Communion-des-Saints.jpg

« Sainte Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :


L’esprit de la Fête de Tous les Saints : « Tous des Saints ? Mais, pour quoi faire ? La Canonisation ne saurait constituer une fin en soi, pas plus que le Mariage ou la Vie Monastique. La Sainteté est un chemin qui mène vers un but. « Soyez Saints, comme moi je suis Saint », dit le Père. Ainsi, nous serons « comme Lui », et nous pourrons grandir dans l'étroite Communion de Vie qu'Il nous propose, mais qui nous est impossible tant que le péché et ses conséquences nous barrent le chemin. Le Mariage est la porte d'entrée dans la vie commune avec une personne pour « ne plus faire qu'un avec elle ». Les Vœux Monastiques unissent à jamais à Dieu, anticipant la Vie Éternelle. « Tous des Saints », pour être avec Dieu, pour partager la joie d'aimer, de louer, de goûter la beauté d'un Monde restauré dans Sa splendeur. La Sainteté n'est rien si Elle n'est ordonnée à l'Amour qui, Lui, est la fin et le commencement de toute chose. A bien y regarder, Elle est même plus « être aimé » qu'aimer, même si la réponse à l'Initiative de Dieu en est la part humaine ».


Parole de Dieu pour cette Solennité de la Toussaint : Communion et Sainteté « Chaque année, le récit des Béatitudes donne à la Fête de la Toussaint son enracinement et son horizon. Son enracinement, en ce qu'elle ne propose rien d'autre comme Chemin de Sainteté que celui des Paroles mêmes de Jésus, Paroles inscrites au plus concret des combats de notre humanité. Son horizon, en ce que la Sainteté à laquelle nous sommes tous appelés, n'est pas une perfection de ce monde, mais une Communion avec Dieu dans Celui qui vient nous La donner. « Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre Récompense est grande dans les Cieux ! » La foule de l'Apocalypse désigne bien ce que nous sommes invités à devenir : un Peuple de louange et de communion manifestant l'Engagement irrémissible de Dieu pour les hommes. Et dans cette foule se tiennent aussi bien les vivants que ceux qui sont déjà dans la joie du Père. Église de la terre et Église du Ciel s'unissent dans un même chant : « Louange, gloire, sagesse et action de grâce… à notre Dieu ». Le bonheur de la Sainteté devient alors une réalité concrète qui n'est pas seulement pour demain. Dans l’Eucharistie se réalise cette Communion des Saints entre les vivants et les morts, Communion qui trouve son origine et sa fin dans la Mort et la Résurrection du Christ. Et dans la Prière après la Communion, nous pouvons demander à Dieu de nous faire « passer de cette Table, où Il nous a reçus en pèlerins, au Banquet préparé en sa Maison ». En marchant au rythme des Béatitudes, nous accomplirons ce pèlerinage vers la Sainteté à laquelle Dieu nous appelle » (Père Olivier Praud)


La Solennité de Tous les Saints est née au VIIIème siècle en pays celtique. L'Église nous propose cette Vision de gloire, au seuil de l'hiver, pour nous inviter à vivre dans l’espérance du renouveau par-delà la mort. Elle veut aussi nous rendre conscients de notre solidarité avec tous ceux qui sont entrés dans le monde invisible. C’est dans la joie que nous fêtons les Saints (Antienne d’Ouverture), dont « nous croyons qu'ils vivent désormais près de Dieu » (Prière sur les offrandes), où « Ils intercèdent pour nous » (Prière d'Ouverture). Chaque Saint vit intensément de la Vision de Dieu et de son Amour, mais tous ensemble constituent une Cité, « la Jérusalem d'en Haut » (Préface), un Royaume ouvert à ceux qui auront vécu selon les Béatitudes (Antienne de la Sainte Communion). Ils sont l'Église du Ciel. Le bonheur de « nos frères les Saints » (Préface) procède de Dieu, dont chacun reproduit l'Image d'une manière unique. Aussi, en Les célébrant, est-ce Dieu, le seul Saint, « que nous admirons et adorons » (Prière après la Communion). Tous ont été sauvés par le Christ, tous sont nés de son Côté ouvert. C'est pourquoi le lieu par excellence de la Communion avec les Saints est l'Eucharistie. C'est là que le Seigneur Jésus Les a « sanctifiés dans la plénitude de son Amour ». C'est là que nous pouvons demander humblement à Dieu de « nous faire passer de cette Table, où Il nous a reçus en pèlerins, au banquet préparé dans sa Maison» (Prière après la Communion).


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :

« Tous ensemble, réjouissons-nous dans le Seigneur, célébrons ce Jour de Fête en l'honneur de Tous les Saints. Les anges se réjouissent avec nous de cette Fête ; ils en glorifient le Fils de Dieu »

Ronde-des-Saints.jpg

Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, Tu nous donnes de célébrer dans une même Fête la Sainteté de tous les Élus ; puisqu'une telle Multitude intercède pour nous, réponds à nos désirs, accorde-nous largement tes Grâces. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles ». Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :




Première Lecture de l'Apocalypse de Saint Jean (Ap 7, 2-4.9-14) de la Sainte « Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :

« Voici une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues »

« Moi, Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le Sceau qui imprime la Marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, Il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer : « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du Sceau le front des serviteurs de notre Dieu ». Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du Sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël. Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le Salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! » Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, Gloire, Sagesse et Action de Grâce, Honneur, Puissance et Force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! » L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, Toi, Tu le sais ». Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le Sang de l’Agneau ».

Le sens de cette Première Lecture de l'Apocalypse de Saint Jean (Ap 7, 2-4.9-14) : Jean écrit aux Chrétiens d'Asie Mineure. Le Message de l'Apôtre est double : premièrement, par leur Baptême, les Chrétiens ont reçu « le Sceau qui imprime la Marque du Dieu vivant ». Ils y pulseront la Force de tenir bon dans l'épreuve de la persécution. Leur nombre de cent quarante-quatre mille symbolise la continuité du projet divin depuis l’élection d’Israël jusqu’à l'Eglise du Christ. Deuxièmement, leur témoignage portera ses fruits. Dans leur épreuve se trouve le Salut de tous les hommes : grâce à eux, la foule innombrable des nations sera touchée par le témoignage de leur foi indéfectible et sera sauvée.



Psaume 23 (Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6) de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :

R/ Voici le Peuple de ceux qui cherchent ta Face, Seigneur (cf. Ps 23, 6)

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
La terre et tous ses habitants !
C’est Lui qui l’a fondée sur les mers
Et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la Montagne du Seigneur
Et se tenir dans le Lieu Saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
Qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la Bénédiction,
Et de Dieu son Sauveur, la Justice.
Voici le Peuple de ceux qui Le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta Face !


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 3, 1-3) de la Sainte « Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :

« Nous verrons Dieu tel qu’Il est »

« Bien-aimés, voyez quel grand Amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés Enfants de Dieu – et nous Le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes Enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous Lui serons semblables car nous Le verrons tel qu’Il est. Et quiconque met en Lui une telle Espérance se rend Pur comme Lui-même est Pur ».


Alléluia ! Alléluia !

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, dit le Seigneur, et moi, je vous procurerai le repos » (cf. Mt 11, 28)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 5, 1-12a) pour la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :


« Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre Récompense est grande dans les Cieux ! »

Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

« En ce Temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et Ses disciples s’approchèrent de Lui. Alors, ouvrant la bouche, Il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront Miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés Fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre Récompense est grande dans les Cieux ! »


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :

« Daigne accepter, Seigneur, l'offrande que nous Te présentons en l'honneur de Tous les Saints ; nous croyons qu'Ils vivent désormais près de Toi : accorde-nous de sentir aussi qu'Ils interviennent pour notre Salut. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. »


Préface de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Car nous fêtons aujourd'hui la Cité du Ciel, notre Mère la Jérusalem d'en haut ; c'est là que nos frères les Saints, déjà rassemblés, chantent sans fin ta Louange. Et nous qui marchons vers Elle par le chemin de la foi, nous hâtons le pas, joyeux de savoir dans la Lumière ces Enfants de notre Église que Tu nous donnes en Exemple. C'est pourquoi, avec cette Foule immense que nul ne peut dénombrer avec tous les anges du Ciel, nous voulons Te bénir en (disant) chantant : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 :

« Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix : ils seront appelés Fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice : le Royaume des Cieux est à eux ! »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :

« Dieu qui Seul est Saint, Toi que nous admirons et adorons en célébrant la Fête de Tous les Saints, nous implorons ta Grâce : quand Tu nous auras sanctifiés dans la plénitude de ton Amour, fais-nous passer de cette Table, où Tu nous as reçus en pèlerins, au Banquet préparé dans ta Maison Par Jésus, le Christ, notre Seigneur ».


Bénédiction Solennelle de la Sainte « Messe de la Toussaint » du 1er novembre 2020 :

C'est Dieu Lui-même qui est la Gloire des Saints, leur gloire et leur bonheur, et c'est Lui qui vous donne part à leur Fête : qu'Il vous bénisse encore et toujours.
Amen.

Qu'Il vous bénisse en vous offrant leur aide, afin que vous puissiez vous donner davantage à Son service et à celui de vos frères.
Amen.

Toute l'Église est heureuse de savoir beaucoup de Ses enfants dans la Paix du Ciel : c'est là que Dieu vous attend.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Sainte Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 célébrée et prêchée par M. l'abbé Denis Puga de la FSSPX en l'église Saint Nicolas du Chardonnet à Paris :



Vidéo de la « Sainte Messe de Tous les Saints » du 1er novembre 2020 célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :