Sainte « Messe du Cinquième Dimanche après Pâques » (Dominica Quinta post Pascha) :

2ème classe - Ornements Blancs
La Messe de ce Dimanche avant l'Ascension est une hymne de reconnaissance au Seigneur pour la Rédemption (Introït, Offertoire et Communion). Elle nous invite à chanter la Victoire du Christ – en nous comme autour de nous - et à en témoigner par notre conduite dans le monde (Épître). Avec Jésus et en Lui, ayons de saints désirs (Oraisons), revenons sans cesse vers le Père qui nous appelle et nous attire (Évangile).


« Si vous demandez quelque chose au Père en mon Nom, Il vous le donnera »


INTROÏT : (Isaïe 48, 20)
Isaïe, le plus sublime des Prophètes, a fourni la matière de l’Introït. Sa voix éclatante et mélodieuse convie toutes les nations de la terre à célébrer la Victoire que le divin Ressuscité a remportée, et dont le prix a été notre délivrance :

VOCEM iucunditátis annuntiáte, et audiátur, allelúia : annuntiáte usque ad extrémum terræ : liberávit Dóminus pópulum suum, allelúia, allelúia.
Avec des cris de joie, publiez-le, faites-le savoir, alléluia ; proclamez-le jusqu’aux extrémités de la terre : le Seigneur a délivré son Peuple, alléluia, alléluia.

Ps. 65, 1-2 : Iubiláte Deo, omnis terra, psalmum dícite nómini eius : date glóriam laudi eius.
Ps. 65, 1-2 : Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière ; chantez un hymne à son Nom ; rendez glorieuse sa Louange.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « VOCEM » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


On dit le « Glória in Excélsis » ce Dimanche et les Dimanches suivants après Pâques, même quand on reprend en semaine la Messe du Dimanche précédent.


COLLECTE :
Dans la Collecte, la Sainte Église nous apprend que nos pensées et nos actions, pour être méritoires de la Vie éternelle, ont besoin de la Grâce qui inspire les unes et aide notre volonté à accomplir les autres :
Deus, a quo bona cuncta procédunt, largíre supplícibus tuis : ut cogitémus, te inspiránte, quæ recta sunt ; et, te gubernánte, eadem faciámus. Per Dóminum.
Dieu, de qui procèdent tous les biens, accordez à Vos serviteurs suppliants : que, par votre Inspiration, nos pensées se portent à ce qui est bien ; et que notre volonté, guidée par Vous, l’accomplisse.


ÉPITRE : (Jacques 1, 22-27)
Écouter seulement la Parole de Dieu ne suffit pas : celle-ci doit transformer notre vie  :

Léctio Epístolæ beáti Iacóbi Apóstoli
Lecture de l’Épître du Bienheureux Apôtre Jacques

Caríssimi : Estóte factóres verbi, et non auditóres tantum : falléntes vosmetípsos. Quia si quis audítor est verbi et non factor : hic comparábitur viro consideránti vultum nativitátis suæ in spéculo : considerávit enim se et ábiit, et statim oblítus est, qualis fúerit. Qui autem perspéxerit in legem perfectam libertátis et permánserit in ea, non audítor obliviósus factus, sed factor óperis : hic beátus in facto suo erit. Si quis autem putat se religiósum esse, non refrénans linguam suam, sed sedúcens cor suum, huius vana est relígio. Relígio munda et immaculáta apud Deum et Patrem hæc est : Visitáre pupíllos et viduas in tribulatióne eórum, et immaculátum se custodíre ab hoc sǽculo.
Mes bien-aimés, mettez cette Parole en pratique, et ne vous contentez pas de L’écouter, vous trompant vous-mêmes. Car si quelqu’un écoute la Parole et ne La met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé s’en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura considéré attentivement la Loi parfaite de la liberté, et qui L’aura fait avec persévérance, arrivant ainsi, non à écouter pour oublier, mais à pratiquer l’œuvre prescrite celui-là trouvera le bonheur dans son activité. Si quelqu’un croit être religieux, et ne met pas un frein à sa langue, mais trompe son propre cœur, la religion de cet homme est vaine. La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leur tribulation, et à se conserver pur du siècle présent.


ALLÉLUIA : (Jean 16, 28)
Dans le deuxième alléluia, Jésus nous résume sa Vie : « Je suis sorti de Dieu pour venir à vous : je vous aimais et je suis venu vous chercher. Si je vous quitte pour retourner vers mon Père, je porte mon Amour, Celui que j'ai pour vous, jusque dans Son sein; et je serai plus que jamais votre Avocat et votre Intercesseur » (Bossuet)  :
Allelúia, allelúia.
V/. Surréxit Christus, et illúxit nobis, quos rédemit sánguine suo. Allelúia
V/. Le Christ est ressuscité, et Il a fait lever sa Lumière sur nous, qu’Il a rachetés de son Sang. Allelúia
V/. Exívi a Patre, et veni in mundum : íterum relínquo mundum, et vado ad Patrem. Allelúia.
V/. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; je quitte de nouveau le monde, et je vais auprès du Père. Alléluia.


ÉVANGILE : (Jean 16, 23-30)
Jésus nous révèle le sens de sa Vie et de la nôtre : aller vers le Père. C'est une des plus belles définitions de la Liturgie, qui est une Prière adressée au Père au Nom de Jésus :

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Ioánnem.
+ Lecture du Saint Evangile selon Saint Jean.

In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : Amen, amen, dico vobis : si quid petiéritis Patrem in nómine meo, dabit vobis. Usque modo non petístis quidquam in nómine meo : Pétite, et accipiétis, ut gáudium vestrum sit plenum. Hæc in provérbiis locútus sum vobis. Venit hora, cum iam non in provérbiis loquar vobis, sed palam de Patre annuntiábo vobis. In illo die in nómine meo petétis : et non dico vobis, quia ego rogábo Patrem de vobis : ipse enim Pater amat vos, quia vos me amástis, et credidístis quia ego a Deo exívi. Exívi a Patre et veni in mundum : íterum relínquo mundum et vado ad Patrem. Dicunt ei discípuli eius : Ecce, nunc palam loquéris et provérbium nullum dicis. Nunc scimus, quia scis ómnia et non opus est tibi, ut quis te intérroget : in hoc crédimus, quia a Deo exísti.
En ce temps-là, Jésus dit à Ses disciples : En Vérité, en Vérité, je vous le dis, si vous demandez quelque chose à mon Père en mon Nom, Il vous le donnera. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon Nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. Je vous ai dit ces choses en paraboles. L’heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père. En ce jour-là, vous demanderez en mon Nom ; et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous ; car le Père vous aime Lui-même, parce que vous M’avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; je quitte de nouveau le monde, et je vais auprès du Père. Ses disciples Lui dirent : Voici que, maintenant, Vous parlez ouvertement, et Vous ne dites plus de Parabole. Maintenant nous savons que Vous savez toutes choses, et que Vous n’avez pas besoin que personne ne Vous interroge ; voilà pourquoi nous croyons que Vous êtes sorti de Dieu.


OFFERTOIRE : (Psaume 65, 8-9.20)
Chant de reconnaissance à Dieu, qui ne cesse de nous donner la Vie véritable par les Sacrements :
Benedícite, gentes, Dóminum, Deum nostrum, et obaudíte vocem laudis eius : qui pósuit ánimam meam ad vitam, et non dedit commovéri pedes meos : benedíctus Dóminus, qui non amóvit deprecatiónem meam et misericórdiam suam a me, allelúia.
Nations, bénissez notre Dieu et faites entendre les accents de sa Louange ; c’est Lui qui a conservé la vie à mon âme, et qui n’a point permis que mes pieds soient ébranlés. Béni soit Dieu qui n’a pas rejeté ma prière ni éloigné de moi sa Miséricorde, alléluia.


SECRÈTE :
Dans la Secrète, l’Église demande pour nous l’entrée dans la Gloire céleste, dont la Pâque terrestre est l’introduction. Tous les Mystères divinement opérés ici-bas ont pour but de nous sanctifier, afin que nous devenions mûrs pour la vision et la possession éternelle de Dieu ; c’est ce que l’Église, instruite par les divines Écritures, appelle la Gloire :
Súscipe, Dómine, fidélium preces cum oblatiónibus hostiárum : ut, per hæc piæ devotiónis offícia, ad cæléstem glóriam transeámus. Per Dóminum.
Recevez, Seigneur les prières des fidèles avec l’oblation de ces hosties, afin que, par ces pieux témoignages de notre dévotion, nous parvenions à la Gloire céleste.


PRÉFACE de PÂQUES
La Préface suivante est dite :
a) comme Préface propre aux Messes du Temps de la Messe de la Vigile Pascale jusqu’à la Vigile de l’Ascension du Seigneur ;
b) comme Préface du Temps aux autres Messes qui se célèbrent dans le même Temps et qui n’ont pas de Préface propre.

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in (***hoc potíssimum) gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous louer, Seigneur, en tout temps, mais surtout avec encore plus de Gloire en (***ce temps) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Ipse enim verus est Agnus, qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit et vitam resurgéndo reparávit.
Car Il est le Véritable Agneau qui a ôté les péchés du monde. Il a détruit notre mort par la Sienne et nous a rendu la Vie en Réssuscitant.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus cumque omni milítia cæléstis exércitus hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, et avec toute la milice de l’armée céleste nous chantons l’Hymne de votre Gloire en disant sans cesse :


COMMUNION : (Ps. 95, 2)
L’Antienne de la Communion est un chant de jubilation qui exprime l’allégresse continue de la Pâque, et dont les accents sont empruntés au Roi-Prophète :
Cantáte Dómino, allelúia : cantáte Dómino et benedícite nomen eius : bene nuntiáte de die in diem salutáre eius, allelúia, allelúia.
Chantez au Seigneur alléluia, chantez au Seigneur et bénissez son Nom, annoncez de jour en jour son Salut, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
En écho à la Collecte, redemandons à Jésus qu'Il purifie en nous toutes nos pensées et tous nos désirs :
Tríbue nobis, Dómine, cæléstis mensæ virtúte satiátis : et desideráre, quæ recta sunt, et desideráta percípere. Per Dóminum.
Accordez-nous, Seigneur, après nous avoir rassasiés par la vertu du céleste Banquet, de désirer ce qui est juste, et de recevoir ce que nous désirons.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe