« Sainte Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 26 septembre 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 26ème Dimanche du Temps Ordinaire : Priorités pour temps derniers « Jésus met en valeur la dignité de ces petits humains que les sociétés antiques prenaient moins au sérieux que nous. Il propose de jeter à la mer, meule au cou, quiconque oserait entraîner la chute d'un petit. J'ai commencé à admirer cette insistance de Jésus lorsque mon parcours en communauté chrétienne m'a révélé une constante : si elles sont vivantes, nos communautés font de la place à des jeunes ou des adultes qui vivent des défis particuliers. Ces personnes fragiles trouvent souvent du bonheur dans les tâches simples qu'on leur confie : sonner les cloches, accueillir les paroissiens à l'église, aider au ménage après la Célébration, etc. Leur offrir un tel espace de sécurité et de gratuité revient à accueillir Jésus Lui-même. Nous voici à l'opposé de ce que dénonce la 2ème Lecture. L'accueil des petits vaut plus que la richesse clinquante, que l'on soupçonnait d'avoir été acquise par fraude. L'Esprit a d'autres tours dans son sac. Il incite à se tenir loin des situations problématiques qui ébranlent petits et faibles. Et surtout, l'Esprit se manifeste en dehors des cadres prévus. Moïse rêve de voir chaque membre du peuple prophétiser. Jésus a la même vision généreuse de la diversité et de l'appartenance : « Celui qui n'est pas contre nous est pour nous ». Cette Vision convient aux temps où nous sommes, les temps derniers. Osons-nous gérer nos ressources avec un tel souci d'équité et de justice ? » (Père Alain Faucher)


L’esprit de ce 26ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : Chasseur de démons ! Certaines pages d'Évangile peuvent, au premier abord, causer de l'embarras. Celle d'aujourd'hui est du nombre. On y voit les Apôtres mécontents de constater que quelqu'un fait œuvre bonne : il chasse les démons au Nom de Jésus. L'agacement des Douze est d'ailleurs si grand qu'ils vont jusqu'à empêcher cet illustre inconnu de continuer son service d'exorcisme. Plus encore, ils s'empressent de se plaindre de la situation auprès de Jésus. Il faut dire qu'il est inhabituel de croiser un chasseur de démons sur sa route – on flirte plus facilement avec le mal qu'on ne le chasse ! Il y aurait donc lieu, ici, de se réjouir. Telle n'est pourtant pas l'attitude des Apôtres. Ils en sont vexés. Ils le considèrent comme un imposteur et s'interposent pour mettre un terme à son activité. Or, Jésus ne se prive pas de démasquer leur étroitesse de vue, voire leur malice. Ironiquement, on découvre que les Douze se sont laissé piéger par celui qu'ils avaient mission de débusquer : le démon. Ils ont donné prise à l'esprit de rivalité, revendiquant le droit d'être les uniques détenteurs d'un pouvoir qui, en somme, est un appel à se mettre au service de la vie. Cette entrée en matière nous introduit aux versets les plus déroutants de l'Évangile de ce Dimanche. Constatant la tournure des événements, Jésus recommande d'arracher ou de couper ce qui est cause de scandale et de chute : l'œil, la main et le pied. La suggestion proposée est particulièrement drastique - encore qu'on pourrait reprocher au Maître d'avoir oublié d'inclure la langue, ce petit membre si enclin à provoquer des querelles (cf. Je 3, 6) ! Loin de nous inviter à un fanatisme prompt à la mutilation, ce passage biblique met en lumière une réalité essentielle de la vie chrétienne : la nécessité de la vigilance et du combat spirituel. En usant d'une rhétorique propice à susciter une onde de choc, Jésus vise bien davantage qu'à nous tirer momentanément d'une possible apathie. Il veut nous convaincre d'entrer résolument avec Lui dans le combat pour l'Amour et la Vérité, seule vraie lutte qui fasse reculer efficacement les frontières du mal en nous et autour de nous. Nul besoin d'avoir cheminé longuement dans la foi pour saisir à quel point ce combat est réel. Il concerne notre bonheur. Cela revient, en définitive, à laisser la Vie éternelle imprégner notre existence quotidienne. Comme le souligne Saint Augustin : « Dieu qui t'a créé sans toi, ne te sauvera pas sans toi » (Sermon P69, 13). Certes, grâce à la foi, nous pouvons déjà proclamer avec certitude que le Christ a vaincu définitivement la mort et le mal. Mais le Sauveur nous convie à engager notre liberté à sa Suite pour permettre à cette victoire de se déployer dans l'aujourd'hui de ce monde. Il veut que notre être entier - mains, pieds, yeux... - prenne part à l'avènement du Royaume, par le biais de ce que Saint Paul appelle « le bon combat » (1Tm 6, 12). Un tel combat ne consiste pas à se jeter tête première dans la mêlée, sans discernement. Il est un art délicat qu'on apprend à l'école de l'Esprit Saint, soutenu par une communauté croyante qui jamais ne se referme sur elle-même. Il nous rend artisans d'un monde transformé par la Grâce. En ce Dimanche, que le souhait du pape François devienne notre prière : « Que le Saint-Esprit nous guide dans le bon combat que nous devons mener » (Tweet, 13 mai 2021). Car la chasse aux démons est toujours de saison ... jusqu'à ce que l'Amour de Dieu ait dit son dernier mot ! » (Sœur Nathalie Roberge)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Tu nous as traités, Seigneur, en toute Justice, car nous avons péché, nous n'avons pas écouté tes Commandements. Mais, pour l'honneur de ton Nom, traite-nous selon la richesse de ta Miséricorde »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Dieu qui donnes la Preuve suprême de ta Puissance, lorsque Tu patientes et prends pitié, sans Te lasser, accorde-nous ta Grâce : en nous hâtant vers les Biens que Tu promets, nous parviendrons au Bonheur du Ciel. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre des Nombres (Nb 11, 25-29) de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son Peuple un peuple de prophètes ! »

« En ces jours-là, le Seigneur descendit dans la nuée pour parler avec Moïse. Il prit une part de l’esprit qui reposait sur celui-ci, et le mit sur les 70 anciens. Dès que l’esprit reposa sur eux, ils se mirent à prophétiser, mais cela ne dura pas. Or, deux hommes étaient restés dans le camp ; l’un s’appelait Eldad, et l’autre Médad. L’esprit reposa sur eux ; eux aussi avaient été choisis, mais ils ne s’étaient pas rendus à la Tente, et c’est dans le camp qu’ils se mirent à prophétiser. Un jeune homme courut annoncer à Moïse : « Eldad et Médad prophétisent dans le camp ! » Josué, fils de Noun, auxiliaire de Moïse depuis sa jeunesse, prit la parole : « Moïse, mon maître, arrête-les ! » Mais Moïse lui dit : « Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son Peuple un peuple de prophètes ! Si le Seigneur pouvait mettre son Esprit sur eux ! »

Le sens de cette Première Lecture du Livre des Nombres (Nb 11, 25-29) : En un moment de grand découragement de Moïse, Dieu propose de lui donner des collaborateurs : Moïse en choisit soixante-dix, mais deux d'entre eux, Eldad et Médad, manquent à l'appel. Moïse doit-il les rayer de la liste, comme le suggère Josué ? Au contraire, parce qu'il est l'homme « le plus humble que la terre ait porté » (Nb 12, 3), il accepte de ne pas tout maîtriser. Son grand souhait : voir le peuple tout entier devenir prophète : n'est-ce pas dire déjà le dernier mot du Dessein de Dieu ?


Psaume 18 (Ps 18 (19), 8, 10, 12-13, 14) de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur (cf. Ps 18, 9ab)

La Loi du Seigneur est parfaite,
Qui redonne Vie ;
La Charte du Seigneur est sûre,
Qui rend sages les simples.

La crainte qu’Il inspire est pure,
Elle est là pour toujours ;
Les Décisions du Seigneur sont justes
Et vraiment équitables.

Aussi Ton serviteur en est illuminé ;
À Les garder, il trouve son profit.
Qui peut discerner ses erreurs ?
Purifie-moi de celles qui m’échappent.

Préserve aussi Ton serviteur de l’orgueil :
Qu’il n’ait sur moi aucune emprise.
Alors je serai sans reproche,
Pur d’un grand péché.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 5, 1-6) de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Vos richesses sont pourries »

« Vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours ! Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers. Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre. Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Jacques (Jc 5, 1-6) : La Bible adresse aux riches un discours à la fois positif et exigeant : la richesse (à condition qu'elle ne soit pas mal acquise) est une chance, mais assortie d'une responsabilité. Car elle fait de nous non des propriétaires mais des dépositaires chargés de combattre la misère des autres.


Alléluia ! Alléluia !

«Ta Parole, Seigneur, est Vérité ; dans cette Vérité, sanctifie-nous » (cf. Jn 17, 17ba)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 9, 38-43.45.47-48) de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :


« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la »

« En ce temps-là, Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton Nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. » Jésus répondit : « Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon Nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer. Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la Vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s’éteint pas. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la Vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds. Si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le Royaume de Dieu que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur entends la prière qui monte de nos cœurs

En cette Journée mondiale du migrant et du réfugié, afin que les populations déplacées trouvent des solutions et du réconfort dans leur épreuve, prions le Seigneur. R/

« Afin que cessent les conflits, les injustices et les égoïsmes poussant des familles entières à quitter leur patrie, prions le Seigneur. R/

Pour les personnes perdant la vie en fuyant leur pays, et pour les enfants se retrouvant seuls, prions le Seigneur. R/

Afin que cessent les guerres au nom de Dieu quand les religions devraient mettre l'Amour en œuvre, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Dieu de Miséricorde, accepte notre offrande : qu'elle ouvre largement pour nous la Source de toute Bénédiction. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Souviens-Toi, Seigneur, de la Parole que Tu m'as donnée ; en Elle j'ai mis mon espoir, et, dans ma misère, Elle est pour moi un réconfort »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») :

« Que cette Eucharistie, Seigneur, renouvelle nos esprits et nos corps, et nous donne part à l'Héritage glorieux de Celui qui nous unit à son Sacrifice lorsque nous proclamons sa Mort. Lui qui règne avec Toi pour les siècles des siècles »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire » 26 septembre 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :