Sainte « Messe du Cinquième Dimanche après l’Épiphanie » (Dominica Quinta post Epiphaniam) :

2ème classe - Ornements verts
Ce Dimanche, la Liturgie nous parle de la croissance mystérieuse du Royaume de Dieu en nos âmes et dans le monde par l'exercice des Vertus Théologales (Collecte et Épître) et par notre attitude vis-à-vis du mal (l'ivraie de l'Évangile). Les Lectures nous montrent ainsi deux tableaux complémentaires de la vie de l'Église : l'Épître décrit un idéal de vie chrétienne où domine la Charité et la Paix du Christ, l’Évangile une communauté chrétienne où les faiblesses humaines, les péchés et même de graves scandales se manifestent. Telle est aussi notre vie : essayons de réaliser en nous l'idéal proposé, et imitons la Patience de Dieu à l'égard du mal.


INTROÏT : (Psaume 96, 7-8)
Comme pour le Sixième Dimanche après l'Epiphanie, l’Introït est celui du Dimanche après l’Épiphanie :

Adoráte Deum, omnes Angeli eius : audívit, et lætáta est Sion : et exsultavérunt fíliæ Iudæ.
Adorez Dieu, vous tous Ses Anges, Sion a entendu et s’est réjouie, et les filles de Juda ont tressailli de joie.

Ps. 96, 1 : Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ.
Ps. 96, 1 : Le Seigneur est Roi ; que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « Adoráte Deum » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
L’espérance est un désir, un mouvement que Dieu imprime à l'âme et par lequel nous attendons tout de Lui : sa Grâce en ce monde et la Gloire dans l'Autre :
Famíliam tuam, quǽsumus, Dómine, contínua pietáte custódi : ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Dóminum.
Nous Vous en supplions, Seigneur, gardez votre Famille avec une constante bonté afin que Celle qui s’appuie sur l’unique Espérance de votre Grâce céleste, soit toujours munie de votre Protection.


ÉPITRE : (Co 3, 12-17)
Saint Paul nous rappelle la règle d'or du pardon mutuel et du support des défauts d'autrui, à l'Exemple du Seigneur Lui-même envers l'ivraie de nos cœurs. Mais c'est dans notre union intime avec Jésus que toutes nos actions et notre vie entière trouveront leur force  :

Léctio Epístolæ beáti Páuli Apóstoli ad Colossénses
Lecture de l’Epître de Saint Paul Apôtre aux Colossiens

Fratres : Indúite vos sicut electi Dei, sancti et dilecti, víscera misericórdiæ, benignitátem, humilitátem, modéstiam, patiéntiam : supportántes ínvicem, et donántes vobismetípsis, si quis advérsus áliquem habet querélam : sicut et Dóminus donávit vobis, ita et vos. Super ómnia autem hæc caritátem habéte, quod est vínculum perfectionis : et pax Christi exsúltet in córdibus vestris, in qua et vocáti estis in uno córpore : et grati estóte. Verbum Christi hábitet in vobis abundánter, in omni sapiéntia, docéntes et commonéntes vosmetípsos psalmis, hymnis et cánticis spirituálibus, in grátia cantántes in córdibus vestris Deo. Omne, quodcúmque fácitis in verbo aut in ópere, ómnia in nómine Dómini Iesu Christi, grátias agéntes Deo et Patri per Iesum Christum, Dóminum nostrum.
Mes frères : comme élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, et patience, vous supportant les uns les autres et vous pardonnant réciproquement, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre. Comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais surtout revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection. Et que la Paix du Christ, à Laquelle vous avez été appelés de manière à former un seul corps, règne dans vos cœurs ; soyez reconnaissants. Que la Parole du Christ demeure en vous avec abondance, de telle sorte que vous vous instruisiez et vous avertissiez les uns les autres en toute sagesse : sous l’inspiration de la Grâce que vos cœurs s’épanchent vers Dieu en chants, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels. En quoi que ce soit que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au Nom du Seigneur Jésus, en rendant par Lui des actions de grâces à Dieu le Père.


GRADUEL : (Psaume 101, 16-17)
Le Répons-Graduel est pris au Psaume 101. Le Seigneur s’est revêtu de Puissance en réédifiant Sion, et Il a répandu la crainte en tous les monarques de la terre :
Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terræ glóriam tuam.
Les nations craignent votre Nom, Seigneur, et tous les rois de la terre votre Gloire.

V/. Quóniam ædificávit Dóminus Sion, et vidébitur in maiestáte sua.
V/. Parce que le Seigneur a bâti Sion et qu’Il sera vu dans sa Majesté.


ALLÉLUIA : (Psaume 96, 1)
Le Psaume 96 est un cantique de triomphe pour l'inauguration du Royaume Messianique :
Allelúia, allelúia.
V/. Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ. Allelúia.
V/. Le Seigneur est Roi : que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent. Alléluia.


ÉVANGILE : (Matth. 13, 24-30)
« L'ivraie est un fléau, mais il faut que nous soyons éprouvés. Le Père de famille ne veut pas que l'on arrache cette herbe parasite, dans la crainte de nuire au pur froment. Pourquoi ? Parce que le mélange des bons et des mauvais est un utile exercice pour les premiers, en leur apprenant à ne pas compter sur l'homme, mais à s'élever plus Haut. Pourquoi encore ? Parce que Telle est la Miséricorde du Seigneur, que ce qui est ivraie peut quelquefois, par la Grâce divine, se transformer en froment » (Dom Guéranger) :

+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Matthǽum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Matthieu

In illo témpore : Dixit Iesus turbis parábolam hanc : Símile factum est regnum cælórum hómini, qui seminávit bonum semen in agro suo. Cum autem dormírent hómines, venit inimícus eius, et superseminávit zizánia in médio trítici, et ábiit. Cum autem crevísset herba et fructum fecísset, tunc apparuérunt et zizánia. Accedéntes autem servi patrisfamílias, dixérunt ei : Dómine, nonne bonum semen seminásti in agro tuo ? Unde ergo habet zizánia ? Et ait illis : Inimícus homo hoc fecit. Servi autem dixérunt ei : Vis, imus, et collígimus ea ? Et ait : Non : ne forte colligéntes zizánia eradicétis simul cum eis et tríticum. Sínite utráque créscere usque ad messem, et in témpore messis dicam messóribus : Collígite primum zizánia, et alligáte ea in fascículos ad comburéndum, tríticum autem congregáta in hórreum meum.
En ce temps-là : Jésus proposa aux foules cette Parabole : « Le Royaume des Cieux est semblable à un homme qui avait semé de bonne semence dans son champ. Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du froment par-dessus, et il s’en alla. Quand l’herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l’ivraie. Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : « Maître, n’avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ ? D’où (vient) donc qu’il s’y trouve de l’ivraie ? » Il leur dit : « C’est un ennemi qui a fait cela ». Les serviteurs lui disent : « Voulez-vous que nous allions la ramasser ? » Et il leur dit : « Non, de peur qu’en ramassant l’ivraie vous n’arrachiez aussi le froment. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d’abord l’ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler ; quant au froment, amassez-le dans mon grenier »


OFFERTOIRE : (Psaume 117, 16 et 17)
Déxtera Dómini fecit virtutem, déxtera Dómini exaltávit me : non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini.
La Droite du Seigneur a fait éclater sa Puissance, la Droite du Seigneur m’a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai et je raconterai les Œuvres du Seigneur.


SECRÈTE :
Hóstias tibi, Dómine, placatiónis offérimus : ut et delícta nostra miserátus absólvas, et nutántia corda tu dírigas. Per Dóminum.
Nous Vous offrons, Seigneur, ces hosties de propitiation, afin que, dans votre Miséricorde, Vous nous pardonniez nos fautes et que Vous dirigiez nos cœurs chancelants.


PRÉFACE DE LA SAINTE TRINITÉ :
La Préface suivante est dite :
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus :
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant :

Qui cum Unigénito Fílio tuo et Spíritu Sancto unus es Deus, unus es Dóminus : non in uníus singularitáte persónæ, sed in uníus Trinitáte substántiæ.
Avec votre Fils unique, et le Saint-Esprit, Vous êtes un seul Dieu, Un seul Seigneur, non dans l’unité d’une seule personne, mais dans la Trinité d’une seule substance.

Quod enim de tua glória, revelánte te, crédimus, hoc de Fílio tuo, hoc de Spíritu Sancto, sine discretióne sentímus.
Car ce que nous croyons au sujet de votre Gloire, sur la foi de votre Révélation, de votre Fils et du Saint-Esprit, nous le croyons aussi, sans aucune différence.

Ut, in confessióne veræ sempiternǽque Deitátis, et in persónis propríetas, et in esséntia únitas, et in maiestáte adorétur æquálitas.
En sorte que, confessant la vraie et éternelle Divinité, nous adorons et la propriété dans les personnes et l’unité dans l’essence et l’égalité dans la majesté.

Quam laudant Angeli atque Archángeli, Chérubim quoque ac Séraphim, qui non cessant clamáre cotídie, una voce dicéntes :
C’est Elle que louent les Anges et les Archanges, les Chérubins avec les Séraphins, qui ne cessent chaque jour de chanter en disant d’une voix unanime :


COMMUNION : (Luc 4, 22)
Croyons aux Paroles Toutes-Puissantes de Jésus : qu'Il parle à notre cœur et nous recevrons sa Paix :
Mirabántur omnes de his, quæ procedébant de ore Dei.
Tous admiraient les Paroles qui sortaient de la Bouche de Dieu


POSTCOMMUNION :
Quǽsumus, omnípotens Deus : ut illíus salutáris capiámus efféctum, cuius per hæc mystéria pignus accépimus. Per Dóminum.
Nous Vous en supplions, Dieu Tout-Puissant, accordez-nous les faveurs dont, par ces Mystères, nous avons reçu le gage.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe