Sainte Messe du Vendredi des Quatre-Temps de l’Avent (Sexta Quatuor Temporum Adventus) :

2ème classe - Ornements violets - Station aux Douze-Apôtres
La Station de ce Jour est en l’Église des Saints-Apôtres, que plusieurs pensent avoir été bâtie d’abord par Constantin, et dans laquelle les glorieux corps des deux saints Apôtres Philippe et Jacques le Mineur, ensevelis sous l’Autel, attendent le second Avènement de Celui qui les choisit pour Ses coopérateurs dans l’œuvre du premier, et aux côtés auquel ils siégeront sur des trônes au dernier Jour, pour juger les douze Tribus d’Israël (Matth. XIX.). La Messe de ce Jour veut continuer à entretenir en nous le désir envers Celui qui vient. La Joie de la Mère de Dieu, en visite chez sa cousine Élisabeth, est déjà une invitation à nous réjouir de l'Arrivée prochaine du Libérateur ; et, dès avant sa Naissance, le Christ fait sentir son Influence sur Elisabeth et sur Jean-Baptiste. A nous aussi, Il veut apporter la Grâce et le Salut.


INTROÏT : (Ps. 118, 151-152)
Dieu est proche de ceux qui Le craignent et L'aiment en Vérité :

PROPE es tu, Dómine, et omnes viæ tuæ véritas : inítio cognóvi de testimóniis tuis, quia in ætérnum tu es.
Vous approchez, Seigneur, et toutes vos Voies sont Vérité : depuis toujours je connais vos Paroles car Vous êtes Éternel.

Ps. 118, 1 : Beati immaculáti in via : qui ámbulant in lege Dómini.
Ps. 118, 1 : Heureux ceux dont la route est droite, et qui suivent la Loi du Seigneur.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « Prope es tu » . Cette façon de répéter l'introït s'observe pendant toute l'année. Pendant l'Avent, on ne dit pas le « Gloria in excelsis ».


COLLECTE :
La Collecte conjure le Seigneur de ceindre le glaive de sa Force et de venir à notre secours. Il y a déjà de nombreux siècles que l’humanité attend, confiante, cette Rédemption, et le monde a descendu toute la pente de la perversité et de la dépravation. Il a fait la triste expérience de ce que peut la nature sans la Grâce de Dieu. Il est temps enfin de réaliser les espérances que la partie la plus choisie de la race d’Adam nourrit depuis des siècles :
Excita, quǽsumus, Dómine, poténtiam tuam, et veni : ut hi, qui in tua pietáte confídunt, ab omni cítius adversitáte liberéntur : Qui vivis.
Excitez votre Puissance, Seigneur, et venez, pour que Vos fidèles confiants en votre Bonté, soient très vite délivrés de tout ce qui leur fait obstacle.


LECTURE : (Is. 11, 1-5)
Le Prophète Isaïe nous décrit le futur Libérateur d'Israël et l'Esprit qui L'animera. Dans ce passage, l'Église a reconnu l'annonce des Sept Dons du Saint-Esprit. Jessé était le père de David et donc l'ancêtre de Notre-Seigneur. Le Rameau qui sortira de ce tronc sera fécondé par le Saint-Esprit :

Léctio Isaíæ Prophétæ
Lecture du Prophète Isaïe

Hæc dicit Dóminus Deus : Egrediátur virga de radíce Iesse, et flos de radíce eius ascéndet. Et requiéscet super eum spíritus Dómini : spíritus sapiéntiæ et intelléctus, spíritus consílii et fortitúdinis, spíritus sciéntiæ et pietátis ; et replébit eum spíritus timóris Dómini. Non secundum visiónem oculórum iudicábit : neque secúndum audítum áurium árguet : sed iudicábit in iustítia páuperes, et árguet in æquitáte pro mansuétis terræ : et percútiet terram virga oris sui, et spíritu labiórum suórum interfíciet ímpium. Et erit iustítia cíngulum lumbórum eius : et fides cinctórium renum eius.
Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Un Rameau sortira du tronc de Jessé, et de Ses racines croîtra un Rejeton. Sur Lui reposera l’Esprit du Seigneur, Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte du Seigneur ; Il mettra ses délices dans la Crainte du Seigneur. Il ne jugera point sur ce qui paraîtra à ses yeux, et Il ne prononcera point sur ce qui frappera ses oreilles. Il jugera les petits avec Justice, et prononcera selon le droit pour les humbles de la terre. Il frappera la terre de la verge de Sa bouche, et par le Souffle de ses lèvres Il fera mourir le méchant. La Justice ceindra ses flancs, et la Fidélité sera la ceinture de ses reins.


GRADUEL : (Psaume 84, 8.2)
Le Répons-Graduel est tiré du psaume 84, qui est tout un hymne de gratitude pour les Bienfaits de la Rédemption. Comme Abraham et les anciens patriarches, le prophète supplie le Seigneur de nous montrer enfin le Jour radieux du Christ, le beau Visage du Sauveur, qui vient dans la douceur et respirant la Grâce, au bord des eaux de la Rédemption :
Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam : et salutáre tuum da nobis
Faites-nous voir, Seigneur, votre Miséricorde ; et donnez-nous votre Sauveur.

V/. Benedixísti, Dómine, terram tuam : avertísti captivitátem Iacob.
V/. Seigneur, Vous avez béni votre Domaine ; Vous avez délivré Jacob de la captivité.


ÉVANGILE : (Luc 1, 39-47)
L’exclamation humble et joyeuse d'Élisabeth, l'exultation de Jean-Baptiste, le Magnificat de la Vierge : tout nous dit en cet Évangile que le Sauveur des humbles est proche :
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Luc

In illo tempore : Exsúrgens María ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iuda : et intrávit in domum Zacharíæ, et salutávit Elísabeth. Et factum est, ut audivit salutatiónem Maríæ Elísabeth, exsultávit infans in útero eius : et repléta est Spíritu Sancto Elísabeth, et exclamávit voce magna, et dixit : Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. Et unde hoc mihi, ut véniat Mater Dómini mei ad me ? Ecce enim, ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Et beáta, quæ credidísti, quóniam perficiéntur ea, quæ dicta sunt tibi a Dómino. Et ait María : Magníficat anima mea Dóminum : et exsultávit spíritus meus in Deo, salutári meo.
En ce temps-là : Marie partit et s’en alla en hâte vers la montagne, en une ville de Juda. Et Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Or, quand Elisabeth entendit la Salutation de Marie, l’enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s’écria à haute voix, disant : « Vous êtes bénie entre les femmes, et le Fruit de Vos entrailles est béni. Et d’où m’est-il donné que la Mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car Votre voix, lorsque Vous m’avez saluée, n’a pas plus tôt frappé mes oreilles, que l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Heureuse celle qui a cru ! Car elles seront accomplies les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur ! » Et Marie dit : « Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit tressaille de Joie en Dieu, mon Sauveur »


OFFERTOIRE : (Ps 84, 7-8)
Le Verset ad offerendum est emprunté lui aussi au Psaume 84 : « Seigneur, Vous qui, à cause du péché, avez détourné de nous votre Visage, Vous recommencerez à nous regarder quand Vous serez apaisé, et le rayonnement de Vos yeux nous rendra la Vie. Montrez-nous, ô Seigneur, votre Miséricorde, et révélez enfin le Sauveur promis par Vous, dans la foi duquel se sont endormis les anciens patriarches. » Le Visage de Jésus au Ciel est un sujet de joie pour les anges, mais sur terre Il est un gage de Pardon pour les pécheurs. Nous disons au Père : respice in faciem Christi lui, mais nous aussi, fixons bien ce Visage, ne Le perdons pas de vue. Quand le Père éternel regarde la Face de son Jésus, Il s’attendrit sur les malheureux fils d’Adam ; et nous, ayons un religieux respect pour cette Sainte Face, pour ce Regard très Pur qui nous contemple avec douceur ; faisons en sorte que toutes nos actions soient dignes de l’ineffable Sainteté de ce Regard Divin :
Deus, tu convérsus vivificábis nos, et plebs tua lætábitur in te : osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam, et salutáre tuum da nobis.
Mon Dieu, tournez-Vous vers nous pour nous donner la Vie ; et votre Peuple en Vous trouvera la Joie. Faites-nous voir votre Miséricorde, Seigneur, et donnez-nous votre Sauveur.


SECRÈTE :
Dans la Prière qui, selon l’usage romain, sert d’introduction à la Préface, nous supplions Dieu d’accueillir avec le Sacrifice nos humbles vœux, afin que, purifiés par le Mystère de Rédemption, nous méritions d’être exaucés. On sait en effet que nos péchés, trop souvent, nous rendent indignes de la Grâce Divine, dont nous faisons un si déplorable abus : le Sacrifice Eucharistique doit donc avant tout nous rendre le Seigneur propice, afin qu’Il augmente en nous la foi et la charité, quae prima datur, ut caetera impetrentur, comme le dit Saint Augustin.
Munéribus nostris, quǽsumus, Dómine, precibúsque suscéptis : et cæléstibus nos munda mystériis, et cleménter exáudi. Per Dóminum nostrum
Daignez accueillir, Seigneur, nos offrandes et nos prières : purifiez-nous par ces Mystères célestes et, dans votre Bonté, exaucez-nous. Par…


PRÉFACE DE L’AVENT :
La Préface suivante est dite pendant tout l’Avent, les Dimanches, les Féries, et les Fêtes auxquels une Préface propre n’est pas assignée, jusqu’à la Vigile de la Nativité du Seigneur incluse.
Vere dignum et iustum est, ǽquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus : per Christum Dóminum nostrum.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre Salut, de Vous rendre Grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ notre Seigneur.

Quem pérdito hóminum géneri, Salvatórem miséricors et fidélis promisísti :
Lui qu’en votre Miséricorde et votre Fidélité Vous avez promis comme Sauveur au genre humain en perdition :

cuius véritas instruéret ínscios, sánctitas iustificáret ímpios, virtus adiuváret infírmos.
dont la Vérité instruirait les ignorants, dont la Sainteté justifierait les impies, dont la Force soutiendrait les faibles.

Dum ergo prope est ut véniat quem missúrus es, et dies affúlget liberatiónis nostræ, in hac promissiónum tuárum fide piis gáudiis exsultámus.
Maintenant donc qu’approche le moment où doit venir Celui que Vous allez envoyer et que luit déjà le jour de notre délivrance, confiants en vos Promesses, nous exultons de saintes joies.

Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, avec la troupe entière de l’armée céleste, nous chantons une hymne à votre Gloire, redisant sans fin :


COMMUNION : (Zacharie 14, 5-6)
Ecce, Dóminus véniet et omnes Sancti eius cum eo : et erit in die illa lux magna.
Voici que le Seigneur va venir, accompagné de tous Ses Saints. Et en ce jour là, brillera une grande Lumière.


POSTCOMMUNION :
Ce qui est « vieux » en nous, ce sont les restes du péché originel. Le « Mystère du Salut », ce sont les Grâces de la Rédemption que Jésus vient nous offrir par l'Eucharistie :
Tui nos, Dómine, sacraménti libátio sancta restáuret : et a vetustáte purgátos, in mystérii salutáris fáciat transíre consórtium. Per Dóminum.
Seigneur, que la participation à votre Sacrement nous renouvelle : et purifiés de ce qu’il y a de vieux en nous, elle nous fasse entrer en Communion avec le Mystère du Salut. Par…


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe


Les Trois Messes des Quatre-Temps de l’Avent :
- La « Sainte Messe du Mercredi des Quatre-Temps de l’Avent » (Quarta Quatuor Temporum Adventus)
- La « Sainte Messe du Vendredi des Quatre-Temps de l’Avent » (Sexta Quatuor Temporum Adventus)
- La « Sainte Messe du Samedi des Quatre-Temps de l’Avent » (Sabbato Quatuor Temporum Adventus)