Bon-Temps-Avent.jpg

« Sainte Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :


L’esprit de fête du 1er Dimanche de l’Avent (année B) : « Veillons, restons éveillés, sortons de notre sommeil, nous dit Jésus. C'est une invitation un peu curieuse, tout de même. Notre monde ne vit-il pas dans l'activité, dans la lumière artificielle, sans cesse éveillé ? Mais la vigilance demandée est d'une autre nature que l'activité frénétique et incessante que nous lui opposons. Elle ne concerne que la surface de nous-mêmes autant que des choses. L'Église veille, à l'invitation de son Maître, au sens où elle sait que le « Jour de Dieu » approche et s'y prépare. Par le cœur, par le regard intérieur, par l'attention aux Signes de Dieu, par le souci du prochain, en un mot par la vigilance, elle discerne la Lumière au sein d'un monde de ténèbres et se rend capable d'y répondre. Le Temps de l'Avent est la période par excellence de cette attente. Il y règne « le sentiment dans lequel l'Église de tous les âges doit maintenir sans cesse les siens : attente certaine d'un futur jusque-là différé, mais toujours imminent, futur tout proche en effet, car le passé en est le gage et le présent s'en nourrit à l'avance » (Louis Bouyer).

Bougie-Temps-Avent.jpg

Parole de Dieu pour ce 1er Dimanche de l’Avent : Le Temps de la foi « avec l'Avent, s'ouvre ce Temps particulier où nous devons convertir notre attente de la Venue du Seigneur, parfois si théorique et si lointaine, en sa réalisation dans le Mystère de l'Incarnation. Durant les prochaines semaines, la Liturgie va multiplier les mots et les attitudes spirituelles afin de nous préparer à cette Venue du Seigneur selon la chair. Veillez ! Ce Temps ne sera donc pas celui de l'inactivité, mais celui d'une recherche patiente des Signes de la Venue du Seigneur en notre humanité. Ceux-ci seront probablement des signaux faibles, selon l'adage qui veut que « la charité ne fasse pas de bruit » ! Ce Temps ne sera pas celui d'une recherche solitaire mais en Église où, communautairement, nous apprendrons à reconnaître le Seigneur qui vient. En d'autres termes, il s'agira de donner une nouvelle saveur à notre prière, celle de l'inattendu de Dieu dans nos existences humaines. Ce sera celle de toute l'Église, une assemblée cosmopolite où fidèles et ministres s'unissent dans une même louange vers le Seigneur, un même dialogue avec Dieu qu'elle espère de toute éternité. Seigneur, c'est Toi Notre Père, nous sommes tous l'ouvrage de Ta main. Ainsi, toute notre prière pourra devenir eucharistique, et véritablement une action de grâce. Aucun Don de Grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler Notre Seigneur Jésus Christ. Durant ce Temps de la foi, que notre manque devienne cette attente active de la Venue du Seigneur » (Père Olivier Praud)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme. Mon Dieu, je compte sur Toi, je n'aurai pas à en rougir. De ceux qui T'attendent, aucun n'est déçu »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Donne à tes Fidèles, Dieu Tout-Puissant, d'aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur, pour qu'ils soient appelés, lors du Jugement, à entrer en possession du Royaume des Cieux. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles ». Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :




Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7) de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Ah ! Si Tu déchirais les Cieux, si Tu descendais »

« C’est Toi, Seigneur, Notre Père ; « Notre-Rédempteur-depuis-toujours », tel est ton Nom. Pourquoi, Seigneur, nous laisses-Tu errer hors de Tes chemins ? Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus Te craindre ? Reviens, à cause de Tes serviteurs, des tribus de Ton héritage. Ah ! Si Tu déchirais les Cieux, si Tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta Face. Voici que Tu es descendu : les montagnes furent ébranlées devant ta Face. Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre Dieu que Toi agir ainsi pour celui qui L’attend. Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de Toi en suivant Tes chemins. Tu étais irrité, mais nous avons encore péché, et nous nous sommes égarés. Tous, nous étions comme des gens impurs, et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés. Tous, nous étions desséchés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous emportaient. Personne n’invoque plus ton Nom, nul ne se réveille pour prendre appui sur Toi. Car Tu nous as caché ton Visage, Tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes. Mais maintenant, Seigneur, c’est Toi Notre Père. Nous sommes l’argile, c’est Toi qui nous façonnes : nous sommes tous l’ouvrage de Ta main »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7) : Le Prophète Isaïe fait ici un pas de plus dans la découverte de Dieu : certes, les deux Titres qu'il Lui attribue, Père et Rédempteur (ce qui veut dire en hébreu « Libérateur », on les connaissait déjà. Mais il ajoute, et c'est nouveau, « depuis toujours tel est ton Nom » : Dieu ne change pas, c'est notre perception qui progresse.



Psaume 79 (Ps 79 (80), 2ac.3bc, 15-16a, 18-19) de Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

R/ Dieu, fais-nous revenir ; que ton Visage s’éclaire, et nous serons sauvés ! (cf. Ps 79, 4)

Berger d’Israël, écoute,
Resplendis au-dessus des Kéroubim !
Réveille ta vaillance
Et viens nous sauver.

Dieu de l’univers, reviens !
Du haut des Cieux, regarde et vois :
Visite cette vigne, protège-la,
Celle qu’a plantée Ta main puissante.

Que Ta main soutienne Ton protégé,
Le fils de l’homme qui Te doit sa force.
Jamais plus nous n’irons loin de Toi :
Fais-nous vivre et invoquer ton Nom !


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Co 1, 3-9) de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Nous attendons de voir se révéler Notre Seigneur Jésus Christ »

« Frères, à vous, la Grâce et la Paix, de la part de Dieu Notre Père et du Seigneur Jésus Christ. Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la Grâce qu’Il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en Lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la Parole et de la Connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous. Ainsi, aucun Don de Grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler Notre Seigneur Jésus Christ. C’est Lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout, et vous serez sans reproche au Jour de Notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ Notre Seigneur ».


Alléluia ! Alléluia !

« Fais-nous voir, Seigneur, ton Amour, et donne-nous ton Salut » (cf. Ps 84, 8)

Alléluia !

Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 13, 33-37) pour la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :


« Veillez, car vous ne savez pas quand vient le Maître de la maison »

« En ce Temps-là, Jésus disait à Ses disciples : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le Moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le Maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

Ces intentions sont à adapter en fonction de l'actualité et de l'assemblée qui célèbre.

R/ En Toi notre cœur espère Seigneur

En nous souhaitant les uns aux autres une belle et sainte nouvelle Année Liturgique, nous Te prions, Seigneur, de nous guider toujours dans ton Amour et par ton Amour. Que toutes nos pensées et paroles ainsi que tous nos actes soient conduits par Toi, nous T'en prions, ô Dieu trois fois Saint R/

L'entrée dans l'Avent est synonyme pour certains de frénésie de Noël. Que cette frénésie, plutôt qu'être commerciale, soit une soif de Te connaître et de T'accueillir dans la Naissance de ton Fils, nous T'en prions, ô Dieu trois fois Saint R/

L'hiver approche et les besoins des associations prodiguant hébergements et nourriture sont déjà bien grands. Que notre générosité soit le prolongement de Ton bras, nous T'en prions, ô Dieu trois fois Saint R/

Afin que ton Église, les fidèles et les ministres, profite de ce Temps de l'Avent pour vivre une nouvelle et véritable conversion des cœurs à ton Amour sans condition, et qu'Elle soit missionnaire dans le monde parce qu'Elle vit simplement de ton Amour, nous Te prions, ô Dieu trois fois Saint R/

Notre Père qui écoutes la prière de Tes enfants, hâte la Venue de ton Royaume de Justice et de Paix.


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Seigneur, nous ne pourrons jamais T'offrir que les biens venus de Toi : accepte ceux que nous T'apportons ; et puisque c'est Toi qui nous donnes maintenant de célébrer l'Eucharistie, fais qu'Elle soit pour nous le gage du Salut éternel. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Car Il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l'éternel dessein de ton Amour et nous ouvrir le chemin du Salut ; Il viendra de nouveau, revêtu de sa Gloire, afin que nous possédions dans la pleine Lumière les biens que Tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Le Seigneur donnera son Bienfait et notre terre donnera son fruit »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

« Fais fructifier en nous, Seigneur, l'Eucharistie qui nous a rassemblés : c'est par Elle que Tu formes dès maintenant, à travers la vie de ce monde, l'Amour dont nous T'aimerons éternellement. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ».


Bénédiction Solennelle de la Sainte « Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») :

Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde et vous attendez le Jour où Il viendra de nouveau ; à la clarté de cette Lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'Il multiplie sur vous ses Bénédictions.
Amen.

Qu'Il rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance, et constante votre charité.
Amen.

La venue du Rédempteur pauvre parmi les pauvres est déjà pour vous une grande joie ; quand Il apparaîtra dans toute sa Gloire, qu'Il vous ouvre le Bonheur sans fin.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Sainte Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») présidée et prêchée par Notre Saint Père, le Pape François en la Basilique Saint Pierre à Rome :




Vidéo de la « Sainte Messe du 1er Dimanche de l’Avent » du 29 novembre 2020 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Dominique Rey de l’Église Catholique du Var, Évêque du Diocèse de Fréjus-Toulon :