« Sainte Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :


Dieu-Amour.jpg

L’esprit du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire (année A) : « Dieu et César. Il est étonnant de voir à quel point la question continue à se poser aujourd'hui même. Comme si elle n'avait jamais été résolue. Il est vraisemblable qu'elle se posera jusqu'à la fin des temps. Quelle place donner à César, quelle place pour Dieu ? Contrairement à une idée reçue, trop facilement partagée, ce n'est généralement pas Dieu qui empiète sur César. Vingt-cinq siècles d'histoire occidentale montrent exactement le contraire. César, sous toutes les formes politiques qu'il a endossées au cours des temps, n'a eu de cesse de reprendre la maîtrise que l'Évangile a pu lui ôter. Il est jaloux de son pouvoir et tend à la domination totale. Il oublie et cherche à faire oublier par tous les moyens, brutaux ou dissimulés, que la Loi de Dieu L'emporte sur la sienne, que la Liberté des enfants de Dieu a priorité sur les devoirs du citoyen, etc. « Il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes ». Soyons honnêtes, le danger n'a jamais été Dieu, mais l'appétit de domination de César. En citoyens responsables, n'hésitons pas à remettre le tyran à sa place, à lui tenir tête s'il le faut et même, en dernière extrémité, à le combattre lorsqu'il prend la Place de Dieu ».

Gilets-Jaunes-Macron-Neron.jpg

Parole de Dieu pour ce Dimanche 18 octobre 2020 : À Dieu sa place « Deux groupes aux vues divergentes veulent piéger Jésus. L’enjeu ? Le paiement de l'impôt à l'empereur. Jésus flaire le psychodrame. Sa Réponse habile inclut tout le monde, autant les pragmatiques hérodiens que les déistes pharisiens. Selon Jésus, inutile de proclamer la Mort de Dieu pour laisser l'État exercer ses responsabilités. Dans la première Lecture, un regard de foi sur un ancien empereur confirme qu'on ne peut confondre les rôles de Dieu et de l'État. L’empereur Cyrus, le Perse vainqueur des Babyloniens, a joué un rôle providentiel. Cela révèle paradoxalement que, hors du Seigneur d'Israël, « Il n'en est pas d'autre ». Dieu mérite d'être suivi : « Je suis le Seigneur, Il n'en est pas d'autre : hors moi, pas de Dieu ... » Les Césars de toutes sortes se remplacent à vive allure sur des trônes éphémères. Leur existence renvoie à une béance perpétuelle. La Présence de Dieu est d'un autre ordre. Tôt ou tard, l'Estime de Dieu pour notre monde y fait surgir des fruits étonnants. Comme au temps où Paul vantait la foi active des Thessaloniciens, leur « charité qui se donne de la peine, leur espérance qui tient bon ». Nous pouvons produire de tels fruits. Car notre monde dévasté et choqué redevient un terreau fertile pour l'annonce de l'Évangile. Nous renouons avec cette annonce, qui est puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude. Nous avons une place dans ce récit pour un aujourd'hui toujours nouveau. À notre tour de jouer un rôle providentiel ! » (Père Alain Faucher)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Je T'appelle, mon Dieu, car Tu peux me répondre; écoute-moi ! Entends ce que je dis. Garde-moi comme la prunelle de l'œil ; sois mon Abri, protège-moi. »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, fais-nous toujours vouloir ce que Tu veux et servir ta Gloire d'un cœur sans partage. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles » Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :




Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 45, 1.4-6) de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« J’ai pris Cyrus par la main pour lui soumettre les nations »

« Ainsi parle le Seigneur à son messie, à Cyrus, qu’Il a pris par la main pour lui soumettre les nations et désarmer les rois, pour lui ouvrir les portes à deux battants, car aucune porte ne restera fermée : « À cause de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai donné un titre, alors que tu ne me connaissais pas. Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre : hors moi, pas de Dieu. Je t’ai rendu puissant, alors que tu ne me connaissais pas, pour que l’on sache, de l’orient à l’occident, qu’il n’y a rien en dehors de moi. Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 45, 1.4-6) : Vers 540 avant Notre Seigneur Jésus-Christ, le roi de Perse, Cyrus, vole de conquête en conquête : bientôt il sera maître de Babylone et ce sera la fin de l’exil pour les habitants de Jérusalem. C'est pour cette raison que le prophète Isaïe décerne le titre de « Messie » à ce roi païen qui, sans le savoir, accomplira l’Œuvre du Dieu Libérateur.



Psaume 95 (Ps 95, 1.3, 4-5, 7-8, 9-10ac) de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

R/ Rendez au Seigneur la Gloire et la Puissance (cf. Ps 95, 7b)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
Chantez au Seigneur, terre entière,
Racontez à tous les peuples sa Gloire,
A toutes les nations ses Merveilles !

Il est Grand, le Seigneur, hautement loué,
Redoutable au-dessus de tous les dieux :
Néant, tous les dieux des nations !
Lui, le Seigneur, a fait les Cieux.

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
Rendez au Seigneur la Gloire et la Puissance,
Rendez au Seigneur la Gloire de son Nom.
Apportez votre offrande, entrez dans Ses parvis.

Adorez le Seigneur, éblouissant de Sainteté :
Tremblez devant Lui, terre entière.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est Roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens (1 Th 1, 1-5b) de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Nous nous souvenons de votre foi, de votre charité, de votre espérance »

« Paul, Silvain et Timothée, à l’Église de Thessalonique qui est en Dieu le Père et dans le Seigneur Jésus Christ. À vous, la Grâce et la Paix. À tout moment, nous rendons grâce à Dieu au sujet de vous tous, en faisant mémoire de vous dans nos prières. Sans cesse, nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ, en présence de Dieu notre Père. Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu, vous avez été choisis par Lui. En effet, notre annonce de l’Évangile n’a pas été, chez vous, simple parole, mais puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude ».


Alléluia ! Alléluia !

« Vous brillez comme des astres dans l’univers en tenant ferme la Parole de Vie » (cf. Ph 2, 15d.16a)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 22, 15-21) pour la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :


« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu »

« En ce temps-là, les pharisiens allèrent tenir conseil pour prendre Jésus au piège en Le faisant parler. Ils Lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d’Hérode : « Maître, Lui disent-ils, nous le savons : Tu es toujours vrai et Tu enseignes le Chemin de Dieu en Vérité ; Tu ne Te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que Tu considères les gens. Alors, donne-nous ton Avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? » Connaissant leur perversité, Jésus dit : « Hypocrites ! Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils Lui présentèrent une pièce d’un denier. Il leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? » Ils répondirent : « De César. » Alors Il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ».


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Accorde-nous, Seigneur, de Te servir à cet Autel en toute liberté d'esprit ; ainsi ta Grâce pourra nous purifier dans le Mystère que nous célébrons. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Dans le Mystère de sa Pâque, Il a fait une Œuvre merveilleuse, car nous étions esclaves de la mort et du péché, et nous sommes appelés à partager sa Gloire ; nous portons désormais ces Noms glorieux : Nation Sainte, Peuple racheté, Race choisie, Sacerdoce royal ; nous pouvons annoncer au monde les Merveilles que Tu as accomplies, Toi qui nous fais passer des ténèbres à Ton admirable Lumière. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Le Seigneur veille sur ceux qui Le craignent, sur ceux qui espèrent son Amour, pour les préserver de la mort, les garder en vie aux jours de famine »

Ou bien :

« Le Fils de l'homme est venu pour servir et donner sa Vie en rançon pour la multitude »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » de la 29ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Seigneur, fais-nous trouver des forces neuves dans cette Communion aux réalités du Ciel : assure-nous Tes bienfaits ici-bas et instruis-nous des richesses de ton Royaume. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ».



Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Sainte Messe du Dimanche 18 octobre 2020 » célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :