fils-prodigue-Rembrandt.jpg

« Sainte Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :



L’esprit du 26ème Dimanche du Temps Ordinaire (année A) : « Paraphrasons le proverbe : « Les paroles volent ; les actes restent ». Sagesse humaine que l'Évangile ne méprise pas au point de lui donner tout son sens divin. Le repentir, même microscopique, même imparfait et fragile, vaut mieux que toutes les paroles. Il n'est jamais trop tard, malgré nos paroles trompeuses, pour bien faire et changer de vie, aller, selon l'exemple de la parabole, « à la Vigne du Père ». Si nous tremblons de ne pas réussir, sachons aussi que nous ne sommes pas seuls. « S'il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l'on s'encourage avec amour, si l'on est en communion dans l'Esprit, si l'on a de la tendresse et de la compassion », bref, si nous vivons dans la charité fraternelle, le chemin vers le Père est moins rude à gravir. Il l'est d'autant que, au-delà des limites visibles du corps de l'Église, les Saints du Ciel intercèdent pour nous. Réjouissons-nous, comme le dit Ézékiel, « c'est certain, il vivra, il (le pécheur repenti) ne mourra pas ».


Parole de Dieu pour ce Dimanche 27 septembre 2020 : Oui ou Non ? « qui sommes-nous ? Ceux qui disent « oui » et ne font pas, ou ceux qui disent « non » et finissent par faire ? Parfois les uns, parfois les autres ! Les seconds sont nettement préférés par Jésus. « oui et Non, non et finalement Oui », cela invite à faire la vérité et à reconnaître en soi et chez les autres la capacité d'évoluer et de changer. Ce n’est pas toujours facile de se remettre en question. Les appels peuvent rester à la surface de nos réponses et ne jamais habiter nos cœurs. Les « oui » de façade ne se transforment pas en actes. L'égoïsme et l'indécision sont des prisons dans lesquelles le meilleur de soi ne peut pas être libéré. La vie reçue ne devient alors jamais une vie donnée. Mais heureux ceux qui changent ! Jésus, le Premier, accepte nos hésitations et les retournements de situation. Le temps qui passe entre le premier « non » et le, finalement, « Oui », n'est-il pas le temps donné à la réflexion, à la compréhension de la situation et la prise en compte de sa complexité ? Dans la tradition spirituelle, nous dirions que c'est le temps du discernement. Le processus grâce auquel, en dialoguant avec le Seigneur, en écoutant la Voix de l'Esprit Saint par-dessus les clameurs du monde, la personne arrive à effectuer les choix fondamentaux. Sur ce chemin, il n'est pas rare de passer du « non » au « Oui », de la résistance à la disponibilité, du calcul à la gratuité. L'objectif du discernement consiste à découvrir comment entendre les Appels et, à la Lumière de la Foi, à Les recevoir comme autant de pas à faire vers la plénitude de la Joie à laquelle nous sommes tous appelés » (Père Didier Noblot)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Tu nous as traités, Seigneur, en toute Justice, car nous avons péché, nous n'avons pas écouté tes Commandements. Mais, pour l'honneur de ton Nom, traite-nous selon la richesse de ta Miséricorde »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Dieu qui donnes la Preuve suprême de ta Puissance, lorsque Tu patientes et prends pitié, sans Te lasser, accorde-nous ta Grâce : en nous hâtant vers les Biens que Tu promets, nous parviendrons au Bonheur du Ciel. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles » Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :




Première Lecture du Livre du prophète Ézékiel (Ez 18, 25-28) de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Si le méchant se détourne de sa méchanceté, il sauvera sa vie »

« Ainsi parle le Seigneur : « Vous dites : « La conduite du Seigneur n’est pas la bonne ». Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce Ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du prophète Ézékiel (Ez 18, 25-28) : Les habitants de Jérusalem exilés à Babylone au VIème siècle avant Notre Seigneur Jésus-Christ se considéraient comme les victimes d'une injustice. Leur génération n'était pourtant pas pire que les précédentes : leur situation présente déplorable serait-elle le châtiment des fautes accumulées au long des siècles par leurs pères ? Cela nous vaut, sous la plume d'Ézékiel, une première avancée dans la réflexion sur la Justice de Dieu : personne ne paie jamais pour un autre.



Psaume 24 (Ps 24 (25), 4-5ab, 6-7, 8-9) de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

R/ Rappelle-Toi, Seigneur, ta Tendresse (cf. Ps 24, 6a)

Seigneur, enseigne-moi tes Voies,
Fais-moi connaître ta Route.
Dirige-moi par ta Vérité, enseigne-moi,
Car Tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-Toi, Seigneur, ta Tendresse,
Ton Amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
Dans ton Amour, ne m’oublie pas.

Il est Droit, Il est Bon, le Seigneur,
Lui qui montre aux pécheurs le Chemin.
Sa Justice dirige les humbles,
Il enseigne aux humbles son Chemin. »


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Philippiens (Ph 2, 1-11) de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Ayez en vous les Dispositions qui sont dans le Christ Jésus »

« Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion, alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité. Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres. Ayez en vous les Dispositions qui sont dans le Christ Jésus : ayant la Condition de Dieu, Il ne retint pas jalousement le rang qui L’égalait à Dieu. Mais Il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la Mort de la Croix. C’est pourquoi Dieu L’a exalté : Il L’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au Nom de Jésus tout genou fléchisse au Ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la Gloire de Dieu le Père ».


Alléluia ! Alléluia !

« Mes brebis écoutent Ma voix, dit le Seigneur ; Moi, je les connais, et elles me suivent » (cf. Jn 10, 27)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 21, 28-32) pour la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :


« S’étant repenti, il y alla »

« En ce Temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : « Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne ». Celui-ci répondit : « Je ne veux pas ». Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : « Oui, Seigneur ! » et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier ». Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le Royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole ».


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Dieu de Miséricorde, accepte notre offrande : qu'elle ouvre largement pour nous la Source de toute Bénédiction. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Dans le Mystère de sa Pâque, Il a fait une Œuvre merveilleuse, car nous étions esclaves de la mort et du péché, et nous sommes appelés à partager sa Gloire ; nous portons désormais ces Noms glorieux : Nation Sainte, Peuple racheté, Race choisie, Sacerdoce royal ; nous pouvons annoncer au monde les Merveilles que Tu as accomplies, Toi qui nous fais passer des ténèbres à Ton admirable Lumière. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Souviens-Toi, Seigneur, de la Parole que Tu m'as donnée ; en Elle j'ai mis mon espoir, et, dans ma misère, Elle est pour moi un réconfort »

Ou bien :

« À ceci nous avons reconnu l'Amour : Jésus a donné sa Vie pour nous ; nous devons donc, à notre tour, donner notre vie pour nos frères »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » de la 26ème Semaine du Temps Ordinaire de l’Année « A » :

« Que cette Eucharistie, Seigneur, renouvelle nos esprits et nos corps, et nous donne part à l'Héritage glorieux de Celui qui nous unit à son Sacrifice lorsque nous proclamons sa Mort. Lui qui règne avec Toi pour les siècles des siècles ».



Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Sainte Messe du Dimanche 27 septembre 2020 » célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :