Miracle-Guerison-Effata-Ouvre-toi.jpg

« Sainte Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 5 septembre 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 23ème Dimanche du Temps Ordinaire : Corps et âme « Mes frères bien-aimés, le moins que l'on puisse dire, c'est que Jésus n'est pas un sédentaire qui passe son temps dans un fauteuil à contempler je ne sais quoi, je ne sais qui ! Aussi il est bon de rappeler à ceux qui séparent la spiritualité de l'action que Jésus fut un grand marcheur, voyageant d'une région à l'autre, et c'est le cas aujourd'hui puisqu'on Le voit dans cet Évangile aller de l'actuel Liban jusque dans le territoire de la Décapole qui se situe à l'est du Jourdain. Mais, au fond, qu'importent les lieux où Il construit le Royaume, recueillons simplement Ses actes et essayons de mettre nos pas dans les Siens là où la vie nous attend. Déjà n'oublions plus, à son Exemple, qu'il s'agit d'aller de cœur en cœur, de ne pas s'installer dans notre petite vie tranquille, de ne pas vivre uniquement avec notre cercle habituel d'amis, même si bien sûr il ne faut pas abandonner nos plus proches. Il y a dans la vie d'autres liens à honorer - l'Évangile nous le crie -, des liens qui peut-être ne se seront noués que durant quelques secondes mais, qui ne manqueront pas d'être source de bonheur pour chacun - et pour celui qui reçoit et pour celui qui donne. Mais avançons. En cours de route, des gens qui ne sont pas fous et qui savent où se trouve la source du Bien présentent au Christ un sourd-muet pour lequel ils souhaitent évidemment sa libération ... Remarquez avec moi que ces personnes vont demander simplement à Jésus de bien vouloir poser sa Main sur lui. Le Christ obéit à la requête qui lui est faite, et sans délai, s'il vous plaît, et sans émettre une seule question ! On Lui impose d'agir, et Il agit. Très souvent, en ce qui nous concerne, nous reportons à plus tard ce qui nous est demandé et nous donnons ce que nous voulons bien donner et non ce que l'on nous demande. Sur ce point, il faut se corriger, et reconnaître comme un privilège le fait que l'on exige de nous le bien à accomplir, car en ricochet nous grandissons alors dans l'amour et nous devenons donc plus humains, plus christiques. Il est aussi saisissant de voir que le Christ n'entend pas trouver sa Gloire dans le bien qu'Il accomplit. Regardez comme Il prend la main de cet homme, comment Il le conduit à l'écart et lui rend la parole et l’ouïe entre quatre yeux ! Cependant, puisque le récit est arrivé jusqu'à nous, c'est la preuve que l'un des Apôtres a dû être présent au Miracle ... et tant mieux, car nous découvrons alors la manière de procéder du Christ ! Il ne Lui suffira d'ailleurs pas de poser la Main sur la tête du silencieux pour qu'il se mette à parler et à entendre, il faudra que les organes concernés soient touchés par l'Être même du Christ. Comme nous le voyons, Jésus utilise Ses doigts qu'Il introduit dans les oreilles du sourd et Sa propre salive qu'Il mélange à celle de celui qui ne parle pas ; et Il ajoutera aussi Sa voix à travers ce cri qui clame Son intention : « Effetah ! Ouvre-toi ! » Nous constatons donc que l'action salvatrice s'est accomplie grâce à l'intention du Christ manifestée par ce « ouvre-toi », mais aussi par Son corps qui, en appui, a permis à la Grâce de bouleverser les paramètres a priori indéboulonnables du malheur. Cette manière de faire de Jésus nous montre que si notre prière a sa raison d'être - c'est l'équivalent du « ouvre-toi» -, celle-ci ne saurait suffire ! La Main du Christ touche, console, guérit ; ses Lèvres s'entrouvrent, certes pour parler, mais aussi pour y prendre de la salive, sa Poitrine s'offrira bientôt à la tendresse de Saint Jean, et sur la Croix, ses Bras resteront ouverts pour signifier l'Amour concret et définitif que Dieu éprouve pour les hommes. Est-ce bien compris ? Je l'espère. En Christianisme, je le redis, vie spirituelle et action concrète sont inséparables. Et notre corps ne doit pas rester inerte. Que le Ciel nous le fasse comprendre en nous bénissant - encore une action ! - au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


L’esprit de ce 23ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : Communiquer, hériter Jésus rétablit les capacités de communication d'un homme au corps blessé. Ce miraculé vit une transformation spectaculaire. Il bénéficie de gestes dignes des guérisons grandioses accomplies par les prophètes Élie et Élisée. La générosité de Jésus l'introduit dans la confrérie des gens capables de communiquer et de participer à la vie de leur groupe d'appartenance. Oreilles bien ouvertes, langue mieux tournée, l'homme guéri devient Signe de la Puissance de Dieu à l'œuvre dans le monde. Le regard optimiste que porte le prophète Isaïe sur le monde s'accomplit. Jésus, grâce à son intimité avec Dieu, confirme que les temps sont portés à maturité. Les premières générations de Chrétiens ont vite compris que ce monde nouveau est ouvert à tous. Au-delà des apparences, un autre niveau d'humanité offre plus de justice et d'égalité. L'accès n'est pas réservé aux seuls riches qui peuvent tout s'offrir, même une reconstruction partielle de leur corps. La foule des humains a le droit d'être touchée par la Grâce de Dieu. On a beau être pauvre aux yeux du monde, on peut déjà être riche dans la foi. Cela confère le titre d'héritier du Royaume à ceux et celles qui savent aimer Dieu. Cette parole clairvoyante et réconfortante est bonne à dire et à entendre. À notre tour de proclamer que les temps sont ouverts à l'Action constructive de Dieu » (Père Alain Faucher)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Tu es Juste, Seigneur, et tes Jugements sont droits : agis pour Ton serviteur selon ton Amour, enseigne-moi tes Volontés »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous Tes enfants d'adoption, regarde avec Bonté ceux que Tu aimes comme un Père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie Liberté et la Vie Éternelle. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 35, 4-7a) de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Alors s’ouvriront les oreilles des sourds et la bouche du muet criera de joie »

« Dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient Lui-même et va vous sauver. » Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. La terre brûlante se changera en lac, la région de la soif, en eaux jaillissantes ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 35, 4-7a) : Le Livre d'Isaïe regroupe les prédications de trois prophètes entre le VII et le VI siècle avant notre ère. Ici, le prophète contemporain de l'exil à Babylone annonce la libération prochaine : il emploie des mots surprenants, la « vengeance » et la « revanche » de Dieu au sens où Dieu va sauver son peuple et lui rendre sa dignité. C'est un énorme pas en avant dans le discours théologique : désormais, en Israël, on ne croira plus que Dieu pourrait se venger des hommes.


Psaume 145 (Ps 145 (146), 6c-7, 8-9a, 9bc-10) de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Je veux louer le Seigneur, tant que je vis (cf. Ps 145, 2)

Le Seigneur garde à jamais sa Fidélité,
Il fait justice aux opprimés ;
Aux affamés, Il donne le pain ;
Le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
Le Seigneur redresse les accablés,
Le Seigneur aime les justes,
Le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
Il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
Ton Dieu, ô Sion, pour toujours !


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 2, 1-5) de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres pour en faire des héritiers du Royaume ? »

« Mes frères, dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire, n’ayez aucune partialité envers les personnes. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or, et un pauvre au vêtement sale. Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant et vous lui dites : « Assieds-toi ici, en bonne place » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon marchepied. » Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ? »

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 2, 1-5) : Juger selon les apparences est une tendance naturelle en tout temps. Pour nous en guérir, Saint Jacques ne nous fait pas la morale, il déploie un argument autrement puissant : l'Exemple même de Dieu qui n'a pas craint de choisir des pauvres pour en faire des riches de la foi.


Alléluia ! Alléluia !

« Jésus proclamait l’Évangile du Royaume et guérissait toute maladie dans le peuple » (cf. Mt 4, 23)

Alléluia !

Miracle-Guerison-Effata-Ouvre-toi.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 7, 31-37) de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :


« Il fait entendre les sourds et parler les muets »

« En ce Temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, Il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens Lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler, et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec Sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au Ciel, Il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus Il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci Le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : Il fait entendre les sourds et parler les muets ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur entends la prière qui monte de nos cœurs.

Aujourd'hui a lieu la Journée Internationale de la Charité. Afin que les cœurs de tous les hommes soient sensibles et ouverts aux besoins de leurs prochains tous les jours de l'année et pour que cette Journée Internationale redonne chaque année un nouvel élan, prions le Seigneur. R/

Dans la Première Lecture, Isaïe nous dit ce que fera Dieu qui vient Lui-même nous sauver en s'incarnant. Afin que les Chrétiens et plus largement les nations de tous horizons, voient 1es Merveilles de Dieu, prions le Seigneur R/

Afin que nos communautés paroissiales soient accueillantes et bienveillantes, attentives à toutes les pauvretés, offrant aux indigents les premiers rangs, prions le Seigneur R/

Afin que les hommes politiques aient toujours à cœur de servir leurs concitoyens plutôt qu'eux-mêmes et qu'ils soient toujours à l'écoute de leurs administrés, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Dieu qui donnes la Grâce de Te servir avec droiture et de chercher la paix, fais que cette offrande puisse Te glorifier, et que notre participation à l'Eucharistie renforce les liens de notre unité. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Comme une biche languit après l'eau vive, ainsi mon âme languit vers Toi, mon Dieu. Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») :

« Par ta Parole et par ton Pain, Seigneur, Tu nourris et fortifies Tes fidèles : accorde-nous de si bien profiter de ces Dons que nous soyons associés pour toujours à la Vie de ton Fils. Lui qui règne avec Toi pour les siècles des siècles »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 23ème Dimanche du Temps Ordinaire » 5 septembre 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :