Epiphanie.jpg

« Sainte Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :


La Révélation des cœurs  : « La Fête de l'Épiphanie, c'est la Fête de la Manifestation de Jésus aux Mages, la première Reconnaissance officielle du Messie envoyé par Dieu. Mais curieusement, c'est aussi, par le fait même, la Manifestation du secret des cœurs à l'égard de Dieu. En effet, on trouve là deux réactions parfaitement opposées.
D'abord il y a les Mages, que la tradition appellera « les Rois Mages », en mélangeant une prophétie d'Isaïe qui avait parlé de rois venus « de Madian, d'Epha et de Séba » pour annoncer la Venue du Messie, et l'Évangile d'aujourd'hui. Eux ont tout quitté pour venir accueillir un Roi venu des Cieux. Ils viennent de loin, ce sont des astrologues, semble-t-il, en tout cas des gens qui scrutent les astres pour y découvrir des révélations divines, et ils apportent des cadeaux prophétiques : l'or de la royauté, l'encens de la divinité et la myrrhe de l'ensevelissement. C'est curieux, ces gens venus on ne sait d'où, ces étrangers, chez qui se voit un intérêt pour Dieu profond et sincère, une générosité hors normes, et même des dons de prophètes. Ils n'ont rien à faire ici, normalement. Ils n'ont pas la bonne origine, ni la bonne religion, et pourtant, il y a chez eux une recherche de Dieu qui a de quoi faire rougir les docteurs de la loi, les scribes et autres spécialistes du vrai Dieu. Ça nous rappelle qu'entre savoir et croire, il y a un monde : savoir qu'un Messie doit venir, c'est bien ; en tenir compte, se préparer à sa Venue, tout quitter pour venir Le voir et Lui offrir ce qu'on a de meilleur, c'est mieux. La Venue du Christ révèle chez ces étrangers des cœurs acquis à Dieu, contre toute attente.

Mais elle révèle aussi une autre attitude, en particulier chez Hérode. Il est vrai que sa famille n'est convertie au judaïsme que depuis un siècle. Mais il est tout de même roi de Judée, roi du peuple élu, qui attend le Messie depuis toujours. Seulement voilà, lui, il a quelque chose à perdre. Il est roi, justement, et toute opposition à sa royauté est une menace dont il a l'habitude de s'occuper de façon définitive. Il a déjà fait exécuter sa deuxième épouse, Mariamne, son beau-frère, Aristobule III, et deux de ses fils, Alexandre et Aristobule IV, par peur de se faire enlever son pouvoir. Alors ce n'est pas un gamin de plus qui va le mettre en danger. Et dès qu'il a vent de la Naissance du Messie, la décision est prise : il faut L'éliminer. Il n'a pas peur d'user de roublerie pour parvenir à ses fins : « Quand vous L'aurez trouvé, venez me L'annoncer pour que j'aille, moi aussi, me prosterner devant Lui ». Pourtant, il sait à qui il a affaire : les grands prêtres et les scribes lui disent bien que c'est l'Envoyé par Dieu qui doit naître à Bethléem. Mais personne, ni homme ni dieu, ne lui prendra son trône. Il est prêt à tuer hommes, femmes et enfants pour ça. Il le prouvera au massacre des Innocents. C'est lui, le chef, personne d'autre. Dieu est pour lui une menace. Jésus, c'est le glaive de Dieu à deux tranchants, qui révèle le fond des cœurs et l'intérieur de l'âme de chacun. Il y a ceux qui sont POUR Lui, et ceux qui sont CONTRE Lui. Sa simple Venue dans le monde a créé des conflits même au cœur des familles, divisant les pères contre les fils et les fils contre les pères.

On est placés devant un choix : devenir Ses disciples, s'efforcer de mettre en pratique ses Enseignements, et être sauvés. Ou Le rejeter, et être rejetés par Dieu. Aimer Dieu par-dessus tout, ou s'aimer soi-même par-dessus tout. À chacun son choix » (Père Fabrice Chatelain, curé de paroisse dans le diocèse d'Aix en Provence)

Creche-Nativite-Noel.jpg

Parole de Dieu pour ce Dimanche de l’Épiphanie du Seigneur : Accueillir l'Enfant Dieu … « comme Hérode, on peut parler de Dieu, on peut chercher des renseignements sur Dieu, mais cela ne crée pas une amitié. C'est la recherche des mauvais curieux, de celles et ceux qui veulent tout savoir. Il y a un peu d'Hérode en chacun de nous ! C’est une fausse piste, qui conduit à un cul-de-sac et laisse profondément seul. La violence qui habite Hérode montre qu'il ne veut pas rencontrer Jésus. Il ne peut y avoir d'entrave à sa soif de pouvoir. Il ne supporte pas ses rivaux, il les tue. Mais on peut parler à Dieu, chercher sa Présence, oser se déplacer comme les Mages venus d'Orient. Ils se sont mis en route, ils ont osé les départs et la longue route. Ils ne sont pas venus examiner un Nouveau-Né mais s'émerveiller devant Jésus. Chargés de cadeaux, l'or, l'encens et la myrrhe, ils reconnaissent la Divinité de Jésus. Ils vénèrent l'Enfant de Bethléem car ils savent qu'Il est l’Enfant Dieu, le Sauveur. L'Évangile dans ce récit soutient la foi des croyants : l'Enfant de la crèche est le Crucifié de Jérusalem. Il réalise le Salut : « Aujourd'hui vous est né un Sauveur » (Lc 2, 11). Au matin de Pâques, la voix d'une femme retentira : « Il est vivant ! » Melchior, Gaspard et Balthasar ne rentrent pas par le même chemin. Acceptons l'Invitation à vérifier la qualité de nos itinéraires. Sommes-nous sur le bon Chemin ? En ce début d'année civile, quels sont les vœux que nous formulons ? Sont-ils de rapides paroles de politesse : « Bonne année » ? Sont-ils le fruit d'une attention à ce que vit l'autre aujourd'hui et à ce qu'il est en droit d'espérer ? » (Père Didier Noblot, Prêtre du diocèse de Troyes et directeur adjoint du Service National pour l'évangélisation des jeunes et les vocations)


Signe-de-Croix Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Voici venir le Seigneur souverain ; Il tient en main la Royauté, la Puissance et l'Empire »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Aujourd'hui, Seigneur, Tu as révélé ton Fils unique aux nations, grâce à l'étoile qui les guidait ; daigne nous accorder, à nous qui Te connaissons déjà par la foi, d'être conduits jusqu'à la claire vision de ta Splendeur. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ». Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :



Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 60, 1-6) de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« La Gloire du Seigneur s’est levée sur toi »

« Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta Lumière, et la Gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa Gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta Lumière, et les rois, vers la Clarté de ton aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les Exploits du Seigneur ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 60, 1-6) Dans un pays meurtri par les séquelles de la guerre et les difficultés de la reconstruction, le Prophète Isaïe fait retentir un langage d'espérance. Les habitants de Jérusalem ne doivent pas oublier le Projet de bonheur que Dieu forme pour son Peuple. Il L'accomplira tôt ou tard. Le prophète en est tellement certain qu'il en parle déjà au passé.



Psaume 71 (Ps 71 (72), 1-2, 7-8, 10-11, 12-13) de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

R/ Toutes les nations, Seigneur, se prosterneront devant toi (cf. Ps 71, 11)

Dieu, donne au Roi tes Pouvoirs,
À ce Fils de Roi ta Justice.
Qu’Il gouverne ton Peuple avec Justice,
Qu’Il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la Justice,
Grande Paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’Il domine de la mer à la mer,
Et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant Lui,
Tous les pays Le serviront.

Il délivrera le pauvre qui appelle
Et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
Du pauvre dont Il sauve la vie.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens (Ep 3, 2-3a.5-6) de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Il est maintenant révélé que les nations sont associées au même Héritage, au partage de la même Promesse »

« Frères, vous avez appris, je pense, en quoi consiste la Grâce que Dieu m’a donnée pour vous : par Révélation, Il m’a fait connaître le Mystère. Ce Mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme Il a été révélé maintenant à Ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit. Ce Mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même Héritage, au même Corps, au partage de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile ».


Alléluia ! Alléluia !

« Nous avons vu son Étoile à l’orient, et nous sommes venus adorer le Seigneur » (cf. Mt 2, 2)

Alléluia !

Rois-Mages.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 2, 1-12) pour la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :


« Nous sommes venus d’Orient adorer le Roi »

« Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des Mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le Roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu Son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant Lui ». En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un Chef, qui sera le Berger de mon peuple Israël ». Alors Hérode convoqua les Mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’Enfant. Et quand vous L’aurez trouvé, venez me L’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant Lui ». Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’Enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’Enfant avec Marie sa Mère ; et, tombant à Ses pieds, ils se prosternèrent devant Lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et Lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin ».


Prière Universelle de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

Ces intentions sont à adapter en fonction de l'actualité et de l'Assemblée qui célèbre.

R/ Dieu de Lumière et de Paix, donne aux hommes ta Joie

Seigneur, nous T'apportons l'or et nous T'adorons ! Que les hommes, en tout temps et en tout lieu, Te considèrent comme le souverain Roi de leur cœur et qu'ils cessent de chercher à être eux-mêmes des dieux. Entends nos prières, Toi notre Rédempteur. R/

Seigneur, nous T'apportons la myrrhe et nous T'adorons ! Par ce présent aux vertus antiseptiques, nous Te prions de tenir ton Peuple fort devant le péché afin qu'il soit un rayon de ton Amour par sa vie vécue avec Toi. Entends nos prières, Toi notre Rédempteur. R/

Seigneur, nous T'apportons l'encens et T'adorons ! Que nos prières montent sans discontinuer vers Toi comme la fumée de l'encens. Ainsi, Tu seras le Centre de nos vies et nous garderons en nous la foi, l'espérance et la charité. Entends nos prières, Toi notre Rédempteur. R/

Seigneur, nous T'apportons les efforts de notre marche de chaque instant vers Toi. Comme Tu as guidé les Mages, guide-nous par ton Esprit Saint afin que nous fassions le bien autour de nous. Guide particulièrement les chefs des nations afin que se répande ton Règne de Paix et d'Amour. Entends nos prières, Toi notre Rédempteur. R/

Écoute Seigneur, les prières que Tu inspires à ton Église et daigne, dans ta Bonté, les exaucer. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur.


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Regarde avec Bonté, Seigneur, les dons de ton Église qui ne T'offre plus ni l'or, ni l'encens, ni la myrrhe, mais Celui que ces présents révélaient, qui s'immole et se donne en nourriture : Jésus, le Christ, Notre Seigneur. Lui qui vit et règne avec Vous dans l’Unité du Saint-Esprit maintenant et dans les siècles des siècles »


Préface de la Sainte « Messe de l’Épiphanie de Notre Seigneur Jésus-Christ » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Aujourd'hui, Tu as dévoilé dans le Christ le Mystère de notre Salut pour que tous les peuples en soient illuminés ; et, quand le Christ s'est manifesté dans notre nature mortelle, Tu nous as recréés par la Lumière éternelle de sa Divinité. C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les Puissances d'en Haut et tous les Esprits bienheureux, nous chantons l'hymne de ta Gloire et sans fin nous proclamons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Comme les Mages guidés par l'étoile, nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

« Que la Clarté d'en Haut, Seigneur, nous dirige en tout temps et en tout lieu, et puisque Tu nous fais communier à ce Mystère, puissions-nous désormais Le pénétrer d'un regard pur et L'accueillir dans un cœur plus aimant. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ».


Bénédiction Solennelle de la Sainte « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») :

Dieu vous a appelés dans votre nuit pour que vous entriez dans sa Lumière : qu'Il bénisse en vous la foi, l'espérance et l'amour, qu’Il les fasse croître et donner leurs fruits.
Amen.

Aujourd'hui, le Christ s'est manifesté au monde, Il est la Lumière qui en dissipe les ténèbres; marchez avec Lui, pleins de confiance, et que Dieu fasse de vous des Lumières pour guider vos frères sur leurs chemins.
Amen.

Et, quand vous parviendrez au terme de la route, vous verrez Celui que les Mages ont cherché en se guidant sur une étoile : Votre Seigneur, le Christ, Lumière née de la Lumière.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Sainte Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 3 janvier 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :