Sainte Messe du « Dominica Secunda Adventus » (Deuxième Dimanche de l’Avent) :

1ère classe - Ornements violet - Station à Sainte Croix de Jérusalem
Dimanche dernier nous entendions mainte parole de pénitence et d’avertissement, nous entendions le grondement du tonnerre annonçant le Retour du Seigneur pour juger le monde. Aujourd’hui nous entendons seulement des messages joyeux. Dieu s'est incarné pour venir nous sauver : cette « bonne nouvelle » du Salut est pour tous les peuples, toutes les races et tous les temps (Épitre). La station de ce Dimanche à la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem, à Rome, a influencé le choix des textes. Ceux-ci nous parlent avec insistance de l'Église et de Sa mission : Elle est la nouvelle Sion, la nouvelle Jérusalem, ayant reçu les Promesses et les Grâces du Salut, chargée de transmettre au monde cette Joie qui vient de Dieu, et d'annoncer que le Retour du Seigneur est proche.

INTROÏT : (Isaïe 30, 30)
La Solennité du Sacrifice s’ouvre par un chant de triomphe qui s’adresse à Jérusalem. Ce chant exprime la joie qui saisira le cœur de l’homme, quand il aura entendu la Voix de son Dieu. Il célèbre la Bonté de ce divin Pasteur, pour lequel chacune de nos âmes est une brebis chérie, qu’Il est prêt à nourrir de Sa propre chair. L’introït est tiré d’Isaïe (ch. 30) et du psaume 79, où l’on prie le Seigneur de se révéler enfin devant les fidèles tribus d’Israël. C’est le psaume des « Apparitions » que l’Église répète très souvent durant le cycle de Noël, parce qu’il exprime le désir suprême des patriarches et des justes, implorant la « Puissance du Très-Haut » pour qu’Elle vienne racheter l’humanité et dissipe l’empire de Satan, le fort armé qui garde jalousement sa proie.
Pópulus Sion, ecce, Dóminus véniet ad salvándas gentes : et audítam fáciet Dóminus glóriam vocis suæ in lætítia cordis vestri.
Peuple de Sion, voici que le Seigneur vient pour sauver les nations. Il va faire retentir sa Voix majestueuse, et vous aurez le cœur en joie.
Ps. 79 : Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph.
Ps. 79 : Ecoutez-nous, vous qui gouvernez Israël, vous qui conduisez Joseph comme une brebis.
V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « Pópulus Sion » . Cette façon de répéter l'introït s'observe pendant toute l'année. Pendant l'Avent, on ne dit pas le « Gloria in excelsis ».

COLLECTE :
C'est Dieu Lui-même qui vient nous préparer à recevoir son Fils, pour que se fasse en nos âmes une nouvelle Incarnation. Dans cette Collecte, le Prêtre insiste sur la pureté que nos cœurs doivent avoir pour l’Avènement du Sauveur.
Excita, Dómine, corda nostra ad præparándas Unigéniti tui vias : ut, per eius advéntum, purificátis tibi méntibus servíre mereámur : Qui tecum.
Excitez, Seigneur, nos cœurs pour préparer la route à votre Fils unique, afin que sa Venue nous permette de Vous servir avec une âme plus pure.

ÉPITRE : (Rom. 15, 4-13)
Dieu avait promis un Sauveur à Adam puis aux Patriarches de l'Ancien Testament : cette Fidélité de Dieu doit nous être une consolation et fortifier notre espérance. Et si « le Salut vient des Juifs » comme nous l'a dit Jésus, Il n'est pas pour eux seuls, mais c'est pour qu'à travers eux Il parvienne à toutes les nations. Ayez donc patience, Chrétiens ; croissez dans l’espérance ; et vous goûterez le Dieu de Paix qui va venir en vous. Mais soyez unis de cœur les uns aux autres ; car c’est la marque des Enfants de Dieu. Le Prophète nous annonce que le Messie fera habiter ensemble le loup et l’agneau ; et voici que l’Apôtre nous le montre réunissant dans une même famille le Juif et le Gentil. Gloire à ce souverain Roi, puissant rejeton de la tige de Jessé, et qui nous commande d’espérer en Lui !
Lectio Epístolæ beati Páuli Apóstoli ad Romános
Lecture de l’Epître de Saint Paul aux Romains
Fratres : Quæcúmque scripta sunt, ad nostram doctrínam scripta sunt : ut per patiéntiam et consolatiónem Scripturárum spem habeámus. Deus autem patiéntiæ et solácii det vobis idípsum sápere in altérutrum secúndum Iesum Christum : ut unánimes, uno ore honorificétis Deum et Patrem Dómini nostri Iesu Christi. Propter quod suscípite ínvicem, sicut et Christus suscépit vos in honórem Dei. Dico enim Christum Iesum minístrum fuísse circumcisiónis propter veritátem Dei, ad confirmándas promissiónes patrum : gentes autem super misericórdia honoráre Deum, sicut scriptum est : Proptérea confitébor tibi in géntibus, Dómine, et nómini tuo cantábo. Et íterum dicit : Lætámini, gentes, cum plebe eius. Et iterum : Laudáte, omnes gentes, Dóminum : et magnificáte eum, omnes pópuli. Et rursus Isaías ait : Erit radix Iesse, et qui exsúrget régere gentes, in eum gentes sperábunt. Deus autem spei répleat vos omni gáudio et pace in credéndo : ut abundétis in spe et virtúte Spíritus Sancti.
Mes Frères : Tout ce qui a été écrit avant nous l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience et la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance. Que le Dieu de la patience et de la consolation vous donne d’avoir les uns envers les autres les mêmes sentiments selon Jésus-Christ, afin que, d’un même cœur et d’une même bouche, vous glorifiez Dieu, le Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis, pour la Gloire de Dieu. J’affirme, en effet, que le Christ a été Ministre des circoncis, pour montrer la véracité de Dieu, en accomplissant les Promesses faites à leurs pères, tandis que les Gentils glorifient Dieu à cause de sa Miséricorde, selon qu’il est écrit : « C’est pourquoi je Te louerai parmi les nations, et je chanterai à la Gloire de ton Nom ». L’Ecriture dit encore : « Nations, réjouissez-vous avec son peuple ». Et ailleurs : « Nations, louez toutes le Seigneur ; peuples, célébrez-Le tous ». Isaïe dit aussi : « Il paraîtra, le rejeton de Jessé, Celui qui se lève pour régner sur les nations ; en Lui les nations mettront leur espérance ». Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, afin que, par la vertu de l’Esprit-Saint, vous abondiez en espérance !

GRADUEL : (Psaume 49, 2-5)
C'est par son Église, la nouvelle Sion, que le Seigneur veut éclairer tous les hommes :
Ex Sion species decóris eius : Deus maniféste véniet
De Sion où brille sa beauté, Dieu va paraître au grand jour
V/. Congregáta illi sanctos eius, qui ordinavérunt testaméntum eius super sacrifícia.
V/. Rassemblez-Lui ses fidèles, qui ont scellés par des sacrifices leur alliance avec Lui.

ALLÉLUIA : (Psaume 121, 1)
Allelúia, allelúia.
V/. Lætátus sum in his, quæ dicta sunt mihi : in domum Dómini íbimus. Allelúia.
V/. J’étais tout heureux quand on m’a dit : « Nous irons dans la Maison du Seigneur ». Alléluia.

ÉVANGILE : (Matthieu 11, 2–10)
En envoyant deux de ses disciples vers Jésus, « Jean-Baptiste n'agit pas pour éclairer son ignorance, mais pour dissiper celle de ses disciples ; il les envoie considérer les Œuvres de Jésus afin de leur apprendre qu'il n'en a point annoncé un autre que Lui, et que Ses prodiges donnent une nouvelle autorité à ses paroles » (Saint Hilaire)
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Matthǽum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Matthieu
In illo tempore : Cum audísset Ioánnes in vínculis ópera Christi, mittens duos de discípulis suis, ait illi : Tu es, qui ventúrus es, an alium exspectámus ? Et respóndens Iesus, ait illis : Eúntes renuntiáte Ioánni, quæ audístis et vidístis. Cæci vident, claudi ámbulant, leprósi mundántur, surdi áudiunt, mórtui resúrgunt, páuperes evangelizántur : et beátus est, qui non fúerit scandalizátus in me. Illis autem abeúntibus, cœpit Iesus dícere ad turbas de Ioánne : Quid exístis in desértum vidére ? arúndinem vento agitátam ? Sed quid exístis videre ? hóminem móllibus vestitum ? Ecce, qui móllibus vestiúntur, in dómibus regum sunt. Sed quid exístis vidére ? Prophétam ? Etiam dico vobis, et plus quam Prophétam. Hic est enim, de quo scriptum est : Ecce, ego mitto Angelum meum ante fáciem tuam, qui præparábit viam tuam ante te.
En ce temps-là : Jean, dans sa prison, ayant entendu parler des Œuvres du Christ, Lui envoya dire par ses disciples : « Êtes-vous Celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres sont évangélisés. Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! » Comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules au sujet de Jean : « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? Qu’êtes-vous donc aller voir ? Un homme vêtus d’(habits) somptueux ? Mais ceux qui portent des (habits) somptueux se trouvent dans les demeures des rois. Mais qu’êtes-vous allés (voir) ? Voir un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète. C’est celui dont il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de vous, pour vous préparer la voie devant vous ».

OFFERTOIRE : (Psaume 84, 7-8)
Dieu veut nous donner Sa propre Vie dans l'Eucharistie : demandons cette Vie sans nous lasser (le Prêtre dit ces deux versets à chaque Messe avant de monter à l'Autel).
Deus, tu convérsus vivificábis nos, et plebs tua lætábitur in te : osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam, et salutáre tuum da nobis.
Mon Dieu, tournez-Vous vers nous pour nous donner la Vie ; et Votre peuple en Vous trouvera la joie. Faites-nous voir votre Miséricorde, Seigneur, et donnez-nous votre Sauveur.

SECRÈTE :
Le « principe » de l’Eucharistie, c’est le Cœur de Dieu, son Amour miséricordieux
Placáre, quǽsumus, Dómine, humilitátis nostræ précibus et hóstiis : et, ubi nulla suppétunt suffrágia meritórum, tuis nobis succúrre præsídiis. Per Dóminum.
Soyez apaisé, Seigneur, nous Vous en prions, par les prières et les sacrifices de notre humilité : et puisque nous n’avons pas de mérite à y joindre en recommandation, que votre Grâce vienne à notre secours. Par…

PRÉFACE DE L’AVENT :
La Préface suivante est dite pendant tout l’Avent, les Dimanches, les Féries, et les Fêtes auxquels une Préface propre n’est pas assignée, jusqu’à la Vigile de la Nativité du Seigneur incluse.
Vere dignum et iustum est, ǽquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus : per Christum Dóminum nostrum.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre Salut, de Vous rendre Grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ notre Seigneur.
Quem pérdito hóminum géneri, Salvatórem miséricors et fidélis promisísti :
Lui qu’en votre Miséricorde et votre Fidélité Vous avez promis comme Sauveur au genre humain en perdition :
cuius véritas instruéret ínscios, sánctitas iustificáret ímpios, virtus adiuváret infírmos.
dont la Vérité instruirait les ignorants, dont la Sainteté justifierait les impies, dont la Force soutiendrait les faibles.
Dum ergo prope est ut véniat quem missúrus es, et dies affúlget liberatiónis nostræ, in hac promissiónum tuárum fide piis gáudiis exsultámus.
Maintenant donc qu’approche le moment où doit venir Celui que Vous allez envoyer et que luit déjà le jour de notre délivrance, confiants en vos Promesses, nous exultons de saintes joies.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, avec la troupe entière de l’armée céleste, nous chantons une hymne à votre Gloire, redisant sans fin :

COMMUNION : (Baruch 5, 5 ; 4, 36)
Jérusalem est une image de l'Église, mais aussi de toute âme que Dieu vient visiter par la Sainte Communion.
Ierúsalem, surge et sta in excélso, ei vide iucunditátem, quæ véniet tibi a Deo tuo.
Jérusalem, lève-toi ! Rassemble-toi sur la hauteur et contemple le bonheur qui va venir vers toi de la part de ton Dieu.

POSTCOMMUNION :
Demandons cette Grâce de savoir détourner le regard des biens terrestres pour être fascinés par Ceux du Ciel :
Repléti cibo spirituális alimóniæ, súpplices te, Dómine, deprecámur : ut, huius participatióne mystérii, dóceas nos terréna despícere et amáre cæléstia. Per Dóminum nostrum.
Rassasiés par cette nourriture spirituelle, nous Vous prions humblement, Seigneur, de nous apprendre, dans la Communion à ce Mystère, à mépriser les biens de la terre pour aimer Ceux du Ciel. Par…


La retransmission vidéo de la « Sainte Messe du Deuxième Dimanche de l’Avent » (Dominica Secunda Adventus) célébrée en l'église Saint Nicolas du Chardonnet à Paris et prêchée par Monsieur l’abbé Pierpaolo Petrucci de la FSSPX en 2020 :


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe