Multiplication-5-pains-2-poissons.jpg

« Sainte Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :



L’esprit du 18ème Dimanche du Temps Ordinaire (année A) : « Le Seigneur a nourri son Peuple au désert, Il l'a rassasié du Pain du Ciel » (Ps 77). Désert et abondance sont des termes contradictoires. Dans notre idée, il ne règne dans ces régions que la faim et la soif. C'est pourtant là que Dieu a conduit son Peuple pendant l'Exode et que Jésus conduit la foule. C'est là que Dieu « parle au cœur » de son Peuple, lui donne la Loi et le préserve. Jésus nourrit la foule affamée au-delà de ses besoins et de ses désirs. Leçons dont l'Église ne cesse de faire mémoire et de tirer un enseignement spirituel depuis. C'est au cœur de l'épreuve, dans le dépouillement, que se renouent les liens de la Vie divine, que se tisse une relation plus authentique, plus juste avec Dieu, que se forge une foi dépouillée des béquilles et soutiens habituels. « Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort », dit la sagesse populaire. L'Écriture ajoute : la Grâce s'y manifeste sans obstacles, non de la part du Donateur, mais du destinataire, jusque-là asservi par ses idoles, enfermé dans ses prisons intérieures : sa richesse, son pouvoir, ses faiblesses. Désert choisi, ou désert accepté, la Présence de Dieu s'y fait plus forte, ses Dons plus abondants. « Seigneur, conduis-nous au désert ... »


Parole de Dieu pour ce Dimanche 2 août 2020 : Curieuse consommation « Dans un monde consumériste comme le nôtre, nous sommes tous les jours assaillis de sollicitations et d'imprécations de tous côtés. Nous pouvons risquer de nous laisser embarquer sans réfléchir dans le flot des publicités et des promotions qui nous ordonnent d'acheter, de consommer et de jeter dans un cercle sans fin. Il se peut également que dans les nombreuses propositions dont nous croyons être les heureux bénéficiaires, nous ne sachions plus à quel saint commercial nous vouer. Tout se vaut. Tout se jette. Tout s'use. Tout s'achète. Mais au cœur de ce tsunami prêt à nous engloutir, la Parole de Dieu vient nous saisir à temps et à contretemps : Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Elle nous saisit et nous coupe dans notre élan périlleux. Elle nous conduit à nous laisser inviter gratuitement; à redécouvrir la joie simple de la Prodigalité divine. Le Christ qui nourrit les foules n'accepte pas que ni la faim ni les besoins matériels ne nous détournent de la vraie Nourriture, de la vraie Vie. Il prend soin de nous en nous donnant ce que nous ne pourrions ni acheter ni louer. Il nous engage dans une Alliance sans obsolescence, durable et solide. Il se donne dans sa Parole ; Il se donne dans son Eucharistie. Mais c'est moins nous qui Le consommons que Lui qui nous consomme. Nous mangeons son Corps Eucharistique et Il nous agrège à son Corps ecclésial. Bien curieuse consommation où le monde est transformé » (Père Sylvain Brison)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Viens me délivrer, Seigneur, Dieu, viens vite à mon secours : Tu es mon Aide et mon Libérateur, Seigneur, ne tarde pas »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Assiste Tes enfants, Seigneur, et montre à ceux qui T'implorent Ton inépuisable Bonté ; c'est leur fierté de T'avoir pour Créateur et Providence : restaure pour eux Ta création, et l'ayant renouvelée, protège-la. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles » Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :




Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 55, 1-3) de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Venez acheter et consommer »

« Ainsi parle le Seigneur : vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent, sans rien payer. Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses ! Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez, et vous vivrez. Je m’engagerai envers vous par une Alliance éternelle : ce sont les Bienfaits garantis à David ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 55, 1-3) : Ce texte date probablement de la fin de l'Exil à Babylone. Les déportés vont bientôt prendre le chemin du retour à Jérusalem. Isaïe les invite à en faire le chemin d'un véritable retour à Dieu. En particulier, il les invite à se détourner résolument des idoles : Dieu seul détient les clés de notre bonheur et de notre liberté. Tout autre culte n'est que supercherie. Isaïe, qui a le sens de la formule, compare l'idolâtrie à une dépense inutile : « Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas ? »



Psaume 144 (Ps 144, 8-9, 15-16, 17-18) de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

R/ Tu ouvres ta Main, Seigneur : nous voici rassasiés (cf. Ps 144, 16)

Le Seigneur est Tendresse et Pitié,
Lent à la colère et plein d’Amour ;
La Bonté du Seigneur est pour tous,
Sa Tendresse, pour toutes ses Œuvres.

Les yeux sur Toi, tous, ils espèrent :
Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;
Tu ouvres ta Main :
Tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.

Le Seigneur est juste en toutes ses Voies,
Fidèle en tout ce qu’Il fait.
Il est proche de tous ceux qui L’invoquent,
De tous ceux qui L’invoquent en vérité.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (Rm 8, 35.37-39) de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Aucune créature ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu qui est dans le Christ »

« Frères, qui pourra nous séparer de l’Amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le glaive ? Mais, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à Celui qui nous a aimés. J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus Notre Seigneur ».


Alléluia ! Alléluia !

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute Parole qui sort de la Bouche de Dieu » (cf. Mt 4, 4b)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 14, 13-21) pour la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :


« Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés »

« En ce Temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, Il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débarquant, Il vit une grande foule de gens ; Il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades. Le soir venu, les disciples s’approchèrent et Lui dirent : « l’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! » Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger ». Alors ils Lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons ». Jésus dit : « Apportez-les moi ». Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, Il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au Ciel, Il prononça la Bénédiction ; Il rompit les pains, Il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants ».

Benediction-5-pains-2-poissons.jpg


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Dans ta Bonté, Seigneur, sanctifie ces dons ; accepte le Sacrifice spirituel de cette Eucharistie, et fais de nous-mêmes une éternelle offrande à ta Gloire. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Dans le Mystère de sa Pâque, Il a fait une Œuvre merveilleuse, car nous étions esclaves de la mort et du péché, et nous sommes appelés à partager sa Gloire ; nous portons désormais ces Noms glorieux : Nation Sainte, Peuple racheté, Race choisie, Sacerdoce royal ; nous pouvons annoncer au monde les Merveilles que Tu as accomplies, Toi qui nous fais passer des ténèbres à Ton admirable Lumière. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Je suis le Pain de la Vie, dit le Seigneur, celui qui vient à Moi n'aura plus jamais faim, celui qui croit en Moi n'aura plus jamais soif »

Ou bien :

« Tu nous donnes, Seigneur, la vraie Manne, ce Pain venu du Ciel qui comble tous les désirs »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Seigneur, entoure d'une constante Protection ceux que Tu as renouvelés par le Pain du Ciel ; puisque Tu ne cesses de les réconforter, rends-les dignes de l'éternel Salut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur ».



Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Sainte Messe du Dimanche 2 août 2020 » de la 18ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » célébrée par Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, en l'église de Saint-Germain-L'auxerrois :