Parole-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

« Sainte Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 22 août 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 21ème Dimanche du Temps Ordinaire : Disciples dignes du Maître « Partir ou rester ? Tel est le choix qui se présente aux disciples de Jésus dans l'Evangile de ce Dimanche. Partir, car l'on vient d'entendre une Parole trop rude, qui passe les bornes de la raison et de la décence. Rester, car ce que l'on entend est Parole de Vie éternelle. Jésus ne cherche nullement à adoucir le scandale qu'Il a provoqué en proposant Sa chair à manger et Son sang à boire. Il ne court pas après les réfractaires pour leur dire que les mots ont dépassé Sa pensée ou que tout ceci est à prendre au second degré, comme un pur symbole. Le Maître ne recule pas devant la polémique et Il sait fort bien quel risque Il prend. Alors, pour Ses disciples aussi, c'est l'heure de vérité. Parmi eux, certains ne croient pas, et il y a même, chez les Douze, un futur traître, ce que Jésus n'ignore pas... Dramatique erreur de recrutement, ou mystère de l'affrontement entre le mal et la liberté humaine ? En tout cas, les Paroles de feu de Jésus font éclater ce groupe composite. Beaucoup partent, pour aller chercher un rabbi qui leur donnera ce qu'ils ont envie d'entendre, un discours plus lisse, plus acceptable. Ceux qui restent n'ont sans doute pas mieux compris, mais ce que Pierre exprime en leur nom, c'est l'attachement à la Personne de Jésus plus encore qu'à Son enseignement. « Tu as les Paroles de la Vie éternelle » car Tu viens de Dieu et Tu nous conduis à Dieu. Nous croyons en Toi et nous resterons avec Toi, comme de vrais disciples, car Tu nous as choisis malgré notre faiblesse » (Christelle Javary)

Source-du-Seigneur.jpg

L’esprit de ce 21ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : On ne sait plus à quel Saint se vouer ! « Lorsque quelqu'un me dit : « Je ne sais plus à quel Saint me vouer », je comprends que sa vie est rude et que l'espérance chancelle, au point où la seule issue envisagée est une Intervention du Ciel. J'ai alors l'habitude de répondre : « Il faut mettre tous les Saints de notre bord ! » Non que l'intercession d'un seul ne suffise pas. Ni que la multiplication des recours soit une garantie additionnelle de réussite. Il s'agit plutôt de découvrir combien il est heureux de cheminer en compagnie de ces hommes et de ces femmes qui, dans le réel d'une histoire souvent mouvementée, ont risqué de prendre appui sur la Parole du Christ. En effet, la vie des Saints et des Saintes parle d'expérience. Elle apporte lumière et soutien à nos existences confrontées à des choix complexes. A leur manière, ces hommes et ces femmes veillent sur nous. Ils prient pour nous. Ils nous redisent inlassablement : tu n'es pas seul(e). Nul besoin de les avoir côtoyés longuement pour goûter le réconfort de leur présence discrète mais réelle. Bienfait non négligeable, avouons-le, en ces temps incertains ! Mais il y a encore bien davantage. En faisant route à nos côtés, ces Bienheureux nous révèlent quelque chose du « Dieu avec nous ». Ils rendent visible une parcelle de ce grand Mystère. En somme, leurs témoignages orientent résolument notre regard vers Celui que l'Évangile appelle « le Saint de Dieu ». C'est là leur rôle principal : nous aider à connaître le Christ et à vivre en sa Présence, Lui qui est le Saint des saints, Lui de qui vient – avec le Père et l'Esprit - toute Sainteté. La prière adressée aux Saints et aux Saintes n'est donc pas une fuite dans une spiritualité vaporeuse. Elle ne nous dispense pas de fournir nos efforts quotidiens. Elle ouvre plutôt la porte à un retour aux sources. De façon imagée, on pourrait dire que ces hommes et ces femmes sont comme la branche de coudrier dont se servaient jadis nos ancêtres pour détecter les sources d'eau souterraines. Déjà entrés dans la gloire, ils savent nous enseigner l'art délicat de nous livrer à l'Esprit Saint, pour reconnaître le Christ toujours vivant au milieu de nous et confesser qu'Il est la Source de la Vie. Certes, il ne s'agit pas uniquement de confesser une doctrine bien ficelée, comme on le fait en récitant le Credo, mais d'avoir une conscience vitale que notre existence serait vide, et ultimement insignifiante, sans la possibilité de s'abreuver à la Source qu'est le Christ. Car en Lui nos quêtes de bonheur s'ouvrent sur un horizon de sens et de vie en abondance. Même la mort n'est plus aussi effroyable. Comme le dit l'Écriture, « de son Cœur coulent des fleuves d'eau vive » (Jn 7, 38). Ce sont des fleuves de Vie éternelle. En ce Dimanche, nous sommes invités à renouveler notre acte de foi dans le Christ, en nous disposant à accueillir sa Parole et à communier au Don qu'Il fait de Lui-même dans le Sacrement de l'Eucharistie. Nous savons quel défi cela représente de croire au Ressuscité dans la société actuelle. Notre foi est souvent mise à l'épreuve - à commencer par l'épreuve du temps ! Soutenus par tous les Saints du Ciel et de la terre, qu'il soit bon de redire aujourd'hui : je crois, Seigneur; que jamais je ne sois séparé(e) de Toi. Que la Promesse du Christ trouve en nous une résonance profonde : « Moi, je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, je donnerai l'eau de la source de vie, gratuitement » (Ap 21,6). (Sœur Nathalie Roberge)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Écoute, Seigneur, réponds-moi. Sauve, ô mon Dieu, Ton serviteur qui compte sur Toi. Prends pitié de moi, Seigneur, Toi, que j'appelle tout le jour »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Dieu qui peux mettre au cœur de Tes fidèles un unique désir, donne à Ton peuple d'aimer ce que Tu commandes et d'attendre ce que Tu promets ; pour qu'au milieu des changements de ce monde, nos cœurs s'établissent fermement là où se trouvent les vraies Joies. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre de Josué (Jos 24, 1-2a.15-17.18b) de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Nous voulons servir le Seigneur, car c’est Lui notre Dieu »

« En ces jours-là, Josué réunit toutes les tribus d’Israël à Sichem ; puis il appela les anciens d’Israël, avec les chefs, les juges et les scribes ; ils se présentèrent devant Dieu. Josué dit alors à tout le peuple : « S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. » Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison d’esclavage ; c’est Lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces Signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est Lui notre Dieu ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre de Josué (Jos 24, 1-2a.15-17.18b) : Josué fut le successeur de Moïse : c'est lui qui eut l'honneur et la responsabilité de faire entrer les fils d'Israël en Terre promise. Notre texte de ce Dimanche est le dernier grand moment de sa carrière : avant de mourir, il convoque une grande assemblée des douze tribus et scelle leur union autour de l'Alliance conclue au Sinaï. Il leur demande de s'engager sans réserve à servir le Seigneur qui les a libérés d'Égypte et à se garder de toute idolâtrie.


Psaume 33 (Ps 33 (34), 2-3, 16-17, 20-21, 22-23) de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

R/ Goûtez et voyez comme est Bon le Seigneur ! (cf. Ps 33, 9a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
Sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
Que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Le Seigneur regarde les justes,
Il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur affronte les méchants
Pour effacer de la terre leur mémoire.

Malheur sur malheur pour le juste,
Mais le Seigneur chaque fois le délivre.
Il veille sur chacun de ses os :
Pas un ne sera brisé.

Le mal tuera les méchants ;
Ils seront châtiés d’avoir haï le juste.
Le Seigneur rachètera Ses serviteurs :
Pas de châtiment pour qui trouve en Lui son refuge.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul apôtre aux Éphésiens (Ep 5, 21-32) de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Ce Mystère est grand : je le dis en référence au Christ et à l’Église »

« Frères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ; les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ; car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la Tête, Lui qui est le Sauveur de Son corps. Eh bien ! Puisque l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari. Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : Il a aimé l’Église, Il s’est livré Lui-même pour Elle, afin de La rendre Sainte en La purifiant par le bain de l’eau baptismale, accompagné d’une Parole ; Il voulait se La présenter à Lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; Il La voulait Sainte et Immaculée. C’est de la même façon que les maris doivent aimer leur femme : comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même. Jamais personne n’a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C’est ce que fait le Christ pour l’Église, parce que nous sommes les membres de Son corps. Comme dit l’Écriture : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ce Mystère est grand : je le dis en référence au Christ et à l’Église ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens (Ep 5, 21-32) : Saint Paul s'émerveille devant l'amour humain. Lorsqu'Il parle de soumission réciproque (« soyez soumis les uns aux autres »), il ne suggère pas une relation de domination, mais de confiance mutuelle. Quelle que soit la répartition des tâches au sein du couple, et elle a varié au cours des siècles, l'idéal reste le même : devenir peu à peu l'Image de Dieu.


Alléluia ! Alléluia !

« Tes Paroles, Seigneur, sont Esprit et Elles sont Vie ; Tu as les Paroles de la Vie éternelle » (cf. Jn 6, 63c.68c)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 6, 60-69) de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :


« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les Paroles de la Vie éternelle »

« En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de Ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette Parole est rude ! Qui peut L’entendre ? » Jésus savait en Lui-même que Ses disciples récriminaient à Son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où Il était auparavant !... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les Paroles que je vous ai dites sont Esprit et elles sont Vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui Le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de Ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de L’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre Lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les Paroles de la Vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que Tu es le Saint de Dieu ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

R/ Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur.

Les Paroles de Jésus passent pour rudes à Son époque, mais à la nôtre aussi. Afin que les cœurs s'ouvrent à sa Parole qui rend libre et permet de vivre dans l'Amour, prions le Seigneur. R/

Afin que les personnels enseignants et les éducateurs soient reposés et sereins en vue de reprendre le travail à la rentrée qui s'approche, prions le Seigneur. R/

Pour que tous les couples qui s'unissent cet été prennent conscience de l'importance de leur unité dans l'éducation de leurs enfants présents ou à venir, nous implorons le Dieu de Miséricorde R/

Nous célébrons aussi aujourd'hui la Vierge Marie Reine. Afin que Marie prenne toute la place qu'il faut dans les cœurs en vue de les amener à aimer et suivre son Fils, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Par l'unique Sacrifice de la Croix, Tu T'es donné, Père très Bon, un Peuple de fils ; accorde-nous, dans ton Église, la Grâce de l'unité et de la paix. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Qui mange ma Chair et boit mon Sang a la Vie Éternelle, dit le Seigneur, et moi, Je le ressusciterai au dernier Jour »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») :

« Que ta Miséricorde, Seigneur, agisse en nous et nous guérisse entièrement ; transforme-nous, par ta Grâce, et rends-nous si généreux que nous puissions Te plaire en toute chose. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 21ème Dimanche du Temps Ordinaire » 22 août 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Denis Jachiet , évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Paris, en l'église de Saint-Germain-l'Auxerrois :