Sainte « Messe du 4ème Dimanche après Pâques » (Dominica Quarta post Pascha) :

2ème classe - Ornements Blancs
La Messe de ce Dimanche est une invitation à la joie pour la Présence du Saint-Esprit (Collecte et Lectures), et pour toutes ses « Merveilles » en notre faveur (Introït, Alléluia, Offertoire). Cet Esprit Saint, que Jésus ne cesse de nous donner depuis Son départ vers le Père (Évangile), veut nous conduire à une vie de foi plus profonde, au-delà des consolations sensibles, pour connaître et aimer Jésus, la Vérité, et trouver en Lui la Source de la vraie Joie. Notre vie chrétienne, animée et guidée par Lui, sera le meilleur témoignage de la Résurrection du Christ, et elle fera comprendre au monde l'erreur de son refus du Christ.


« Quand l'Esprit de Vérité sera venu, Il vous enseignera toute Vérité »


INTROÏT : (Psaume 97, 1-2)
Dans l’Introït, l’Église, adoptant un des plus beaux cantiques du Psalmiste, célèbre avec enthousiasme les Bienfaits que le Seigneur son Époux a répandus sur Elle, toutes les nations appelées à connaître Ses grandeurs, à recevoir l’effusion de la Sainteté dont Il est la Source, le Salut auquel Il a appelé tous les hommes :

CANTATE DOMINO cánticum novum, allelúia : quia mirabília fecit Dóminus, allelúia : ante conspéctum géntium revelávit iustítiam suam, allelúia, allelúia, allelúia.
Chantez au Seigneur un cantique nouveau, alléluia ; car le Seigneur a opéré des Merveilles, alléluia, Il a révélé sa Justice aux yeux des nations, alléluia, alléluia, alléluia.

Ps. 97, 1 : Salvávit sibi déxtera eius : et bráchium sanctum eius.
Ps. 97, 1 : Sa Droite et Son saint Bras L’ont fait triompher.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « CANTATE DOMINO » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


On dit le « Glória in Excélsis » ce Dimanche et les Dimanches suivants après Pâques, même quand on reprend en semaine la Messe du Dimanche précédent.


COLLECTE :
Comblés des Bienfaits de Dieu qui les unit en un seul peuple par ses divins Sacrements, les fidèles doivent s’élever à l’amour des Préceptes du Seigneur, et aspirer aux délices éternelles qu’Il leur promet : l’Église implore pour eux cette Grâce dans la Collecte. L'union des fidèles dans la charité est l'œuvre du Saint-Esprit :
Deus, qui fidélium mentes uníus éfficis voluntátis : da pópulis tuis id amáre quod prǽcipis, id desideráre quod promíttis ; ut inter mundánas varietátes ibi nostra fixa sint corda, ubi vera sunt gáudia. Per Dóminum.
Dieu, qui donnez aux cœurs de Vos fidèles une même volonté : accordez à Vos peuples d’aimer ce que Vous leur commandez, de désirer ce que Vous leur promettez ; afin qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs demeurent fixés là où sont les Joies véritables.


ÉPITRE : (Jacques 1, 17-21)
Le Saint-Esprit est ce « Don parfait » donné par le Père : Il veut agir en nous et cultiver notre âme pour qu'elle porte des fruits d'éternité. À nous de Le laisser faire…  :

Léctio Epístolæ beáti Iacóbi Apóstoli
Lecture de l’Épître du Bienheureux Apôtre Jacques

Caríssimi : Omne datum óptimum, et omne donum perféctum desúrsum est, descéndens a Patre lúminum, apud quem non est transmutátio nec vicissitúdinis obumbrátio. Voluntárie enim génuit nos verbo veritátis, ut simus inítium áliquod creatúræ eius. Scitis, fratres mei dilectíssimi. Sit autem omnis homo velox ad audiéndum : tardus autem ad loquéndum et tardus ad iram. Ira enim viri iustítiam Dei non operátur. Propter quod abiiciéntes omnem immundítiam et abundántiam malítiæ, in mansuetúdine suscípite ínsitum verbum, quod potest salváre ánimas vestras.
Mes bien-aimés, toute Grâce excellente et tout Don parfait descend d’en Haut, et vient du Père des Lumières, chez qui il n’y a pas de variation, ni d’ombre, ni de changement. De Sa propre Volonté Il nous a engendrés par la Parole de Vérité, afin que nous soyons comme les prémices de Ses créatures. Vous le savez, mes frères bien-aimés. Que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, et lent à se mettre en colère, car la colère de l’homme n’accomplit pas la Justice de Dieu. C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de méchanceté, recevez avec douceur la Parole entrée en vous qui peut sauver vos âmes.


ALLÉLUIA : (Ps 117, 16 ; Romains 6, 9)
La « Droite du Seigneur » est encore une des expressions désignant l'Action de l'Esprit Saint dans le monde  :
Allelúia, allelúia.
V/. Déxtera Dómini fecit virtútem : déxtera Dómini exaltávit me. Allelúia
V/. La Droite du Seigneur a fait éclater sa Puissance ; la Droite du Seigneur m’a exalté. Allelúia
V/. Christus resúrgens ex mórtuis iam non móritur : mors illi ultra non dominábitur. Allelúia.
V/. Le Christ ressuscité d’entre les morts ne meurt plus : la mort n’aura plus d’empire sur Lui. Alléluia.


ÉVANGILE : (Jean 16, 16-22)
Tout l'Évangile de Jean est comme un grand procès entre Dieu et le monde des ténèbres (figure de l'ensemble des pécheurs en révolte contre Dieu). Ce monde avait jugé et condamné le Christ ; l'Esprit-Saint, tel un véritable « Avocat » agissant invisiblement dans l'Eglise, vient le réhabiliter. Cette révision se fait en trois étapes :
• Il manifeste le péché du monde : son refus du Christ ;
• Il rétablit la justice en glorifiant le Christ, Victime innocente ;
• Il prononce le Jugement en condamnant le monde et ses œuvres de ténèbres  :

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Ioánnem.
+ Lecture du Saint Evangile selon Saint Jean.

In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : Vado ad eum, qui misit me : et nemo ex vobis intérrogat me : Quo vadis ? Sed quia hæc locútus sum vobis, tristítia implévit cor vestrum. Sed ego veritátem dico vobis : expédit vobis, ut ego vadam : si enim non abíero, Paráclitus non véniet ad vos : si autem abíero, mittam eum ad vos. Et cum vénerit ille. árguet mundum de peccáto et de iustítia et de iudício. De peccáto quidem, quia non credidérunt in me : de iustítia vero, quia ad Patrem vado, et iam non vidébitis me : de iudício autem, quia princeps huius mundi iam iudicátus est. Adhuc multa hábeo vobis dícere : sed non potéstis portáre modo. Cum autem vénerit ille Spíritus veritátis, docébit vos omnem veritátem. Non enim loquétur a semetípso : sed quæcúmque áudiet, loquétur, et quæ ventúra sunt, annuntiábit vobis. Ille me clarificábit : quia de meo accípiet et annuntiábit vobis.
En ce temps-là, Jésus dit à Ses disciples : Je vais à Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : Où allez-Vous ? Mais, parce que je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre cœur. Cependant, je vous dis la Vérité : il vous est utile que je m’en aille ; car, si je ne m’en vais pas, le Paraclet ne viendra point à vous ; mais, si je m’en vais, je vous L’enverrai. Et lorsqu’Il sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement. En ce qui concerne le péché, parce qu’ils n’ont pas cru en moi ; en ce qui concerne la justice, parce que je m’en vais à mon Père, et que vous ne me verrez plus ; en ce qui concerne le jugement, parce que le prince de ce monde est déjà jugé. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire ; mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand cet Esprit de Vérité sera venu, Il vous enseignera toute Vérité. Car Il ne parlera pas de Lui-même, mais Il dira tout ce qu’Il aura entendu, et Il vous annoncera l’avenir. Il me glorifiera, parce qu’Il recevra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.


OFFERTOIRE : (Psaume 65, 1-2 et 16)
Dans l’Offertoire, le Chrétien emploie les Paroles de David pour célébrer les Bienfaits de Dieu envers son âme. Il associe la terre entière à sa reconnaissance, et avec raison ; car les faveurs dont le chrétien est comblé sont le bien commun du genre humain, que Jésus ressuscité a appelé tout entier à prendre part, dans les divins Sacrements, aux Grâces de la Rédemption :
Iubiláte Deo, univérsa terra, psalmum dícite nómini eius : veníte et audíte, et narrábo vobis, omnes qui timétis Deum, quanta fecit Dóminus ánimæ meæ, allelúia.
Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière, chantez un hymne à son Nom ; venez, entendez, vous tous qui craignez Dieu et je vous raconterai tout ce qu’Il a fait à mon âme, alléluia.


SECRÈTE :
Jésus Lui-même est la Vérité. Nous L'atteindrons en plénitude si nous La laissons vivre en nous :
Deus, qui nos, per huius sacrificii veneránda commércia, uníus summæ divinitátis partícipes effecísti : præsta, quǽsumus ; ut, sicut tuam cognóscimus veritátem, sic eam dignis móribus assequámur. Per Dóminum.
Ô Dieu, qui, par les échanges admirables de ce Sacrifice, nous avez rendus participants de votre Divinité une et souveraine : faites, nous Vous en supplions, que comme nous connaissons votre Vérité, de même nous La suivions par une conduite digne d’Elle.


PRÉFACE de PÂQUES
La Préface suivante est dite :
a) comme Préface propre aux Messes du Temps de la Messe de la Vigile Pascale jusqu’à la Vigile de l’Ascension du Seigneur ;
b) comme Préface du Temps aux autres Messes qui se célèbrent dans le même Temps et qui n’ont pas de Préface propre.

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in (***hoc potíssimum) gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous louer, Seigneur, en tout temps, mais surtout avec encore plus de Gloire en (***ce temps) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Ipse enim verus est Agnus, qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit et vitam resurgéndo reparávit.
Car Il est le Véritable Agneau qui a ôté les péchés du monde. Il a détruit notre mort par la Sienne et nous a rendu la Vie en Réssuscitant.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus cumque omni milítia cæléstis exércitus hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, et avec toute la milice de l’armée céleste nous chantons l’Hymne de votre Gloire en disant sans cesse :


COMMUNION : (Jean 16, 8)
Par la Communion, Jésus vient en nous pour nous communiquer son Esprit et combattre en nous l'esprit du monde :
Cum vénerit Paráclitus Spíritus veritátis, ille árguet mundum de peccáto et de iustítia et de iudício, allelúia, allelúia.
Quand le Consolateur, l’Esprit de Vérité sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
Adésto nobis, Dómine, Deus noster : ut per hæc, quæ fidéliter súmpsimus, et purgémur a vítiis et a perículis ómnibus eruámur. Per Dóminum nostrum.
Assistez-nous, Seigneur notre Dieu, afin qu’au moyen de ce Sacrement reçu par nous avec foi, nous soyons purifiés de nos vices et arrachés à tous les périls.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe