Sainte « Messe du Troisième Dimanche après l’Épiphanie » (Dominica Tertia post Epiphaniam) :

2ème classe - Ornements verts
Dans la continuité du Mystère de l'Épiphanie, le Christ manifeste aujourd'hui sa Puissance divine. Il est notre Seigneur (chants de la Messe) et le Sauveur de tous les hommes (Évangile). Toutes les créatures sont invitées à Le reconnaître, à L'adorer et à Le servir dans la joie : les anges comme les hommes de toutes les nations.


INTROÏT : (Psaume 96, 7-8)
L’Introït nous représente les Anges du Seigneur L’adorant au moment de son Entrée en ce monde, comme l’explique Saint Paul dans l’Épître aux Hébreux. L’Église célèbre avec David l’allégresse de Sion et les transports des filles de Juda :

Adoráte Deum, omnes Angeli eius : audívit, et lætáta est Sion : et exsultavérunt fíliæ Iudæ.
Adorez Dieu, vous tous ses Anges, Sion a entendu et s’est réjouie, et les filles de Juda ont tressailli de joie.

Ps. 96, 1 : Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ.
Ps. 96, 1 : Le Seigneur est Roi ; que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « Adoráte Deum » . Cette façon de répéter l'introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
Prière du lépreux comme de tous les pauvres de tous les temps : craignons pas d'offrir à Dieu notre faiblesse :
Omnípotens sempitérne Deus, infirmitatem nostram propítius réspice : atque, ad protegéndum nos, déxteram tuæ maiestátis exténde. Per Dóminum.
Dieu Tout-Puissant et Éternel, jetez un regard favorable sur notre faiblesse et étendez la droite de votre Majesté pour nous protéger.


ÉPITRE : (Rm 12, 16-21)
Saint Paul continue de nous instruire sur la charité en actes tout spécialement envers nos ennemis et tous ceux qui nous ont fait du mal. C'est en aimant ainsi que nous œuvrons pour l'extension du Royaume. « Le moyen de renverser le démon, quand il nous envoie des pensées de haine contre ceux qui nous font du mal, c'est de prier aussitôt pour eux. Voilà comme on arrive à vaincre le mal par le bien, et voilà comme sont les Saints » (Saint Jean-Marie Vianney) :

Léctio Epístolæ beáti Páuli Apóstoli ad Romános
Lecture de l’Epître de Saint Paul Apôtre aux Romains

Fratres : Nolíte esse prudéntes apud vosmetípsos : nulli malum pro malo reddéntes : providéntes bona non tantum coram Deo, sed étiam coram ómnibus homínibus. Si fíeri potest, quod ex vobis est, cum ómnibus homínibus pacem habéntes : Non vosmetípsos defendéntes, caríssimi, sed date locum iræ. Scriptum est enim : Mihi vindícta : ego retríbuam, dicit Dóminus. Sed si esuríerit inimícus tuus, ciba illum : si sitit, potum da illi : hoc enim fáciens, carbónes ignis cóngeres super caput eius. Noli vinci a malo, sed vince in bono malum.
Mes Frères : Ne soyez point sages à vos propres yeux ; ne rendez à personne le mal pour le mal ; veillez à faire ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant qu’il dépend de vous, soyez en paix avec tous. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés ; mais laissez agir la colère de Dieu ; car il est écrit : « A moi la vengeance ; c’est moi qui rétribuerai », dit le Seigneur. Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en agissant ainsi, tu amasseras des charbons de feu sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien.


GRADUEL : (Psaume 101, 16-17)
Le Répons-Graduel est pris au Psaume 101. Le Seigneur s’est revêtu de puissance en réédifiant Sion, et Il a répandu la crainte en tous les monarques de la terre :
Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terræ glóriam tuam.
Les nations craignent votre Nom, Seigneur, et tous les rois de la terre votre Gloire.

V/. Quóniam ædificávit Dóminus Sion, et vidébitur in maiestáte sua.
V/. Parce que le Seigneur a bâti Sion et qu’Il sera vu dans sa Majesté.


ALLÉLUIA : (Psaume 96, 1)
Le Psaume 96 est un cantique de triomphe pour l'inauguration du Royaume Messianique :
Allelúia, allelúia.
V/. Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ. Allelúia.
V/. Le Seigneur est Roi : que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent. Alléluia.


ÉVANGILE : (Matth. 8, 1-13)
Dans ces deux Miracles, Jésus manifeste sa Puissance et sa Bonté envers ceux que les Juifs fuyaient et méprisaient : les lépreux et les païens (représentés par le centurion romain). Ils sont des Signes de l'Avènement du Règne de Dieu pour tous ceux qui croient, quelle que soit leur origine :

+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Matthǽum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Matthieu

In illo témpore : Cum descendísset Iesus de monte, secútæ sunt eum turbæ multæ : et ecce, leprósus véniens adorábat eum, dicens : Dómine, si vis, potes me mundáre. Et exténdens Iesus manum, tétigit eum, dicens : Volo. Mundáre. Et conféstim mundáta est lepra eius. Et ait illi Iesus : Vide, némini díxeris : sed vade, osténde te sacerdóti, et offer munus, quod præcépit Móyses, in testimónium illis. Cum autem introísset Caphárnaum, accéssit ad eum centúrio, rogans eum et dicens : Dómine, puer meus iacet in domo paralýticus, et male torquetur. Et ait illi Iesus : Ego véniam, et curábo eum. Et respóndens centúrio, ait : Dómine, non sum dignus, ut intres sub tectum meum : sed tantum dic verbo, et sanábitur puer meus. Nam et ego homo sum sub potestáte constitútus, habens sub me mílites, et dico huic : Vade, et vadit ; et alii : Veni, et venit ; et servo meo : Fac hoc, et facit. Audiens autem Iesus, mirátus est, et sequéntibus se dixit : Amen, dico vobis, non inveni tantam fidem in Israël. Dico autem vobis, quod multi ab Oriénte et Occidénte vénient, et recúmbent cum Abraham et Isaac et Iacob in regno cælórum : fílii autem regni eiciéntur in ténebras exterióres : ibi erit fletus et stridor déntium. Et dixit Iesus centurióni : Vade et, sicut credidísti, fiat tibi. Et sanátus est puer in illa hora.
En ce temps là : Comme Jésus descendait de la montagne, des foules nombreuses Le suivirent. Et voici qu’un lépreux s’approcha, se prosterna devant Lui et dit : « Seigneur, si Vous voulez, Vous pouvez me guérir ». Il étendit la main, le toucha et dit : « Je le veux, sois guéri ». Et à l’instant sa lèpre fut guérie. Alors Jésus lui dit : « Garde-toi d’en parler à personne ; mais va te montrer au Prêtre, et offre le don prescrit par Moïse, en attestation pour eux ». Comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion L’aborda et Lui fit cette prière : « Seigneur, mon serviteur est couché dans ma maison, paralysé, et il souffre cruellement ». Il lui dit : « Je vais aller le guérir ». Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que Vous entriez sous mon toit ; mais dites seulement un mot, et mon serviteur sera guéri. Car moi qui suis sous des chefs, j’ai des soldats sous mes ordres, et je dis à l’un : « Va », et il va ; et à un autre : « Viens », et il vient ; et à mon serviteur : « Fais ceci », et il le fait ». Ce qu’entendant, Jésus fut dans l’admiration, et Il dit à ceux qui Le suivaient : « Je vous le dis en vérité : dans Israël, chez personne je n’ai trouvé une si grande foi. Or je vous le dis : beaucoup viendront de l’Orient et de l’Occident, et prendront place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le Royaume des Cieux, tandis que les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures : là seront les pleurs et le grincement de dents ». Et Jésus dit au centurion : « Va, et qu’il te soit fait selon ta foi ! » Et à l’heure même le serviteur se trouva guéri.


OFFERTOIRE : (Psaume 117, 16 et 17)
Le lépreux chante sa reconnaissance envers la « Droite du Seigneur » qu’est le Christ :
Déxtera Dómini fecit virtutem, déxtera Dómini exaltávit me : non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini.
La Droite du Seigneur a fait éclater sa Puissance, la Droite du Seigneur m’a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai et je raconterai les Œuvres du Seigneur.


SECRÈTE :
Hæc hóstia, Dómine, quǽsumus, emúndet nostra delícta : et, ad sacrifícium celebrándum, subditórum tibi córpora mentésque sanctíficet. Per Dóminum.
Nous Vous en supplions, Seigneur, que cette Hostie nous purifie de nos fautes, et qu’Elle sanctifie les corps et les âmes de Vos serviteurs pour célébrer le Sacrifice.


PRÉFACE DE LA SAINTE TRINITÉ :
La Préface suivante est dite :
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus :
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant :

Qui cum Unigénito Fílio tuo et Spíritu Sancto unus es Deus, unus es Dóminus : non in uníus singularitáte persónæ, sed in uníus Trinitáte substántiæ.
Avec votre Fils unique, et le Saint-Esprit, Vous êtes un seul Dieu, Un seul Seigneur, non dans l’unité d’une seule personne, mais dans la Trinité d’une seule substance.

Quod enim de tua glória, revelánte te, crédimus, hoc de Fílio tuo, hoc de Spíritu Sancto, sine discretióne sentímus.
Car ce que nous croyons au sujet de votre Gloire, sur la foi de votre Révélation, de votre Fils et du Saint-Esprit, nous le croyons aussi, sans aucune différence.

Ut, in confessióne veræ sempiternǽque Deitátis, et in persónis propríetas, et in esséntia únitas, et in maiestáte adorétur æquálitas.
En sorte que, confessant la vraie et éternelle Divinité, nous adorons et la propriété dans les personnes et l’unité dans l’essence et l’égalité dans la majesté.

Quam laudant Angeli atque Archángeli, Chérubim quoque ac Séraphim, qui non cessant clamáre cotídie, una voce dicéntes :
C’est Elle que louent les Anges et les Archanges, les Chérubins avec les Séraphins, qui ne cessent chaque jour de chanter en disant d’une voix unanime :


COMMUNION : (Luc 4, 22)
Laissons-nous fasciner par les Paroles de Jésus afin d'y communier tout autant qu'à son Corps Sacré :
Mirabántur omnes de his, quæ procedébant de ore Dei.
Tous admiraient les Paroles qui sortaient de la Bouche de Dieu


POSTCOMMUNION :
Quos tantis, Dómine, largíris uti mystériis : quǽsumus ; ut efféctibus nos eórum veráciter aptáre dignéris. Per Dóminum.
Nous Vous en supplions, Seigneur, Vous qui nous accordez la Grâce de participer à de si grands Mystères, rendez-nous dignes d’en recevoir véritablement les effets.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe