Creche-Nativite-Noel.jpg

« Sainte Messe du Jour » du 25 décembre 2020 (année « B ») :


Avec cette Troisième Messe, c’est la Naissance éternelle du Fils de Dieu dans le sein de son Père que l’Église veut célébrer. Aussi les textes continuent-ils de souligner avec émerveillement le paradoxe de l’Incarnation en même temps que le début de notre Rédemption : l’Enfant de Bethléem né de la Vierge Marie est le Fils éternel de Dieu, venu pour nous sauver.

Un Jour Saint s'est levé sur nous, « Aujourd'hui la Lumière a brillé sur la terre » (Alléluia). Cette Lumière, la voici : en Jésus Christ, le Fils de Dieu s’est fait homme pour, nous donner part à sa Vie divine. L’Épitre et l'Évangile le proclament, les oraisons et les chants le redisent dans l'action de grâce et l’invocation. « En naissant aujourd'hui, le Sauveur du monde nous a fait naître à la Vie divine » (prière après la Communion). En prenant notre humanité, Il nous fait « participer à sa Divinité » (prière d'ouverture) avec l’« Enfant qui nous est né » (antienne d'ouverture) commence la création nouvelle, qui est plus merveilleuse que la première (prière d'ouverture). L'une des Préfaces de la Nativité chante avec lyrisme l'étonnante promotion que la Naissance du Christ apporte à l’homme : « Lorsque ton Fils prend la condition de l'homme, la nature humaine en reçoit une incomparable noblesse ; Il devient tellement l'un de nous que nous devenons éternels» (troisième Préface de la Nativité).


Introït de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») « Dominus dixit ad me »  :

Acclamation au Roi Nouveau-Né. Il est « l’Ange du grand conseil », c’est-à-dire l’Envoyé du Ciel pour accomplir le Dessein salvifique de Dieu sur l’humanité, portant déjà « sur Son épaule » l’instrument du salut : la Croix.


« Puer natus est nobis, et filius datus est nobis : cuius imperium super humerum eius : et vocabitur nomen eius, magni consilii angelus »
V/ « Cantate Domino canticum novum : quia mirabilia fecit » (Psaume 97)

« Un enfant nous est né, et un fils nous a été donné ; son pouvoir est sur son épaule, et on l'appellera Ange du grand conseil »
V/ « Chantez au Seigneur un cantique nouveau : car il a fait des merveilles » (Psaume 97)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du Jour » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

Père, toi qui as merveilleusement créé l'homme et plus merveilleusement encore rétabli sa dignité, fais-nous participer à la divinité de ton Fils, puisqu'Il a voulu prendre notre humanité. Lui qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint Esprit, maintenant et dans les siècles des siècles.

Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :




Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 52, 7-10) de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

« Tous les lointains de la terre ont vu le Salut de notre Dieu »

« Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la Paix, qui porte la Bonne Nouvelle, qui annonce le Salut, et vient dire à Sion : « Il règne, ton Dieu ! » Écoutez la voix des guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, de leurs propres yeux, ils voient le Seigneur qui revient à Sion. Éclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son Peuple, Il rachète Jérusalem ! Le Seigneur a montré la Sainteté de son Bras aux yeux de toutes les nations. Tous les lointains de la terre ont vu le Salut de notre Dieu ».


Psaume 97 (97 (98), 1, 2-3ab, 3cd-4, 5-6) de Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

R/ La terre tout entière a vu le Salut que Dieu nous donne (cf. Ps 97, 3)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
Car Il a fait des Merveilles ;
Par son Bras très Saint, par sa Main Puissante,
Il s’est assuré la Victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa Victoire
Et révélé sa Justice aux nations ;
Il s’est rappelé sa Fidélité, son Amour,
En faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
La Victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
Sonnez, chantez, jouez !

Jouez pour le Seigneur sur la cithare,
Sur la cithare et tous les instruments ;
Au son de la trompette et du cor,
Acclamez votre Roi, le Seigneur !


Deuxième Lecture de la Lettre aux Hébreux (He 1, 1-6) de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

« Dieu nous a parlé par son Fils ».

« À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, Il nous a parlé par son Fils qu’Il a établi Héritier de toutes choses et par qui Il a créé les mondes. Rayonnement de la Gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l’univers par sa Parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté Divine dans les hauteurs des Cieux ; et Il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où Il a reçu en Héritage un Nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara-t-Il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je T’ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour Lui un Père, et Lui sera pour moi un Fils ? À l’inverse, au moment d’introduire le Premier-Né dans le monde à venir, Il dit : Que se prosternent devant Lui tous les anges de Dieu ».


Alléluia ! Alléluia !

« Aujourd’hui la Lumière a brillé sur la terre. Peuples de l’univers, entrez dans la Clarté de Dieu ; venez tous adorer le Seigneur »

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 1, 1-18) pour la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :


« Le Verbe s’est fait chair, Il a habité parmi nous »

« Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par Lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans Lui. En Lui était la Vie, et la Vie était la Lumière des hommes ; la Lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne L’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par Lui à l’existence, mais le monde ne L’a pas reconnu. Il est venu chez Lui, et les siens ne L’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui L’ont reçu, Il a donné de pouvoir devenir Enfants de Dieu, eux qui croient en son Nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, Il a habité parmi nous, et nous avons vu sa Gloire, la Gloire qu’Il tient de son Père comme Fils unique, plein de Grâce et de Vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de Lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi Il était. » Tous, nous avons eu part à Sa plénitude, nous avons reçu Grâce après Grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la Grâce et la Vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne L’a jamais vu ; le Fils unique, Lui qui est Dieu, Lui qui est dans le sein du Père, c’est Lui qui L’a fait connaître ».


Prière d’Offertoire de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

Accepte, Seigneur, l'offrande que nous Te présentons en ce Jour de Fête : car elle est le sacrifice qui nous rétablit dans ton Alliance et fait monter vers Toi la parfaite louange. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur


Préfaces de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

Préface de la Nativité I : Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Car la Révélation de ta Gloire s'est éclairée pour nous d'une Lumière nouvelle dans le Mystère du Verbe Incarné : maintenant, nous connaissons en Lui Dieu qui s'est rendu visible à nos yeux, et nous sommes entraînés par Lui à aimer ce qui demeure invisible. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

Préface de la Nativité II : Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Dans le Mystère de la Nativité, Celui qui par nature est invisible se rend visible à nos yeux; engendré avant le temps, Il entre dans le cours du temps. Faisant renaître en Lui la création déchue, Il restaure toute chose et remet l'homme égaré sur le chemin de ton Royaume. C'est pourquoi, avec les anges qui proclamaient ta Gloire dans le Ciel, nous voulons Te bénir en (disant) chantant : ...

Préface de la Nativité III : Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père Très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, Notre Seigneur. Par Lui s'accomplit en ce Jour l'échange merveilleux où nous sommes régénérés : lorsque ton Fils prend la condition de l'homme, la nature humaine en reçoit une incomparable noblesse ; Il devient tellement l'un de nous que nous devenons éternels. C'est pourquoi, avec les anges qui proclamaient ta Gloire dans les Cieux, pleins de joie, nous (disons) chantons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

« Sur toute l'étendue de la terre, on a vu le Salut de notre Dieu »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

« Nous T'en prions, Dieu notre Père, puisque le Sauveur du monde, en naissant aujourd'hui, nous a fait naître à la Vie Divine, qu'Il nous donne aussi l'immortalité. Lui qui vit et règne avec Toi dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles ».


Bénédiction Solennelle de la Sainte « Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») :

Dans son Amour infini, Dieu a donné son Fils au monde pour en dissiper les ténèbres ; par le Mystère de la Nativité du Christ, Il a fait resplendir cette Nuit très Sainte (ce Jour béni) : qu'Il vous sauve de l'aveuglement du péché et qu'Il ouvre vos yeux à sa Lumière.
Amen.

Il a voulu que les bergers reçoivent d'un ange l'Annonce d'une grande Joie pour tout-le peuple, qu'Il mette en vos cœurs cette même Joie et vous prenne comme messagers de sa Bonne Nouvelle : « Aujourd'hui, il vous est né un Sauveur »
Amen.

Par l'Incarnation de son Fils, Il a scellé l’Alliance du Ciel et de la terre : qu'Il vous donne sa Paix, qu'Il vous tienne en sa Bienveillance, qu'Il vous unisse dès maintenant à l'Église du Ciel.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.




Vidéo de la « Sainte Messe du Jour de Noël » du 25 décembre 2020 (année « B ») présidée et prêchée en VIDEO par le Très révérend Père Abbé, Dom Louis-Marie de Geyer d'Orth , en l'Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux :