« Sainte Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 17 octobre 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 29ème Dimanche du Temps Ordinaire : La Mission de la Famille « L'annonce Chrétienne qui concerne la Famille est vraiment une bonne nouvelle» (Amoris laetitia, n° 1) ! Cette Année de la Famille l'invite à être « évangélisatrice par son exemple de vie » (Pape François, Angélus du 27 décembre 2020). L'année 2021 est placée sous le patronage de Saint Joseph, qui nous donne les clés d'une famille fondée sur la foi en Dieu et sur l'amour. La belle lettre apostolique « Patris corde » nous permettra d'enrichir notre regard sur la famille et de renouveler notre ardeur missionnaire, soutenus par sa prière et son exemple. Dieu confie à la famille une magnifique mission d'amour : la fidélité dans le Mariage, la naissance des enfants, leur éducation, avec tous les défis qu'elle comporte, la transmission du trésor de l'Église, le sens du soutien mutuel et de l'ouverture aux autres, la bénédiction et l'accompagnement aimant des membres plus fragiles jusqu'aux portes du Royaume. L'Église domestique a montré son rôle irremplaçable lorsque les fidèles n'ont pas pu participer aux rassemblements liturgiques collectifs. Certaines familles ont redécouvert la joie de prier ensemble, de se rendre l'un à l'autre un témoignage de foi et d'espérance. Les familles, avec les paroisses, les mouvements, les communautés, ont redoublé d'efforts pour s'aider mutuellement à garder le cap de la foi célébrée et vécue, pour s'accompagner dans la traversée des crises, pour se voir comme des dons précieux les uns pour les autres. L'action de grâce quotidienne est ce qui nous tient envers et contre tout sous la Bénédiction de Dieu. « Joseph n'est pas un homme passivement résigné. Il est fortement et courageusement engagé. L’accueil est un moyen par lequel le don de force qui nous vient du Saint-Esprit se manifeste dans notre vie. Seul le Seigneur peut nous donner Ia force d'accueillir la vie telle qu'elle est, de faire aussi place à cette partie contradictoire, inattendue, décevante de l'existence » (Patris corde, n° 4). La Mission inclut en effet des moments de difficulté, de découragement, d'impatience ou d'incompréhension. Mais le Seigneur s'engage à nous accompagner sur tous nos chemins. Il nous apprend qu'on ne peut annoncer l’Evangile sans avoir rencontré les réalités dans leur épaisseur, voire dans leur résistance. Il nous apprend à nous mobiliser devant l'esprit du monde quand celui-ci menace l'existence même de la Famille, des plus faibles, de la vie. Dans la Vie Chrétienne, toute mission découle d'une Grâce reçue, autrement elle est peu féconde et se confond avec nos propres projets ; toute Grâce se déploie dans la Mission, faute de quoi elle se perd. En ce mois de la Mission, avec Saint Joseph, apprenons à regarder en Famille quelles Grâces ont été reçues, et pour quelle Mission. Grâce de fécondité, de fidélité, de pardon, grâce d'offrande, de soi, de son temps, de ses ressources spirituelles pour aider les membres vivant une situation difficile. Sachons accueillir ensemble les épreuves comme des occasions de nous ouvrir à la Grâce et à la Mission qui en découlent. « Joseph nous enseigne que, dans les tempêtes de la vie, nous ne devons pas craindre de laisser à Dieu le gouvernail de notre bateau » (Patris corde, n° 2) (Sœur Marie-Hélène Robert, agrégée de lettres modernes et docteur en théologie, est Religieuse de Notre-Dame-des-Apôtres. Elle a exercé sa mission en Côte d’Ivoire, en Égypte et au Tchad. Elle est actuellement professeur de théologie à l'université Catholique de Lyon)


Le Message du Pape François pour la Journée Mondiale des Missions 2021 en ce 29ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : « Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 20)
Chers frères et sœurs,
Comme les Apôtres et les premiers chrétiens, nous disons nous aussi de toutes nos forces : « Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 20). Tout ce que nous avons reçu, tout ce que le Seigneur nous a accordé au fur et à mesure, il nous l'a donné pour que nous le mettions en jeu et le donnions gratuitement aux autres. Comme les Apôtres qui ont vu, entendu et touché le salut de Jésus (cf. 1 Jn 1, 1-4), ainsi nous pouvons aujourd'hui toucher la chair souffrante et joyeuse du Christ dans l'histoire de chaque jour et nous encourager à partager avec tous un destin d'espérance, cette caractéristique indubitable qui naît du fait de nous savoir accompagnés par le Seigneur. Comme chrétiens nous ne pouvons pas garder le Seigneur pour nous-mêmes : la mission évangélisatrice de l'Église exprime sa valeur complète et publique dans la transformation du monde et dans la sauvegarde de la création. Le thème de la Journée Mondiale des Missions de cette année, « Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 20), est une invitation à chacun d'entre nous à « assumer cette charge » et à faire connaître ce que nous avons dans le cœur. Cette mission est et a toujours été l'identité de l'Église : « Elle existe pour évangéliser » (Saint Paul VI, Exhort. ap. Evangelii nuntiandi, n. 14). Notre vie de foi s'affaiblit, perd prophétie et capacité d'émerveillement et de gratitude dans l'isolement personnel ou en s'enfermant en petits groupes. Par sa propre dynamique, elle exige une ouverture croissante capable d'atteindre et d'embrasser tout le monde. Les premiers chrétiens, loin de céder à la tentation de s'enfermer dans une élite, ont été attirés par le Seigneur et par la vie nouvelle qu'il offrait pour aller parmi les nations et témoigner de ce qu'ils avaient vu et entendu : le Règne de Dieu est tout proche. Ils l'ont fait avec la générosité, la gratitude et la noblesse de ceux qui sèment en sachant que d'autres mangeront le fruit de leur engagement et de leur sacrifice. C'est pourquoi j'aime penser que « même les plus fragiles, les plus limités et les plus blessés peuvent être missionnaires à leur manière, parce qu'il faut toujours laisser le bien se communiquer, même s'il coexiste avec de nombreuses fragilités » (Exhort. ap.postsin. « Chritus vivit », n. 239).
Journée mondiale des missions : renouveler notre engagement baptismal
Pendant la journée mondiale des missions, qui se célèbre chaque année l'avant-dernier dimanche d'octobre, nous nous souvenons avec reconnaissance de toutes les personnes dont le témoignage de vie nous aide à renouveler notre engagement baptismal, à être des apôtres généreux et joyeux de l'Évangile. Nous nous souvenons en particulier de ceux qui ont été capables de se mettre en chemin, de quitter leur terre et leur famille pour que l'Évangile puisse atteindre sans délai et sans crainte les peuples et les villes les plus éloignés où tant de vies sont assoiffées de bénédiction.
Vivre la mission, c'est s'aventurer
Contempler leur témoignage missionnaire nous encourage à être courageux et à prier avec insistance le « maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson » (Lc 10, 2). En effet nous sommes conscients que la vocation à la mission n'est pas quelque chose du passé ou un souvenir romantique d'autrefois. Aujourd'hui, Jésus a besoin de cœurs capables de vivre leur vocation comme une véritable histoire d'amour, qui les fasse sortir aux périphéries du monde et devenir des messagers et des instruments de compassion. Et c'est un appel qu'il adresse à tous, même si ce n'est pas de la même manière. Rappelons-nous qu'il y a des périphéries qui sont proches de nous, au centre d'une ville, ou dans sa propre famille. Il y a aussi un aspect d'ouverture universelle de l'amour qui n'est pas géographique mais existentiel. Toujours, mais spécialement en ces temps de pandémie, il est important de développer la capacité quotidienne d'élargir notre cercle, d'atteindre ceux qui spontanément nous ne sentirions pas comme faisant partie de « nos centres d'intérêts », même s'ils sont proches de nous. (cf. Lettre enc. « Fratelli tutti », n. 97). Vivre la mission, c'est s'aventurer à développer les sentiments mêmes du Christ Jésus et croire avec lui que celui qui est à mes côtés est aussi mon frère et ma sœur. Que son amour de compassion réveille aussi notre cœur et nous rende tous disciples missionnaires. Que Marie, la première disciple missionnaire, fasse croître chez tous les baptisés le désir d'être sel et lumière sur nos terres (cf.Mt 5,13-14) ! »


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Je T'appelle, mon Dieu, car Tu peux me répondre; écoute-moi ! Entends ce que je dis. Garde-moi comme la prunelle de l'œil ; sois mon Abri, protège-moi »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, fais-nous toujours vouloir ce que Tu veux et servir ta Gloire d'un cœur sans partage. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 53, 10-11) de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« S’il remet sa vie en sacrifice de réparation, il verra une descendance, il prolongera ses jours »

« Broyé par la souffrance, le Serviteur a plu au Seigneur. S’il remet sa vie en sacrifice de réparation, il verra une descendance, il prolongera ses jours : par lui, ce qui plaît au Seigneur réussira. Par suite de ses tourments, il verra la lumière, la connaissance le comblera. Le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes, il se chargera de leurs fautes »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 53, 10-11) : Le prophète Isaïe s'adresse à ses contemporains exilés à Babylone : il leur annonce que leur souffrance peut avoir un sens. Car l'exemple de leur fidélité, de leur patience, de leur non-violence peut convertir le cœur de leurs bourreaux : alors ils mériteront vraiment le titre de « serviteurs » du projet de Dieu qui veut le salut de tous les hommes.


Psaume 32 (Ps 32 (33), 4-5, 18-19, 20.22) de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

R/ Que ton Amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en Toi ! (cf. Ps 32, 22)

Oui, Elle est droite, la Parole du Seigneur ;
Il est fidèle en tout ce qu’Il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
La terre est remplie de son Amour.

Dieu veille sur ceux qui Le craignent,
Qui mettent leur espoir en son Amour,
Pour les délivrer de la mort,
Les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
Il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton Amour, Seigneur, soit sur nous
Comme notre espoir est en Toi !


Deuxième Lecture de la Lettre aux Hébreux (He 4, 14-16) de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Avançons-nous avec assurance vers le Trône de la Grâce »

« Frères, en Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand Prêtre par excellence, Celui qui a traversé les Cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand Prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la Grâce, pour obtenir Miséricorde et recevoir, en temps voulu, la Grâce de son Secours ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre aux Hébreux (He 4, 14-16) : Dans l'Ancien Testament, on considérait les prêtres comme les intermédiaires nécessaires entre Dieu et les hommes. Pour les Chrétiens, au contraire, tout repose sur le Mystère de l'Incarnation. Dieu s'est fait homme ; en Jésus Christ, homme et Dieu ne font qu'un. Il est donc bien à la fois notre frère, qui partage notre condition, nos épreuves, nos tentations, et Fils de Dieu vivant parfaitement selon la Volonté du Père. En Lui, l'humanité tient fermement une fois pour toutes la Main de Dieu : sa Miséricorde nous est acquise.


Alléluia ! Alléluia !

« Le Fils de l’homme est venu pour servir, et donner sa Vie en rançon pour la multitude » (cf. Mc 10, 45)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 10, 35-45) de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :


« Le Fils de l’homme est venu donner sa Vie en rançon pour la multitude »

« En ce temps-là, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et Lui disent : « Maître, ce que nous allons Te demander, nous voudrions que Tu le fasses pour nous. » Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils Lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à Ta droite et l’autre à Ta gauche, dans ta Gloire. » Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la Coupe que je vais boire, être baptisés du Baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils Lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La Coupe que je vais boire, vous La boirez ; et vous serez baptisés du Baptême dans lequel je vais être plongé. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. » Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa Vie en rançon pour la multitude ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

R/ Dans ta Miséricorde, Seigneur écoute-nous.

En ce premier jour de la Semaine Missionnaire Mondiale, pour que chaque Baptisé se laisse guider par l'Esprit Saint afin d'être missionnaire de l'Amour du Seigneur dans chaque lieu où il est envoyé, prions le Dieu d'Amour. R/

Confions au Dieu de Miséricorde les dirigeants et hommes politiques qui se disent Chrétiens mais n'assument pas leur foi dans leur fonction, afin qu'ils parviennent à une unité de vie leur permettant de conduire au mieux le peuple dans tout ce qu'ils entreprendront. R/

Afin que les Ministres de l'Église soient dépourvus de tout désir de pouvoir et qu'ils œuvrent en toute chose pour le Seigneur, armés de la seule fierté de Le servir et de servir son Peuple, prions le Dieu tout aimant. R/

Afin que chaque membre de notre assemblée ait à cœur de s'investir dans la vie paroissiale selon ses charismes et trouve sa place en ayant pour seul désir celui de faire la Volonté du Seigneur, prions notre Père Très Bon. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Accorde-nous, Seigneur, de Te servir à cet Autel en toute liberté d'esprit ; ainsi ta Grâce pourra nous purifier dans le Mystère que nous célébrons. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Le Seigneur veille sur ceux qui Le craignent, sur ceux qui espèrent son Amour, pour les préserver de la mort, les garder en vie aux jours de famine »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») :

« Seigneur, fais-nous trouver des forces neuves dans cette Communion aux réalités du Ciel : assure-nous Tes bienfaits ici-bas et instruis-nous des richesses de ton Royaume. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire » 17 octobre 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :