Dieu-Decalogue.jpg

« Sainte Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 29 août 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 22ème Dimanche du Temps Ordinaire : Retrouver l'essentiel « Se laver régulièrement les mains pour éviter la contagion : on connaît l'importance de cette consigne sanitaire en période d'épidémie. Mais quand il s'agit de santé spirituelle, il ne faut pas se tromper de cible. La contagion la plus à craindre ne vient pas des autres ni de l'extérieur mais du plus intime. Il n'est pas de gestes barrières contre l'impureté du cœur, cet état de confusion et d'obscurité qui ouvre la porte à la tentation puis aux comportements mauvais. En quelques phrases vigoureuses, Jésus combat justement la doctrine des pharisiens qui prête à confusion en masquant l'essentiel. La pureté du cœur est plus importante que la propreté des mains, et le Commandement de Dieu est plus important que l'enseignement des anciens. Il ne s'agit pas de jeter sans discernement toute tradition aux orties : c'est une forme de transmission qui a sa valeur et sa légitimité. Jésus, d'ailleurs, fait bien appel à la tradition biblique lorsqu'Il cite le prophète Isaïe, un authentique serviteur de la Parole divine. Il nous invite à la vigilance et à la lucidité sur ce qui est premier dans notre vie. Si nous désirons être d'authentiques disciples du Christ, que notre cœur soit sans partage et se laisse éclairer uniquement par le Père des lumières, selon la belle expression de Saint Jacques. Pour nous y encourager, l'Eglise met à notre service sa riche tradition, en particulier l'exemple des Saints, dont le cœur a été purifié au feu de l'Esprit » (Christelle Javary)

Dieu-le-Pere.jpg

L’esprit de ce 22ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : Le cas des Pharisiens « Ah, les Pharisiens ... Ce sont les ennemis naturels de Jésus, semble-t-il. Ils ont toujours le mauvais rôle dans le Nouveau Testament. Ils sont hypocrites, meurtriers, injustes, durs envers les autres, mais indulgents envers eux-mêmes, orgueilleux, amis de l'argent et des honneurs ... Bref, un condensé idéal de tout ce que Jésus dénonce. D'ailleurs, Lui qui a tellement de bienveillance envers les voleurs et les prostituées, Il traite les pharisiens de sépulcres blanchis, d'insensés, d'aveugles et de fils d'assassins. Il va même jusqu'à prononcer des malédictions contre eux. Autant dire qu'Il est très énervé, un peu comme quand Il jettera dehors les marchands du Temple. Mais pourquoi tant de haine ? Les pharisiens, ce sont les gardiens de la religion et des traditions, les connaisseurs des Saintes Écritures et les garants de la transmission de la Révélation Divine. Jusque-là, rien de scandaleux. C'est même tout à fait honorable de faire partie d'une corporation tout entière dévouée à maintenir vivante la religion transmise par leurs pères. Mais alors, qu'est-ce qui cloche ? Pourquoi ces personnes, attachées comme elles le sont à l'étude de Dieu et de tout ce qui s'y rapporte, sont-elles vilipendées sans pitié par Jésus ? Ce qu'Il leur reproche, c'est de n'avoir de Dieu qu'une approche technique, allant jusqu'à l'utiliser pour leur propre fin, qui est leur prestige personnel et leur bien-être financier. Jésus n'aura de cesse de nous appeler à la conversion du cœur. Il nous rappelle que ce que Dieu attend de nous, c'est d'aimer, c'est-à-dire mettre notre vie au service de Dieu et de tout le monde. C'est d'ailleurs une constante dans toutes les Saintes Écritures, cet appel à la conversion, qui nous demande d'aimer Dieu non pas de façon formelle, à travers quelques rites et coutumes qui n'engagent pas le cœur, mais bel et bien en mettant notre façon de penser et surtout d'agir au diapason de la façon de penser et d'agir de Dieu, Lui qui ne déteste rien de ce qu'Il a créé, qui fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes, et qui ne se réjouit pas de la mort du pécheur mais qui veut qu'il se convertisse et qu'il vive. Dieu nous aime, pour nous-mêmes. Il n'a pas besoin de nous. Il ne nous utilise pas, ne nous exploite pas, ne nous possède pas. Il nous a créés par un pur acte d'amour libre et totalement désintéressé. Il nous a tout donné gratuitement. C'est d'ailleurs ce qui Le distingue de nous. Nous, quand nous aimons, ce n'est jamais strictement désintéressé. Quand bien même nous aimerions parce que Dieu nous a dit de le faire, ça ne serait pas désintéressé puisque c'est pour obéir à Dieu, ce qui est dans notre intérêt. C'est pour ça que Dieu seul est Saint, alors que nous ne pouvons que tendre vers la Sainteté sans jamais l'atteindre, si ce n'est par l'opération du Saint-Esprit qui nous comble des Grâces que nous n'avons pas méritées, mais que nous avons désirées de tout notre cœur. Méfions-nous de la tentation pharisienne, qui honore Dieu des lèvres alors que leur cœur est loin de Lui. Faire la Volonté de Dieu, ce n'est pas être le gardien des traditions. Dieu n'a pas besoin de gardes du corps. Ce qu'Il attend de nous, c'est que nous désirions d'un grand désir de recevoir l'Amour qui Le constitue, afin d'aimer comme Lui aime le premier venu qui croise notre route, sans distinction, sans séparations, sans discrimination, parce que tous ont été créés par Dieu et qu'Il a aimé le monde jusqu'à donner sa Vie pour toute l'humanité. Ne nous trompons pas de combat. Si vraiment on veut lutter, alors que ce soit contre l'égoïsme têtu de notre cœur, pas contre « les mécréants » au risque de devenir, nous aussi, des persécuteurs du Christ » (Père Fabrice Chatelain)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Prends pitié de moi, Seigneur, Toi que je supplie tout le jour ; Toi, Tu es bon, Tu pardonnes, Tu es plein d'Amour pour tous ceux qui T'appellent »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Dieu Puissant de qui vient tout Don parfait, enracine en nos cœurs l'Amour de ton Nom; resserre nos liens avec Toi, pour développer ce qui est bien en nous ; veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que Tu as fait grandir. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre du Deutéronome (Dt 4, 1-2.6-8) de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ordonne… vous garderez les Commandements du Seigneur »

« Moïse disait au peuple : « Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnances que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession, dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères. Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ordonne, et vous n’y enlèverez rien, mais vous garderez les Commandements du Seigneur votre Dieu tels que je vous Les prescris. Vous Les garderez, vous Les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples. Quand ceux-ci entendront parler de tous ces décrets, ils s’écrieront : « Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation ! » Quelle est en effet la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous L’invoquons ? Et quelle est la grande nation dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ? »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Deutéronome (Dt 4, 1-2.6-8) : Le Livre du Deutéronome se présente comme une suite de longs discours attribués à Moïse : en réalité il a été écrit plusieurs siècles après sa mort comme un rappel de ce que Moïse dirait s'il était encore de ce monde. Ici, c'est un plaidoyer pour la pratique des Commandements, appuyé sur deux arguments : premièrement, notre Loi est la meilleure, tous les autres peuples nous L'envient ; deuxièmement, n'oublions pas le privilège que représente l'élection d'Israël.


Psaume 14 (Ps 14 (15), 2-3a, 3bc-4ab, 4d-5) de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur, qui séjournera sous Ta tente ? (cf. Ps 14, 1a)

Celui qui se conduit parfaitement,
Qui agit avec justice
Et dit la vérité selon son cœur.
Il met un frein à sa langue.

Il ne fait pas de tort à son frère
Et n’outrage pas son prochain.
À ses yeux, le réprouvé est méprisable
Mais il honore les fidèles du Seigneur.

Il ne reprend pas sa parole.
Il prête son argent sans intérêt,
N’accepte rien qui nuise à l’innocent.
Qui fait ainsi demeure inébranlable.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 1, 17-18.21b-22.27) de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Mettez la Parole en pratique »

« Mes frères bien-aimés, les présents les meilleurs, les dons parfaits, proviennent tous d’en Haut, ils descendent d’auprès du Père des lumières, Lui qui n’est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses. Il a voulu nous engendrer par sa Parole de vérité, pour faire de nous comme les prémices de toutes Ses créatures. Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est Elle qui peut sauver vos âmes. Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de L’écouter : ce serait vous faire illusion. Devant Dieu notre Père, un comportement religieux pur et sans souillure, c’est de visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse, et de se garder sans tache au milieu du monde ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 1, 17-18.21b-22.27) : Saint Jacques compare l'âme du Baptisé à un jardin : une graine précieuse y a été semée. C'est La Parole de Dieu. Bien entretenue (c'est-à-dire lue et méditée humblement, régulièrement), Elle produira Ses fruits de vérité, de justice et d'amour fraternel.


Alléluia ! Alléluia !

« Le Père a voulu nous engendrer par sa Parole de Vérité, pour faire de nous comme les prémices de toutes Ses créatures » (cf. Jc 1, 18)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 7, 1-8.14-15.21-23) de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :


« Vous laissez de côté le Commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes »

« En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus, et voient quelques-uns de Ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats. Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi Tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. » Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous aussi, vous laissez de côté le Commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. » Appelant de nouveau la foule, il Lui disait : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » Il disait encore à Ses disciples, à l’écart de la foule : « C’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur.


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

R/ Dieu de Tendresse, souviens-Toi de nous.

Confions au Seigneur tous les élèves et les enseignants qui prennent le chemin de la rentrée des classes. Afin que cette année soit vécue sereinement et loin des virus, nous Le prions. R/

Pour les personnels hospitaliers qui ont été largement éprouvés dans les mois passés, afin qu'ils gardent confiance et qu'ils conservent l'amour de leur prochain dans tous leurs gestes techniques et administratifs, prions le Seigneur. R/

Moïse nous a transmis la Loi, qui est une Loi d'Amour et de Liberté, réaffirmée et condensée par Jésus en « Aimer Dieu et son prochain ». Comme bien souvent, nous cherchons refuge dans l'opposition et la contestation. Prions le Père tout aimant pour que les hommes comprennent et acceptent sa Loi et en vivent pour leur bonheur dès ici-bas. R/

Avec le Martyre de Saint Jean Baptiste, prions le Père Très Saint pour tous les Chrétiens martyrisés et persécutés à travers le monde, afin qu'ils restent forts dans leur foi et que nous les prenions en modèle. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Que l'Offrande Eucharistique, Seigneur, nous apporte toujours la Grâce du Salut ; que ta Puissance accomplisse Elle-même ce que nous célébrons dans cette Liturgie. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des Cieux est à eux ! »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») :

« Rassasiés par le Pain de la Vie, nous Te prions, Seigneur : que cette Nourriture fortifie l'amour en nos cœurs, et nous incite à Te servir dans nos frères. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 22ème Dimanche du Temps Ordinaire » 29 août 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par le Père Olivier de Cagny, Recteur du Séminaire de Paris, en l'église Saint-Germain l'Auxerrois :