Communion-Eucharistie.jpg

« Sainte Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 8 août 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 19ème Dimanche du Temps Ordinaire : Qui donc est cet homme ? « Je suis le Pain qui est descendu du Ciel », cette Parole de Jésus reste en travers de la gorge de Ses interlocuteurs ... Il faut avouer qu'Elle peut paraître outrecuidante de la part d'un être humain, de surcroît simple charpentier de Nazareth. Pour qui se prend-Il, celui-là ? Or Jésus ne cherche pas à argumenter ni à convaincre, car aucun raisonnement humain ne peut aboutir à une telle conclusion : oui, cet homme est le Fils de Dieu. C'est le Père qui désigne son Fils et Le révèle à ceux qui ont le cœur humble et ouvert. La foi est d'abord un don venu d'en Haut, même s'il est très bon qu'elle fasse alliance avec l'intelligence humaine, à laquelle elle ne s'oppose pas. C'est pourquoi Jésus dira à ses disciples, le soir de Son dernier repas : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis » (Jn 15, 16). La foi est un Appel que Dieu adresse à l'homme et qui attend une réponse libre et confiante. Il est normal, d'ailleurs, de ne pas tout comprendre, d'avoir des doutes et même des objections. Jésus ne reproche pas à Ses interlocuteurs de Le questionner, mais de récriminer. Quelle est la différence ? Celui qui pose une question de bonne foi cherche la Vérité, désire être éclairé. Celui qui récrimine s'enferme dans le mécontentement et l'amertume, comme le fit le peuple d'Israël au désert, récriminant contre Dieu et Moïse. À la Table Eucharistique, recevons donc avec joie notre Seigneur, le Pain Vivant descendu du Ciel, car c'est le Père qui nous attire à Lui » (Christelle Javary)


L’esprit de ce 19ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : À trop raisonner, on s'égare ... « Chers amis, il convient de ne pas oublier que la veille du Jour où Jésus a prononcé dans la synagogue de Capharnaüm le discours que nous venons d'entendre, Il a opéré deux Miracles retentissants : une multiplication de pains et une balade sur l'eau sous les yeux effarés, pour ne pas dire effrayés, des Apôtres. Ces deux Miracles avaient pour but de montrer que Jésus était capable de dominer les éléments humains. De cinq pains, Il en a fait cinq mille ! Quant à l'eau, Il modifie carrément sa nature, puisqu'elle devient sous Ses pieds un plancher sur lequel Il marche ! Cela bien en place, on peut recevoir l'enseignement de ce jour et comprendre qu'un bout de pain azyme peut devenir, par la Volonté du Christ, Son propre Corps : « Je suis le Pain de Vie, je viens du Ciel, mangez-moi et vous aurez la Vie éternelle ». Voilà ce qu'affirme le Christ ! En entendant ce discours, nombreux sont ceux qui Le rejettent, non pas d'abord en raison de sa teneur (même si ce qu'annonce le Christ semble inconcevable), mais parce que cet homme qui parle devant eux, ce Jésus, c'est leur camarade, c'est un ami d'enfance qui ose s'exprimer sur le ton des prophètes. Et à leurs yeux, il est impossible qu'Il épouse une condition plus haute que la leur. « Il est charpentier, un point c'est tout. Qu'il continue donc de planter ses clous et de raboter ses planches ! En plus, mâchouillent-ils entre leurs dents, il est le fils de Joseph (et là, bien sûr, ils se mettent un copeau dans l'œil !), mais pour qui se prend-Il ? Pour la septième merveille du monde ? Pour un messager de Dieu ? On connaît sa mère, non ?... Alors quand il nous dit qu'Il vient du Ciel, qu'est-ce qu'Il nous invente ? Il est sorti du ventre de Marie (et là, ils ne se trompent pas), on connaît sa maison : troisième rue sur la droite ». Ce qu'il faut ici noter, c'est que face à ces opposants, Jésus ne se laisse pas décontenancer ; et le premier Appel qu'Il lance à Son auditoire – mais attention, Son auditoire, c'est nous ! - c'est celui-ci : « Arrêtez de récriminer, vous gâchez tout ! Accueillez ce que je vous dis au lieu de le mettre en morceau sous les coups de votre raison raisonnante qui, d'ailleurs, raisonne très mal ! » Et c'est encore vrai aujourd'hui, amis qui m'écoutez : nous avons souvent la fâcheuse tendance de tout passer à la moulinette de notre raison, de repousser ce qui nous surprend, de rejeter ce qui est nouveau, ce qui est original, ce qui nous déstabilise. Et ainsi, nous risquons de blesser l'Esprit Saint qui fait toujours toutes choses nouvelles ... Et maintenant, une Parole énigmatique que nous devons tenter d'expliciter : si ceux qui L'écoutent résistent à sa Parole, dit le Christ, c'est parce que le Père ne les attire pas vers Lui. Mais comment comprendre cela ? En fait, le Père se retrouve dans l'impossibilité d'attirer ces hommes vers Jésus, tout simplement parce que ces hommes n'écoutent pas le Père ! S'ils écoutaient vraiment sa Voix, ils verraient que Jésus est l'Envoyé du Père et que Sa personne doit donc être reçue ! En annonçant qu'Il est LE Pain de Vie, Jésus, bien évidemment, annonce le Mystère Eucharistique et sa Volonté de voir tous les hommes manger Sa personne, s'unir à Lui d'une manière unique et folle, en vue de la Vie éternelle. Seulement voilà, pour nous donner son Corps, il a fallu que Jésus soit cuit - oui, cuit comme un bon pain ! - sous la chaleur des coups de fouet et des outrages. Son corps, anéanti par Amour pour toute l'humanité, ressuscité dans la Gloire, nous est alors donné en nourriture et c'est vraiment dommage de ne pas s'en régaler ! En communiant le Dimanche, nous ne faisons plus qu'un avec Lui et c'est donc déjà la Vie éternelle. Je ne saurais que trop vous encourager à ne pas abandonner l'Eucharistie ! Parfois, il peut arriver que les célébrations nous déçoivent, c'est dommage, mais qu'importe, Jésus est là ! Ne Le perdons pas ! Il veut entrer en nous et nous prendre en Lui. Qu’Il nous bénisse à présent avec le Père et le Saint-Esprit. Amen » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Souviens-Toi, Seigneur, de ton Alliance, et n'oublie pas plus longtemps les pauvres de ton Peuple : lève-toi, Seigneur, défends ta Cause, n'oublie pas le cri de ceux qui Te cherchent »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Dieu Eternel et Tout-Puissant, Toi que nous pouvons déjà appeler notre Père, fais grandir en nos cœurs l'esprit filial, afin que nous soyons capables d'entrer un jour dans l'héritage qui nous est promis. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Premier Livre des Rois (1 R 19, 4-8) de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Fortifié par cette Nourriture, Il marcha jusqu’à la Montagne de Dieu »

« En ces jours-là, le prophète Élie, fuyant l’hostilité de la reine Jézabel, marcha toute une journée dans le désert. Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson, et demanda la mort en disant : « Maintenant, Seigneur, c’en est trop ! Reprends ma vie : je ne vaux pas mieux que mes pères. » Puis il s’étendit sous le buisson, et s’endormit. Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange ! » Il regarda, et il y avait près de sa tête une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d’eau. Il mangea, il but, et se rendormit. Une seconde fois, l’ange du Seigneur le toucha et lui dit : « Lève-toi, et mange, car il est long, le chemin qui te reste. » Élie se leva, mangea et but. Puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à l’Horeb, la Montagne de Dieu ».

Le sens de cette Première Lecture du Premier Livre des Rois (1 R 19, 4-8) : Entre le prophète Élie et la reine Jézabel, c'était la guerre ouverte car, à cause d'elle, l'idolâtrie gangrenait tout le royaume de Samarie. Lorsque Élie, dans sa fureur, massacra tous les prophètes de Baal, la reine décida de se venger : alors Élie s'enfuit vers le désert du Sinaï. Dans sa fuite, il commençait à se poser des questions. Ne s'était-il pas trompé de Dieu en usant de la violence en son Nom ? C'était le début d'une véritable conversion. Sur ce long chemin, l'ange de Dieu lui donna les ressources nécessaires.


Psaume 33 (Ps 33 (34), 2-3, 4-5, 6-7, 8-9) de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

R/ Goûtez et voyez comme est Bon le Seigneur ! (cf. Ps 33, 9a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
Sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
Que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
Exaltons tous ensemble son Nom.
Je cherche le Seigneur, Il me répond :
De toutes mes frayeurs, Il me délivre.

Qui regarde vers Lui resplendira,
Sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
Il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe alentour
Pour libérer ceux qui Le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est Bon !
Heureux qui trouve en Lui son refuge !


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul apôtre aux Éphésiens (Ep 4, 30 – 5, 2) de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Vivez dans l’Amour, comme le Christ »

« Frères, n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, qui vous a marqués de Son sceau en vue du Jour de votre délivrance. Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, tout cela doit être éliminé de votre vie, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes Ses enfants bien-aimés. Vivez dans l’Amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré Lui-même pour nous, s’offrant en Sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens (Ep 4, 30 – 5, 2) : Depuis notre Baptême, nous sommes habités par L'Esprit Saint qui nous transforme progressivement à l'Image de Dieu. La Promesse de Dieu d'envoyer son Esprit sur l'humanité tout entière est d'ores et déjà accomplie pour nous. Générosité, tendresse, pardon sont les traces de sa Présence en nous.


Alléluia ! Alléluia !

« Moi, Je suis le Pain Vivant, qui est descendu du Ciel, dit le Seigneur ; si quelqu’un mange de ce Pain, il vivra éternellement » (cf. Jn 6, 51)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 6, 41-51) de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :


« Moi, Je suis le Pain Vivant, qui est descendu du Ciel »

« En ce temps-là, les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’Il avait déclaré : « Moi, Je suis le Pain qui est descendu du Ciel. » Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : « Je suis descendu du Ciel » ? Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à Moi, si le Père qui M’a envoyé ne L’attire, et Moi, Je le ressusciterai au dernier Jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu Lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son Enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la Vie éternelle, celui qui croit. Moi, Je suis le Pain de la Vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le Pain qui descend du Ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le Pain Vivant, qui est descendu du Ciel : si quelqu’un mange de ce Pain, il vivra éternellement. Le Pain que je donnerai, c’est ma Chair, donnée pour la vie du monde ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur, écoute-nous. Seigneur, exauce-nous.

Confions au Seigneur tous ceux qui se lancent dans l'évangélisation de rue ou de plage sur les lieux touristiques. Que leur joie profonde et la paix qui se dégagent d'eux donnent envie de goûter et voir comme Dieu est Bon et ainsi attirent à Lui de nombreuses âmes R/

Prions le Dieu Tout-Aimant pour que Ses fidèles fassent disparaître de leurs relations humaines amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes. Nous étendons cette Prière à tous les dirigeants de notre planète. R/

Afin que l'Église nous conduise toujours au bonheur et à la Vie éternelle, demandons au Seigneur qu'elle soit en toute chose conforme à son Image et emplie de son Amour inconditionnel. R/

Avec toutes les belles Figures de sainteté fêtées chaque jour et particulièrement en ces premières semaines d'août, prions le Père Très Saint afin que les hommes voient en ces Figures autant de possibilités d'arriver à Lui. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Seigneur, Tu as donné ces présents à ton Église pour qu'Elle puisse Te les offrir ; daigne les accueillir favorablement : qu'ils deviennent, par ta Puissance, le Sacrement de notre Salut. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Glorifie le Seigneur, Jérusalem : Il te nourrit de la fleur du froment »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») :

« Que cette Communion à ton Sacrement, Seigneur, soit notre délivrance et nous enracine dans ta Vérité. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire » 8 août 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Philippe Marsset, Évêque auxiliaire de Paris, en l'église de Saint-Germain-L'auxerrois :