvre du Ministère, pour l’édification du Corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la Foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme parfait, à la mesure de la plénitude du Christ.


ALLÉLUIA : (Jean 16, 28)
Dans le deuxième alléluia, Jésus nous résume sa Vie : « Je suis sorti de Dieu pour venir à vous : je vous aimais et je suis venu vous chercher. Si je vous quitte pour retourner vers mon Père, je porte mon Amour, Celui que j'ai pour vous, jusque dans Son sein; et je serai plus que jamais votre Avocat et votre Intercesseur » (Bossuet)  :
Allelúia, allelúia.
V/. Surréxit Christus, et illúxit nobis, quos rédemit sánguine suo. Allelúia
V/. Le Christ est ressuscité, et Il a fait lever sa Lumière sur nous, qu’Il a rachetés de son Sang. Allelúia
V/. Exívi a Patre, et veni in mundum : íterum relínquo mundum, et vado ad Patrem. Allelúia.
V/. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; je quitte de nouveau le monde, et je vais auprès du Père. Alléluia.


ÉVANGILE : (selon Saint Jean XVII, 1-11)
Dans cet extrait de la « Prière Sacerdotale » qui termine le Discours après la Cène, Jésus demande Sa propre glorification et prie pour son Église. Il veut tous nous emmener avec Lui et nous unir à Lui pour nous faire partager sa Gloire. « Jésus prie pour moi ! Quelle Espérance ne doit pas nous inspirer une telle pensée ? Jésus prie afin que je ne me sépare jamais de Lui, que je n'aie jamais rien de commun avec l'esprit du monde » (Bx cardinal Schuster)  :

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Ioánnem
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Jean

In illo témpore : Sublevátis Iesus oculis in cælum, dixit : Pater, venit hora, clarífica Fílium tuum, ut Fílius tuus claríficet te : sicut dedísti ei potestátem omnis carnis, ut omne, quod dedísti ei, det eis vitam ætérnam. Hæc est autem vita ætérna : ut cognóscant te, solum Deum verum, et quem misísti Iesum Christum. Ego te clarificávi super terram : opus consummávi, quod dedísti mihi, ut fáciam : et nunc clarífica me tu, Pater, apud temetípsum, claritáte, quam hábui, priúsquam mundus esset, apud te. Manifestávi nomen tuum homínibus, quos dedísti mihi de mundo. Tui erant, et mihi eos dedísti ; et sermónem tuum servavérunt. Nunc cognovérunt, quia ómnia, quæ dedísti mihi, abs te sunt : quia verba, quæ dedísti mihi, dedi eis : et ipsi accepérunt, et cognovérunt vere, quia a te exivi, et credidérunt, quia tu me misísti. Ego pro eis rogo, non pro mundo rogo, sed pro his, quos dedísti mihi : quia tui sunt : et mea ómnia tua sunt, et tua mea sunt : et clarificátus sum in eis. Et iam non sum in mundo, et hi in mundo sunt, et ego ad te vénio.
En ce temps-là, Jésus leva les yeux au Ciel, et dit : Père, l’heure est venue ; glorifiez votre Fils, afin que votre Fils Vous glorifie, en donnant, selon la Puissance que Vous Lui ayez accordée, sur toute chair, la Vie Éternelle à tous ceux que Vous Lui avez donnés. Or la Vie Éternelle, c’est qu’ils Vous connaissent, Vous le seul vrai Dieu, et Celui que Vous avez envoyé, Jésus-Christ. Je Vous ai glorifié sur la terre ; j’ai accompli l’œuvre que Vous m’aviez donnée à faire. Et maintenant, glorifiez-moi, Vous, Père, auprès de Vous-même, de la Gloire que j’ai eue auprès de Vous, avant que le monde fût. J’ai manifesté votre Nom aux hommes que Vous m’avez donnés du milieu du monde. Ils étaient à Vous, et Vous me les avez donnés ; et ils ont gardé votre Parole. Maintenant, ils savent que tout ce que Vous m’avez donné vient de Vous ; car je leur ai donné les Paroles que Vous m’avez données, et ils Les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de Vous, et ils ont cru que Vous m’avez envoyé. C’est pour eux que je prie ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que Vous m’avez donnés, parce qu’ils sont à Vous. Tout ce qui est à moi est à Vous, et ce qui est à Vous est à moi ; et j’ai été glorifié en eux. Et déjà je ne suis plus dans le monde ; mais eux, ils sont dans le monde, et moi je viens à Vous.


OFFERTOIRE : (Psaume 65, 8-9.20)
Chant de reconnaissance à Dieu, qui ne cesse de nous donner la Vie véritable par les Sacrements :
Benedícite, gentes, Dóminum, Deum nostrum, et obaudíte vocem laudis eius : qui pósuit ánimam meam ad vitam, et non dedit commovéri pedes meos : benedíctus Dóminus, qui non amóvit deprecatiónem meam et misericórdiam suam a me, allelúia.
Nations, bénissez notre Dieu et faites entendre les accents de sa Louange ; c’est Lui qui a conservé la vie à mon âme, et qui n’a point permis que mes pieds soient ébranlés. Béni soit Dieu qui n’a pas rejeté ma prière ni éloigné de moi sa Miséricorde, alléluia.


SECRÈTE :
Dans la Secrète, l’Église demande pour nous l’entrée dans la Gloire céleste, dont la Pâque terrestre est l’introduction. Tous les Mystères divinement opérés ici-bas ont pour but de nous sanctifier, afin que nous devenions mûrs pour la vision et la possession éternelle de Dieu ; c’est ce que l’Église, instruite par les divines Écritures, appelle la Gloire :
Súscipe, Dómine, fidélium preces cum oblatiónibus hostiárum : ut, per hæc piæ devotiónis offícia, ad cæléstem glóriam transeámus. Per Dóminum.
Recevez, Seigneur les prières des fidèles avec l’oblation de ces hosties, afin que, par ces pieux témoignages de notre dévotion, nous parvenions à la Gloire céleste.


PRÉFACE de PÂQUES
La Préface suivante est dite :
a) comme Préface propre aux Messes du Temps de la Messe de la Vigile Pascale jusqu’à la Vigile de l’Ascension du Seigneur ;
b) comme Préface du Temps aux autres Messes qui se célèbrent dans le même Temps et qui n’ont pas de Préface propre.

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in (***hoc potíssimum) gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous louer, Seigneur, en tout temps, mais surtout avec encore plus de Gloire en (***ce temps) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Ipse enim verus est Agnus, qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit et vitam resurgéndo reparávit.
Car Il est le Véritable Agneau qui a ôté les péchés du monde. Il a détruit notre mort par la Sienne et nous a rendu la Vie en Réssuscitant.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus cumque omni milítia cæléstis exércitus hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, et avec toute la milice de l’armée céleste nous chantons l’Hymne de votre Gloire en disant sans cesse :


COMMUNION : (Ps. 95, 2)
L’Antienne de la Communion est un chant de jubilation qui exprime l’allégresse continue de la Pâque, et dont les accents sont empruntés au Roi-Prophète :
Cantáte Dómino, allelúia : cantáte Dómino et benedícite nomen eius : bene nuntiáte de die in diem salutáre eius, allelúia, allelúia.
Chantez au Seigneur alléluia, chantez au Seigneur et bénissez son Nom, annoncez de jour en jour son Salut, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
En écho à la Collecte, redemandons à Jésus qu'Il purifie en nous toutes nos pensées et tous nos désirs :
Tríbue nobis, Dómine, cæléstis mensæ virtúte satiátis : et desideráre, quæ recta sunt, et desideráta percípere. Per Dóminum.
Accordez-nous, Seigneur, après nous avoir rassasiés par la vertu du céleste Banquet, de désirer ce qui est juste, et de recevoir ce que nous désirons.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe

Voir également le lendemain la « Sainte Messe du Jeudi de l’Ascension du Seigneur » (Vidéo + Textes Liturgiques)

Ascension-de-N-S-J-C.jpg