Sainte Messe du Mercredi des Quatre-Temps de l’Avent (Quarta Quatuor Temporum Adventus) :

2ème classe - Ornements violets - Station à Sainte Marie Majeure
Les Messes des Quatre-Temps sont parmi les plus anciennes de la Liturgie Romaine. Ce fut Rome qui institua ce jeûne spécial, à trois époques de l'année, après la Pentecôte, en automne et en décembre. Au temps de Saint Léon, un jeûne semblable fut établi pour la Première Semaine de Carême ; et l'on parla dès lors des « Quatre-Temps », c'est-à-dire de la sanctification, par le jeûne et la prière, des quatre saisons de l'année.
Mais, en ce Temps de l’Avent, l'Église ne pense qu'à la Joie de Noël maintenant tout proche et nous invite à nous préparer avec Marie à la Venue du Christ, comme la rosée vient mystérieusement du ciel (introït), ainsi le Verbe Divin descend en Marie (évangile). La Vierge Le donne à la terre de nos âmes, dont Il sera le Sauveur. La Messe de ce Jour est un cri ardent de l'âme vers cette Rosée céleste qui vient féconder nos âmes.


INTROÏT : (Is. 45, 8)
Le Prophète a excité notre soif en nous parlant de la limpidité et de la fraîcheur des sources qui jaillissent à l’Arrivée du Messie ; demandons, avec la Sainte Église, la rosée qui rafraîchira notre cœur, la pluie qui le rendra fécond

RORATE, cæli, désuper, et nubes pluant iustum : aperiátur terra, et gérminet Salvatórem.
Cieux, répandez votre rosée ; que des nuées descende le Salut ! Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur.

Ps. 18, 2 : Cæli enárrant glóriam Dei : et ópera mánuum eius annúntiat firmaméntum.
Ps. 18, 2 : Les Cieux chantent la Gloire de Dieu : leur voûte solide proclame la puissance de Ses mains.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « RORATE » . Cette façon de répéter l'introït s'observe pendant toute l'année. Pendant l'Avent, on ne dit pas le « Gloria in excelsis ».


COLLECTE I :
Dans cette Première Oraison, l’Église demande que « la Fête de la Rédemption qui va venir » nous soit utile ici-bas et là-Haut. Après le « Kýrie eléison », le Prêtre dit immédiatement :
V./ Orémus. Flectámus genua.
V./ Prions. Fléchissons le genou.
R./ Leváte.
R./ Levez-vous.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus : ut redemptiónis nostræ ventúra sollémnitas et præséntis nobis vitæ subsídia cónferat, et ætérnæ beatitúdinis prǽmia largiátur. Per Dóminum.
Faites, nous Vous le demandons, Seigneur : que la Solennité approchant de notre rédemption nous apporte avec elle les Grâces nécessaires pour la vie présente et nous obtienne la récompense du Bonheur éternel. Par…


PREMIÈRE LECTURE : (Is. 2, 2-5)
Un Jour, l'Église, nouvelle Jérusalem et Cité de Dieu, rassemblera tous les peuples. A la Voix du Christ, ils monteront vers Elle pour y retrouver l'unité et la paix originelles :

Léctio Isaíæ Prophétæ
Lecture du Prophète Isaïe

In diébus illis : Dixit Isaias Prophéta : Erit in novíssimis diébus præparátus mons domus Dómini in vértice móntium, et elevábitur super colles, et fluent ad eum omnes gentes. Et ibunt pópuli multi, et dicent : Veníte et ascendámus ad montem Dómini, et ad domum Dei Iacob, et docébit nos vias suas, et ambulábimus in sémitis eius : quia de Sion exíbit lex, et verbum Dómini de Ierúsalem. Et iudicábit gentes, et árguet pópulos multos : et conflábunt gládios suos in vómeres, et lánceas suas in falces. Non levábit gens contra gentem gládium : nec exercebúntur ultra ad prǽlium. Domus Iacob, veníte, et ambulémus in lúmine Dómini, Dei nostri.
En ces jours-là : Voici ce que dit le Prophète Isaïe : Il arrivera, à la fin des jours, que la Montagne de la maison du Seigneur sera établie au sommet des montagnes et élevée au-dessus des collines. Et vers elle toutes les nations afflueront, et des nations nombreuses viendront et diront : « Venez et montons à la Montagne du Seigneur, à la Maison du Dieu de Jacob ; Il nous instruira de Ses voies, et nous marcherons dans Ses sentiers. » Car de Sion sortira la Loi, et de Jérusalem la Parole du Seigneur. Il sera l’Arbitre des peuples et le Juge de nations nombreuses. Ils forgeront leurs épées en socs de charrue ; et leurs lances en faucilles. Une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et l’on n’apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, venez, et marchons à la Lumière du Seigneur.


GRADUEL : (Psaume 23, 7.3-4)
Le Psaume 23 décrit l'Entrée triomphale du Christ dans son Royaume et les conditions pour ceux qui veulent Le suivre :
Tóllite portas, principes, vestras : et elevámini, portæ æternáles : et introíbit Rex glóriæ.
Portes, élevez vos frontons ! Soulevez-vous, portails antiques ! et le Roi de Gloire fera son Entrée.

V/. Quis ascéndet in montem Dómini ? aut quis stabit in loco sancto eius Innocens mánibus et mundo corde.
V/. Qui pourra gravir la Montagne du Seigneur, et rester debout en ce Lieu sacré ? Celui qui aura les mains nettes et le cœur pur.


COLLECTE II :
Ici le Célébrant dit « Dóminus vobíscum », sans « Flectámus génua » (Fléchissons le genou) et donne cette Deuxième Collecte :
Festína, quǽsumus, Dómine, ne tardáveris, et auxílium nobis supérnæ virtútis impénde : ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt : Qui vivis et regnas.
Hâtez-Vous, Seigneur, nous Vous le demandons, ne tardez plus : assistez-nous de la Force d’en Haut pour que votre Venue réconforte ceux qui se confient en votre Bonté


SECONDE LECTURE : (Is. 7, 10-15)
Cette Prophétie est une Annonce directe de l’Enfantement par une Vierge du Sauveur promis et attendu. Le lait et le miel dont Il se nourrira sont, dans la Bible, la nourriture des sages et des Juges :

Léctio Isaíæ Prophétæ
Lecture du Prophète Isaïe

In diébus illis : Locútus est Dóminus ad Achaz, dicens : Pete tibi signum a Dómino, Deo tuo, in profúndum inférni, sive in excélsum supra. Et dixit Achaz : Non petam et non tentábo Dóminum. Et dixit : Audíte ergo, domus David : Numquid parum vobis est, moléstos esse homínibus, quia molesti estis et Deo meo ? Propter hoc dabit Dóminus ipse vobis signum. Ecce, Virgo concípiet et páriet fílium, et vocábitur nomen eius Emmánuel. Butýrum et mel cómedet, ut sciat reprobare malum et elígere bonum.
En ces jours là : Le Seigneur parla encore à Achaz, en disant : « Demande un signe au Seigneur, ton Dieu, demande-le dans les profondeurs du schéol ou dans les hauteurs du Ciel. » Mais Achaz dit : « Je ne le demanderai pas, je ne tenterai pas le Seigneur. » Et Isaïe dit : « Ecoutez, maison de David : Est-ce trop peu pour vous de fatiguer les hommes, que vous fatiguiez aussi mon Dieu ? C’est pourquoi le Seigneur Lui-même vous donnera un Signe : Voici que la Vierge a conçu, et Elle enfante un Fils, et on Lui donne le Nom d’Emmanuel. Il mangera de la crème et du miel, jusqu’à ce qu’Il sache rejeter le mal et choisir le bien. »


GRADUEL : (Psaume 144, 18.21)
Prope est Dóminus ómnibus invocántibus eum : ómnibus qui ínvocant eum in veritáte.
Le Seigneur n’est pas loin de tous ceux qui Le prient, de tous ceux qui Le prie en Vérité.

V/. Laudem Dómini loquétur os meum : et benedícat omnis caro nomen sanctum eius.
V/. Que ma voix proclame les louanges du Seigneur ; que tout ce qui vit chante son Nom très Saint.


ÉVANGILE : (Luc 1, 26-38)
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Luc

In illo tempore : Missus est Angelus Gábriel a Deo in civitatem Galilǽæ, cui nomen Názareth, ad Vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ioseph, de domo David, et nomen Vírginis María. Et ingréssus Angelus ad eam, dixit : Ave, grátia plena ; Dóminus tecum : benedícta tu in muliéribus. Quæ cum audísset, turbáta est in sermóne eius : et cogitábat, qualis esset ista salutátio. Et ait Angelus ei : Ne tímeas, María, invenísti enim grátiam apud Deum : ecce, concípies in útero, et páries fílium, et vocábis nomen eius Iesum. Hic erit magnus, et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David, patris eius : et regnábit in domo Iacob in ætérnum, et regni eius non erit finis. Dixit autem María ad Angelum : Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco ? Et respóndens Angelus, dixit ei : Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi. Ideóque et quod nascétur ex te Sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce, Elísabeth, cognáta tua, et ipsa concépit fílium in senectúte sua : et hic mensis sextus est illi, quæ vocátur stérilis : quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum. Dixit autem María : Ecce ancílla Dómini, fiat mihi secúndum verbum tuum.
En ce temps là : Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, vers une Vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph ; et le Nom de la vierge était Marie. Etant entré où Elle était, il Lui dit : « Salut, pleine de Grâce ! Le Seigneur est avec Vous ; Vous êtes bénie entre les femmes. » Mais à cette Parole Elle fut fort troublée, et Elle se demandait ce que pouvait être cette Salutation. L’ange Lui dit : « Ne craignez point, Marie, car Vous avez trouvé Grâce devant Dieu. Voici que Vous concevrez, et Vous enfanterez un Fils, et Vous Lui donnerez le Nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu Lui donnera le Trône de David son père ; Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et son Règne n’aura point de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point l’homme ? » L’ange Lui répondit : « L’Esprit-Saint viendra sur Vous, et la vertu du Très-Haut Vous couvrira de Son ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l’on appelait stérile, car rien ne sera impossible pour Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur : qu’il me soit fait selon votre Parole ! » Et l’ange La quitta.


OFFERTOIRE : (Isaïe 35, 4)
Confortámini, et iam nolite timére : ecce enim, Deus noster retríbuet iudícium : ipse véniet, et salvos nos fáciet.
Prenez courage et n’ayez plus peur. Voici que notre Dieu vient rétablir la Justice. Il arrive en Personne et Il va nous sauver.


SECRÈTE :
Par le jeûne, nous pouvons faire grandir en nous le désir du Christ qui vient :
Accépta tibi sint, quǽsumus, Dómine, nostra ieiúnia : quæ et expiándo nos tua grátia dignos effíciant, et ad sempiterna promíssa perdúcant. Per Dóminum.
Daignez accepter, nous Vous le demandons, Seigneur, nos privations : pour qu’en nous purifiant cette pénitence nous rende dignes de votre Grâce et nous achemine vers les Biens éternels que Vous nous promettez. Par…


PRÉFACE DE L’AVENT :
La Préface suivante est dite pendant tout l’Avent, les Dimanches, les Féries, et les Fêtes auxquels une Préface propre n’est pas assignée, jusqu’à la Vigile de la Nativité du Seigneur incluse.
Vere dignum et iustum est, ǽquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus : per Christum Dóminum nostrum.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre Salut, de Vous rendre Grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ notre Seigneur.

Quem pérdito hóminum géneri, Salvatórem miséricors et fidélis promisísti :
Lui qu’en votre Miséricorde et votre Fidélité Vous avez promis comme Sauveur au genre humain en perdition :

cuius véritas instruéret ínscios, sánctitas iustificáret ímpios, virtus adiuváret infírmos.
dont la Vérité instruirait les ignorants, dont la Sainteté justifierait les impies, dont la Force soutiendrait les faibles.

Dum ergo prope est ut véniat quem missúrus es, et dies affúlget liberatiónis nostræ, in hac promissiónum tuárum fide piis gáudiis exsultámus.
Maintenant donc qu’approche le moment où doit venir Celui que Vous allez envoyer et que luit déjà le jour de notre délivrance, confiants en vos Promesses, nous exultons de saintes joies.

Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, avec la troupe entière de l’armée céleste, nous chantons une hymne à votre Gloire, redisant sans fin :


COMMUNION : (Isaïe 7, 14)
L'Eucharistie réalise pour nous la prophétie d'Isaïe : Marie nous donne 1Emmanuel, dont le Nom signifie « Dieu avec nous » :
Ecce, Virgo concípiet et páriet fílium : et vocábitur nomen eius Emmánuel.
Et voici : La Vierge deviendra Mère et mettra au monde un Fils : on Lui donnera le Nom d’Emmanuel.


POSTCOMMUNION :
Au-delà des consolations sensibles, demandons surtout des Grâces de vie et de renouvellement intérieurs :
Salutáris tui, Dómine, munere satiáti, súpplices deprecámur : ut, cuius lætámur gustu, renovémur efféctu. Per Dóminum.
Rassasiés, Seigneur, par le Don de votre Salut, nous Vous demandons humblement qu’après avoir eu la joie d’y goûter, nous soyons vraiment renouvelés. Par…


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe


Les Trois Messes des Quatre-Temps de l’Avent :
- La « Sainte Messe du Mercredi des Quatre-Temps de l’Avent » (Quarta Quatuor Temporum Adventus)
- La « Sainte Messe du Vendredi des Quatre-Temps de l’Avent » (Sexta Quatuor Temporum Adventus)
- La « Sainte Messe du Samedi des Quatre-Temps de l’Avent » (Sabbato Quatuor Temporum Adventus)