Dimanche-II-de-l-Avent.jpg

« Sainte Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :


L’esprit du 2ème Dimanche de l’Avent (année B) : « Le messager est celui qui s'efface devant le Message dont il est porteur. Il est, au sens plus profond du mot si, de plus, il est un prophète, un serviteur de la Parole divine, à Laquelle il doit l'entière consécration de sa vie. Cet effacement est même plus que cela : il s'imprègne du Message au point, osons le dire, de chercher à « devenir le Message ». Comme s'il n'y avait rien de plus important que celui-ci. Chacun de ceux qui le rencontrent doit pouvoir dire : il rayonne, il manifeste par son être et sa vie, il est habité par ce Message, il L'incarne. Jean Baptiste, « le plus grand de tous les prophètes », en est l'exemple parfait pour l'Ancienne Alliance, même s'il demeure dans l'attente de la plénitude de la Révélation. Les mots par lesquels il désigne Jésus sont encore ceux du passé - « Agneau de Dieu », par exemple -, mais il prépare activement les cœurs et les intelligences à s'ouvrir et à accueillir. Son sacrifice scellera son témoignage à la face du monde. Le messager devient le prix même du Message par son sang versé ».


Parole de Dieu pour ce 2ème Dimanche de l’Avent : Préparation à la Rencontre… « vaste opération de terrassement en perspective nous annonce le prophète Isaïe. Les montagnes seront rasées, les ravins seront comblés, les lignes de crête seront élargies. Bref, tout ce qui est inaccessible, trop haut, trop bas, trop étroit ou tordu va être corrigé. Le Seigneur veut une autoroute pour que son Peuple puisse Le rejoindre aisément ! Ce n'est pas encore la Rencontre, mais ce sont les moyens de la rendre possible. Dans l'Évangile, aussi, il est question de préparation. Voici Jean le Baptiste, personnage charismatique dont le mode de vie ascétique évoque le prophète Elie. Il propose d'être plongé dans l'eau, en signe de conversion. Il est frappant de voir à quel point cela répond à l'attente spirituelle de ses contemporains. De toute la Judée et de Jérusalem, on se presse sur les bords du Jourdain - il faut pourtant un certain courage pour confesser publiquement ses péchés. Mais Jean ne laisse pas ce « succès pastoral » lui monter à la tête. Il sait qu'il a pour mission d'annoncer la venue d'un Autre : « Voici venir derrière moi Celui qui est plus fort que moi ». En quoi est-Il plus fort ? Jean incite, vigoureusement, à renoncer au péché, préalable indispensable à toute conversion authentique, mais seul le Christ sauve du péché. Jean accomplit un rituel de purification extérieure, mais seul le Christ peut renouveler notre cœur en profondeur. Que ce chemin de l'Avent nous prépare donc à recevoir ce « davantage » que seul le Seigneur peut nous donner » (Christelle Javary, Théologienne à l'Institut Catholique de Paris)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Peuple de Dieu, voici que le Seigneur va venir pour sauver tous les hommes. Le Seigneur fera retentir sa Parole pour la joie de votre cœur »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Seigneur Tout-Puissant et Miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à L'accueillir et nous fait entrer dans Sa propre Vie. Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles ». Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :




Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 40, 1-5.9-11) de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Préparez le chemin du Seigneur »

« Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! Que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la Gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la Bouche du Seigneur a parlé ». Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; Son bras Lui soumet tout. Voici le fruit de Son travail avec Lui, et devant Lui, Son ouvrage. Comme un berger, Il fait paître son Troupeau : Son bras rassemble les agneaux, Il les porte sur son Cœur, Il mène les brebis qui allaitent. »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 40, 1-5.9-11) : « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu ». Avec ces mots s'ouvre une nouvelle page de l'histoire d'Israël, celle de l'Exil à Babylone. Après les atrocités d'une guerre sans merci, la destruction de la Ville Sainte et du Temple, beaucoup se demandent si Dieu n'aurait pas abandonné son Peuple. À elle seule, cette phrase vient les rassurer : malgré ses erreurs et ses infidélités, Israël demeure le Peuple élu.



Psaume 84 (Ps 84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14) de Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton Amour, et donne-nous ton Salut (cf. Ps 84, 8)

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’Il dit, c’est la Paix pour son Peuple et ses Fidèles.
Son Salut est proche de ceux qui Le craignent,
Et la gloire habitera notre terre.

Amour et Vérité se rencontrent,
Justice et Paix s’embrassent ;
La Vérité germera de la terre
Et du Ciel se penchera la Justice.

Le Seigneur donnera ses Bienfaits,
Et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant Lui,
Et Ses pas traceront le chemin.


Deuxième Lecture de la Deuxième Lettre de Saint Pierre Apôtre (2 P 3, 8-14) de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Ce que nous attendons, c’est un Ciel nouveau et une Terre nouvelle »

« Bien-aimés, il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul Jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul Jour. Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa Promesse, alors que certains prétendent qu’Il a du retard. Au contraire, Il prend patience envers vous, car Il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais Il veut que tous parviennent à la conversion. Cependant le Jour du Seigneur viendra, comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu’on a fait ici-bas, ne pourra y échapper. Ainsi, puisque tout cela est en voie de dissolution, vous voyez quels hommes vous devez être, en vivant dans la sainteté et la piété, vous qui attendez, vous qui hâtez l’Avènement du Jour de Dieu, ce Jour où les Cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la Promesse du Seigneur, c’est un Ciel nouveau et une Terre nouvelle où résidera la Justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant Cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix ».


Alléluia ! Alléluia !

« Préparez le Chemin du Seigneur, rendez droits Ses sentiers : tout être vivant verra le Salut de Dieu » (cf. Lc 3, 4.6)

Alléluia !

Jean-Baptiste-le-precurseur.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 1, 1-8) pour la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :


« Rendez droits les Sentiers du Seigneur »

« Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : « Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le Chemin du Seigneur, rendez droits Ses sentiers ». Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi Celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de Ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint ».


Méditation de Sœur Marie-Emmanuelle Mertz, Dominicaine du Couvent du Puy en Velay sur « Jean se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage » (Mc 1, 6) :


« Étrange personnage que cet homme vêtu de poil de chameau. On dirait qu’en se nourrissant de sauterelles, Jean se prépare à une épreuve de Koh-Lanta ! Pourquoi un tel menu au début de l’Évangile selon Saint Marc ? Lorsque Moïse est envoyé auprès de Pharaon pour le convaincre de laisser partir les Hébreux, il se heurte à un refus têtu : le tyran ne veut pas se priver de ses esclaves ! Alors Dieu emploie les grands moyens : dix plaies accablent le pays, dont un nuage de sauterelles. Après la grêle, elles ravagent les récoltes. Le plat de résistance de Jean Baptiste rappelle ce souvenir douloureux du temps de l’esclavage. Au dessert de Jean, le miel a une autre saveur. Plein de douceur, il est associé à la Terre promise (Ex 3, 8) par Dieu. Alors qu’il erre dans le désert, le peuple reçoit la manne, ce pain au goût de miel qu’il récolte chaque matin (Ex 16, 12-35). Ainsi, Jean-Baptiste, qui se nourrit de sauterelles et de miel sauvage, ne relève pas un défi à la manière des aventuriers sur l’île de Koh-Lanta, il pose un geste prophétique : en rappelant le passé du peuple d’Israël, il annonce que Dieu vient à nouveau sauver son Peuple. Mais Dieu agit-Il encore ? C’est ce qu’annonce Jean lorsqu’il proclame : « Voici venir derrière moi Celui qui est plus fort que moi » (Mc 1, 7). Le rôle du Baptiste, c’est d’ouvrir la voie à Jésus, de Lui préparer le terrain. On est loin, finalement, de l’esprit de Koh-Lanta ! Jésus vient éprouver avec nous l’amertume des pauvretés humaines, des divisions ecclésiales, des scandales dans l’Église. Il nous apporte la douceur de la paix, le miel du réconfort dont nous avons faim ». (Sœur Marie-Emmanuelle Mertz, o.s.b.)


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

Ces intentions sont à adapter en fonction de l'actualité et de l'Assemblée qui célèbre.

R/ Écoute notre prière, Seigneur, viens nous sauver

Afin que cet Avent soit profitable à chacun pour préparer notre conversion et ouvrir notre cœur à la Venue du Sauveur, envoie ton Esprit Saint pour nous aider, nous T'en prions, Seigneur. R/

Tu viens nous visiter en envoyant ton Fils, Seigneur. Pour qu'Il nous trouve sans tâche et sans défaut, nous Te prions de mettre en nous la Volonté de nous jeter dans Tes bras miséricordieux à travers le Sacrement de Réconciliation. R/

L'Esprit Saint unit tous les chrétiens notamment à travers le Sacrement du Baptême. Que cette unité soit vécue en profondeur et dans la charité par toutes les communautés chrétiennes, nous T'en prions, ô Dieu très Bon.R/

Avec Saint Nicolas, protecteur des enfants, afin que la vie soit protégée depuis les premiers temps de sa conception jusqu'à son ultime fin, nous Te prions, Seigneur, Toi qui es Maître de la Vie.R/

Seigneur, accorde ta Grâce à ceux qui Te cherchent de tout cœur et réponds à leurs justes demandes. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur.


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Laisse-Toi fléchir, Seigneur, par nos prières et nos pauvres offrandes ; nous ne pouvons pas invoquer nos mérites, viens par ta Grâce à notre secours. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Car Il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l'éternel dessein de ton Amour et nous ouvrir le chemin du Salut ; Il viendra de nouveau, revêtu de sa Gloire, afin que nous possédions dans la pleine Lumière les biens que Tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Lève-toi Jérusalem ; tiens-toi sur la hauteur, et contemple la Joie qui te vient de ton Dieu »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

« Pleins de reconnaissance pour cette Eucharistie, nous Te prions encore, Seigneur : apprends-nous, dans la Communion à ce Mystère, le vrai sens des choses de ce monde et l'amour des biens éternels. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ».


Bénédiction Solennelle de la Sainte « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») :

Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde et vous attendez le Jour où Il viendra de nouveau ; à la clarté de cette Lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'Il multiplie sur vous ses Bénédictions.
Amen.

Qu'Il rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance, et constante votre charité.
Amen.

La venue du Rédempteur pauvre parmi les pauvres est déjà pour vous une grande joie ; quand Il apparaîtra dans toute sa Gloire, qu'Il vous ouvre le Bonheur sans fin.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Sainte Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Dominique Rey de l’Église Catholique du Var, Évêque du Diocèse de Fréjus-Toulon, en la Basilique Notre Dame de la Victoire de Saint-Raphaël :




Vidéo de la « Sainte Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 6 décembre 2020 (année « B ») célébrée et prêchée par Don Louis Hervé Guiny, Prêtre responsable de la formation du Séminaire de la Communauté St-Martin à l’Abbaye d’Evron :