« Sainte Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 19 septembre 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 25ème Dimanche du Temps Ordinaire : Du conflit au lâcher-prise « C’est désolant, dans le Peuple de Dieu, jalousies, rivalités et moqueries suscitent guerres et conflits. Là où on attendrait du soutien, de l'encouragement, dénigrement et complots freinent l'engagement. Qui se laisse guider par la ligne claire de la foi est mis au pied du mur. Les récalcitrants se disent : « Condamnons-le à une mort infâme ». Autrement dit : « Effaçons sa présence en ternissant sa réputation ». Comment réagira-t-il, l'homme de foi ? Le juste verra-t-il quelqu'un intervenir pour le sauver d'une mise à mort déshonorante ? Heureusement, l'engagement du croyant peut perdurer au-delà des entraves et des barrières. La confrontation renforce cet engagement. Ainsi, dans l'Évangile, Jésus avertit les disciples : « Il sera livré, Il sera tué mais, trois jours après Sa mort, Il sera transformé, vivifié ». Jésus annonçait Sa mort dégradante en avançant sur les routes de l'Alliance confiante avec son Père. Sur les routes cahoteuses du temps présent, comment se traduisent dans le concret notre foi, notre espérance, notre charité ? Jusqu'à quel point s'applique-t-elle à notre vie, cette phrase du Psaume : « Le Seigneur est mon appui entre tous ? » Ne soyons plus figés dans nos désirs et nos convoitises. Peu importe notre rang, nous serons comme les premiers qui doivent se faire derniers. Nous vivrons comme des enfants qui ne mènent pas grand-chose dans leur propre vie. Cet anéantissement nous permettra, comme pour Jésus, de resurgir par la Grâce de Dieu » (Père Alain Faucher)


L’esprit de ce 25ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : Ce qui est Folie de Dieu est plus sage que les hommes Comme il est difficile à ceux qui ne sont préoccupés que d'eux-mêmes de comprendre Dieu ! Dans la Première Lecture de ce Jour, on voit quelque chose qui n'a aucun sens : ceux qui méditent le mal sont contrariés par les reproches de celui dont ils reconnaissent qu'il est juste. Mais au lieu de se demander si ces reproches sont fondés, ils décident de le soumettre aux outrages et aux tourments, pour voir s'il est doux et patient. Quel rapport avec les reproches ? Aucun. Mais ceux qui veulent se débarrasser du juste ne veulent pas entendre la Vérité, en particulier Celle qui les concerne, parce qu'ils ne cherchent ni le Salut, ni même le bonheur. Tout ce qu'ils veulent, c'est qu'on les laisse faire leurs petites affaires sans s'en mêler. Ils pensent savoir ce qui est bon pour eux mieux que personne. Comment comprendraient-ils que Dieu, parce qu'Il est Amour, est capable de ne pas penser qu'à Lui-même mais aime Ses créatures au point de donner sa Vie pour elles ? Eh bien la réponse est simple : ils ne comprennent rien. Ils pensent qu'une telle façon de penser n'est que folie ou scandale, et ne croient personne capable d'agir avec plus de vertu qu'eux, qui n'en ont aucune. Curieusement, les disciples ne sont pas vraiment mieux lotis aujourd'hui, quand ils discutent pour savoir lequel est le plus grand. Ils sont comme tout le monde : leur premier intérêt, c'est eux-mêmes, et alors que Jésus leur explique qu'Il va être tué et ressusciter, ils L'écoutent à peine et ne comprennent rien. Ça n'a aucun sens pour eux : s'ils étaient à Sa place, ce n'est pas comme ça qu'ils feraient. Ils soumettraient tout le monde à leur volonté et écraseraient leurs ennemis. C'est d'ailleurs un messie guerrier que le peuple attendait à l'époque : un superhéros, qui viendrait casser la figure à tout le monde sauf, naturellement, au Peuple élu. C’est à cause de cette idée communément admise que Jésus ne veut pas que l'on dise qu'Il est le Messie avant d'avoir ressuscité, et qu'Il fuit chaque fois qu'on essaye de Le faire roi. Les pensées du monde ne sont pas Ses pensées. Mais alors, qu'est-ce qui va convertir les disciples ? Eh bien, l'inconcevable va arriver : Jésus, va véritablement donner sa Vie. Et Dieu va Le ressusciter. Ils vont en être les témoins. Jusque-là, beaucoup de ce qu'Il leur avait enseigné avait glissé sur eux comme de l'eau sur les plumes d'un canard. Mais il ne s'agit plus de paroles : ici on a un acte, et l'acte le plus définitif qui soit, le don de Sa vie, d’une façon sanglante et cruelle qui plus est. La Toute-Puissance de Dieu, ce n'est pas de détruire ou d'humilier Ses ennemis, mais de donner sa Vie pour eux. Quelle folie ! Oui, peut-être, mais qui conduit à la Résurrection. Quel scandale ! Oui, sans doute, mais qui rouvre les portes du Royaume de Dieu. L'Amour de Dieu pour nous est fou. Mais la folie n'est-elle pas une caractéristique de l'authenticité de l'Amour? Donner sa vie pour quelqu'un, ce n'est pas raisonnable. Et pourtant, rien d'autre ne peut donner son sens véritable à notre vie, nous rendre profondément heureux, ni nous conduire au Salut éternel. Rien d'autre non plus ne mérite aucun reproche de la part de Dieu ni de notre conscience. Ce qui fut vrai pour le Fils de Dieu, les Apôtres vont le mettre en pratique. Nous n'avons plus qu'à L'imiter à notre tour, maintenant qu'Il nous a démontré que l'Amour est le vrai chemin qui donne tout son sens à notre vie et la fait entrer dès ici-bas dans l'éternité » (Père Fabrice Chatelain)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Je suis le Sauveur de mon peuple, dit le Seigneur, s'il crie vers moi dans les épreuves, je l'exauce ; je suis son Dieu pour toujours »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Seigneur, Tu as voulu que toute Loi consiste à T'aimer et à aimer son prochain : donne-nous de garder Tes Commandements, et de parvenir ainsi à la Vie éternelle. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre de la Sagesse (Sg 2, 12.17-20) de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Condamnons-le à une mort infâme »

« Ceux qui méditent le mal se disent en eux-mêmes : « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui »

Le sens de cette Première Lecture du Livre de la Sagesse (Sg 2, 12.17-20) : L'auteur du Livre de la Sagesse (à Alexandrie en Egypte, au 1er siècle avant notre ère) constate douloureusement l'érosion de la communauté juive, et les attaques incessantes dont sont victimes les fidèles de la part de ceux qui se sont laissé gagner par le paganisme ambiant. Car ceux qui gardent la foi sont un reproche vivant pour ceux qui l'abandonnent. Ils seront donc persécutés, non par les Grecs, très libéraux sur ce point, mais par leurs propres frères, qui ont mauvaise conscience et vont se venger sur eux.


Psaume 53 (Ps 53 (54), 3-4, 5, 6.8) de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Le Seigneur est mon Appui entre tous (cf. Ps 53, 6b)

Par ton Nom, Dieu, sauve-moi,
Par ta Puissance rends-moi justice ;
Dieu, entends ma prière,
Ecoute les paroles de ma bouche.

Des étrangers se sont levés contre moi,
Des puissants cherchent ma perte :
Ils n’ont pas souci de Dieu.

Mais voici que Dieu vient à mon aide,
Le Seigneur est mon Appui entre tous.
De grand cœur, je T’offrirai le sacrifice,
Je rendrai grâce à ton Nom, car Il est Bon !


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 3, 16 – 4, 3) de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de paix »

« Bien-aimés, la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes. Au contraire, la Sagesse qui vient d’en Haut est d’abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie. C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix. D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. Vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas ; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises, puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 3, 16 – 4, 3) : « Justice et paix s'embrassent » dit le Psaume 84 (85). Il s'agit d'un véritable choix de vie : ou bien nous montrer délibérément conciliants et bienveillants et nous récolterons la Paix, ou bien nous laisser envahir par des désirs sans cesse renaissants et nous serons perpétuellement en guerre avec les autres et avec nous-mêmes.


Alléluia ! Alléluia !

« Par l’annonce de l’Évangile, Dieu nous appelle à partager la Gloire de Notre Seigneur Jésus Christ » (cf. 2 Th 2, 14)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 9, 30-37) de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :


« Le Fils de l’homme est livré…Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le serviteur de tous »

« En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec Ses disciples, et Il ne voulait pas qu’on le sache, car Il enseignait Ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils Le tueront et, trois jours après Sa mort, Il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces Paroles et ils avaient peur de L’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, Il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon Nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Dieu de Tendresse, souviens-Toi de nous !

Il nous arrive de « méditer le mal », d'avoir de mauvaises pensées, paroles ou de mal agir envers notre prochain. Afin que nous cherchions Secours auprès du Seigneur dans les tentations, prions-Le avec ferveur. R/

« C'est dans la paix qu'est semée la justice » : afin que les dirigeants soient capables d'humilité et d'effacement, même lorsqu'ils sont agressés en tant que nation, et qu'ainsi ils contribuent à répandre la Paix, prions le Seigneur. R/

Afin que les hommes aient le désir d'être les premiers à vouloir servir leurs prochains, prions le Seigneur. R/

Parce que l'Église Catholique doit être un rempart contre les jalousies et les rivalités, prions le Seigneur pour que ces deux fléaux soient chassés de Son sein à chaque fois qu'ils essaient d'y retrouver une place. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Reçois favorablement, Seigneur, les offrandes de ton Peuple, pour qu'il obtienne dans le Mystère Eucharistique les biens auxquels il croit de tout son cœur. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Tu nous as ordonné, Seigneur, de garder fidèlement Tes préceptes ; puissions-nous avancer au droit chemin selon tes Commandements »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») :

« Seigneur, que ton Aide accompagne toujours ceux que Tu as nourris de tes Sacrements, afin qu'ils puissent, dans ces Mystères et par toute leur vie, recueillir les fruits de la Rédemption. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 25ème Dimanche du Temps Ordinaire » 19 septembre 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :