Detruisez-ce-sanctuaire-et-en-trois-jours-je-le-releverai-Jn-2-19.jpg

« Sainte Messe du Troisième Dimanche de Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :


L’esprit du 3ème Dimanche du Carême (année B) : La danse du renoncement « Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive » (Mc 8, 34). Renoncer n'est pas au goût du jour et pourrait paralyser notre élan. Or le renoncement fait partie de la vie comme la note de musique fait partie de la partition, ou le pas de danse du rythme de la musique. On peut renoncer en mode majeur ou mineur, ou encore en faire son « cantus firmus », sa note de fond. Le détachement, autre face du renoncement, entraîne une prise de conscience de ses priorités et donc de ses attachements sans issue, voire mortifères. Le détachement demandé à un Chrétien est de parvenir à aimer gratuitement, sans retour ni gratification. Plus on est détaché de soi, de ses rôles ou de ses personnages, ou encore de ce que l'on croit être des valeurs immuables, plus l'Esprit Saint opère une transformation qui libère pour aimer à la manière de Jésus. Il ne s'agit pas de se détacher de ce que Dieu a donné : personnalité ou identité originale et unique, non, il faut être soi-même. Or on ne devient soi-même que quand on lâche le masque des apparences et des comédies. Être vrai, c'est être détaché de soi. Plusieurs facteurs permettent ce détachement ; tout d'abord l'attention, considérée comme présence intense à ce qui est, et paisible gratuité. On ne peut pas renoncer sans envisager le temps et la patience. Où en est-on de cette attention au consentement de ce qui vient à nous dans l'épaisseur du réel ? Qu'en est-il de l'attention aux autres, à soi-même, de l'attention comprise aussi comme attente de Dieu ? Le combat de l'attention est le combat spirituel d'aujourd'hui pour entrer dans le véritable renoncement. Attention et détachement de soi sont liés car le plus haut degré d'attention est une pure disponibilité : « L'attention à son plus haut degré, est la même chose que la prière » écrivait la philosophe Simone Weil. Quant au mystique rhénan, maître Eckhart, celui-ci utilise souvent cette parole : « délaissement » pour expliquer ce qu'il en est du renoncement. Pour lui il ne s'agit pas d'être parfait, mais d'être lucide, de faire la distinction entre ce qui est de Dieu et ce qui est du « moi », Il invite à vivre un désencombrement pour être libre et prêt à répondre au Souffle de l'Esprit. Alors la vie spirituelle peut devenir une aventure personnelle, qui dépend de Dieu, certes, mais aussi de notre liberté. Maître Eckhart enseigne que ce qu'il faut posséder c'est cet esprit libre, décidé à laisser la place à Dieu, sans concurrence. Il faut donc s'entraîner à Le « laisser être grand en nous ». Tout le renoncement selon Eckhart est là. Il ajoute : « Celui-ci est un homme pauvre et détaché qui ne veut rien, se sait rien, n'a rien », il trouve alors sa forme véritable : c'est au moment où l'homme se perd et renonce, qu'il se constitue. C'est dans un cœur à cœur qu'il est possible d'appartenir mystérieusement à Dieu. En quelque sorte, il s'agit de sortir de soi-même et de ses mauvais attachements pour laisser de l'espace et laisser Dieu entrer. C'est alors que la musique personnelle de notre renoncement se transformera comme ce pas de danse décrit par Madeleine Delbrêl : « Seigneur, pour être un bon danseur, il ne faut pas savoir où cela mène. Il faut suivre ... Être allègre, léger, être comme un prolongement, agile et vivant de vous, et recevoir par vous la transmission du rythme de l'orchestre. Il ne faut pas vouloir à tout prix avancer, mais accepter de tourner, d'aller de côté ». Il faut savoir renoncer et se détacher ... » (Sœur Catherine Aubin)


Parole de Dieu pour ce Troisième Dimanche du Carême : Sainte colère ! « les Paroles prononcées par Dieu sur le Sinaï ne sont pas des paroles en l'air ! Je suis le Seigneur ton Dieu. Et la Colère de Jésus en est comme l'accomplissement. Car le Décalogue donné au peuple vient baliser son chemin afin que Dieu puisse venir faire sa Demeure au milieu de lui. Ce ne sont donc pas de simples règles morales, tant elles dessinent les contours de la manière dont Il désire manifester sa Présence. L’interdit du meurtre ou du vol comme celui de la convoitise ne sont finalement qu'une façon d'ordonner toute notre existence à la Venue du Seigneur. Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils Unique (Jn 3, 16). Au cœur de ce Carême, cet Appel demande à être accueilli, sinon le Christ pourrait bien faire entendre, une fois encore, cette Parole de discernement sans équivoque : « Cessez de faire de la Maison de mon Père une maison de commerce ». Il n'est pas possible de transiger sans mettre en péril cette construction inouïe dont le Christ est la Révélation : notre corps n'est pas destiné à la mort, mais à la Vie, parce qu'il est désormais marqué de la Résurrection par la Grâce Baptismale. Mais parce que Jésus connaît ce qu'il y a dans l'homme, Il peut offrir à chacun les moyens d'y parvenir. Ainsi, en clarifiant notre regard, le Carême nous entraîne à la conversion véritable du cœur et de l'intelligence, qui s'épanouira dans la Clarté Pascale » (Père Olivier Praud)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« Je vous rassemblerai de tous les pays, dit le Seigneur, je verserai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés, je vous donnerai un esprit nouveau. Ainsi, par vous, je montrerai, que je suis le Dieu Saint »


Prière d’Ouverture de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

«Tu es la Source de toute bonté, Seigneur, et toute Miséricorde vient de Toi ; Tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage ; écoute l'aveu de notre faiblesse : nous avons conscience de nos fautes, patiemment, relève-nous avec Amour. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur » Ainsi soit-il.


Lectures de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :




Première Lecture du Livre de l’Exode (Ex 20, 1-17) de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« La Loi fut donnée par Moïse »

« En ces jours-là, sur le Sinaï, Dieu prononça toutes les Paroles que voici : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi. Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les Cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux, pour leur rendre un culte. Car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux : chez ceux qui me haïssent, je punis la faute des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération ; mais ceux qui M’aiment et observent mes Commandements, je leur montre ma Fidélité jusqu’à la millième génération. Tu n’invoqueras pas en vain le Nom du Seigneur ton Dieu, car le Seigneur ne laissera pas impuni celui qui invoque en vain son Nom. Souviens-toi du Jour du Sabbat pour Le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le Septième Jour est le jour du repos, Sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’immigré qui est dans ta ville. Car en Six Jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais Il s’est reposé le Septième Jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le Jour du Sabbat et L’a sanctifié. Honore ton père et ta mère, afin d’avoir longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu. Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne : rien de ce qui lui appartient ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre de l’Exode (Ex 20, 1-17) Avant de dicter ses Commandements à Moïse et au peuple d'Israël, Dieu commence par rappeler que toute son Action vise à libérer son Peuple : le libérer de l'esclavage en Egypte, d'abord, mais aussi le libérer de toute fausse piste, à commencer par l'idolâtrie sous toutes ses formes. Les Commandements sont en réalité une méthode d'apprentissage de la liberté.



Psaume 18b (Ps 18b (19), 8, 9, 10, 11) de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur, Tu as les Paroles de la Vie éternelle (cf. Jn 6, 68c)

La Loi du Seigneur est parfaite,
Qui redonne Vie ;
La Charte du Seigneur est sûre,
Qui rend sages les simples.

Les Préceptes du Seigneur sont droits,
Ils réjouissent le cœur ;
Le Commandement du Seigneur est limpide,
Il clarifie le regard.

La crainte qu’il inspire est pure,
Elle est là pour toujours ;
Les décisions du Seigneur sont justes
Et vraiment équitables :

Plus désirables que l’or,
Qu’une masse d’or fin,
Plus savoureuses que le miel
Qui coule des rayons.


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Co 1, 22-25) de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« Nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les hommes, mais pour ceux que Dieu appelle, Il est Sagesse de Dieu »

« Frères, alors que les Juifs réclament des signes miraculeux, et que les Grecs recherchent une sagesse, nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes. Mais pour ceux que Dieu appelle, qu’ils soient juifs ou grecs, ce Messie, ce Christ, est Puissance de Dieu et Sagesse de Dieu. Car ce qui est Folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est Faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes ».


Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à Toi, Seigneur

« Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils Unique, afin que ceux qui croient en Lui aient la Vie éternelle » (cf. Jn 3, 16)

Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à Toi, Seigneur


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 2, 13-25) pour la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :


« Détruisez ce Sanctuaire, et en trois jours je Le relèverai »

« Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, Il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; Il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la Maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta Maison fera mon tourment. Des Juifs L’interpellèrent : « Quel Signe peux-Tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Sanctuaire, et en trois jours je Le relèverai. » Les Juifs Lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et Toi, en trois jours Tu le relèverais ! » Mais Lui parlait du Sanctuaire de son Corps. Aussi, quand Il se réveilla d’entre les morts, Ses disciples se rappelèrent qu’Il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la Parole que Jésus avait dite. Pendant qu’Il était à Jérusalem pour la Fête de la Pâque, beaucoup crurent en son Nom, à la vue des Signes qu’Il accomplissait. Jésus, Lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’Il les connaissait tous et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; Lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme ».


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

Ces intentions sont à adapter en fonction de l'actualité et de l'Assemblée qui célèbre.

R/ Entends nos prières, entends nos voix. Entends nos prières monter vers Toi !

« Seigneur, nous Te confions ceux qui ne respectent pas les églises, lieux de recueillement, de prière et de proximité avec Toi. Nous Te confions aussi les Fidèles, afin qu'ils aient des réactions adaptées, pleines de charité et de pédagogie face à ces personnes non respectueuses. Entends nos prières, Dieu très Bon ». R/

« Pour que les gouvernants nationaux, ainsi que les responsables et dirigeants locaux, comprennent l'importance des lieux de culte et se rendent compte de la nécessité qu'ont les Chrétiens de vivre en communauté l'Eucharistie dominicale, entends nos prières, ô Dieu d'Amour ». R/

« Les lois sont faites pour rendre libres. L'écoute de la Première Lecture de ce Jour nous replonge dans la Loi que Tu as adressée à Moïse pour ton Peuple d'hier et pour nous aujourd'hui. Que cela nous donne le désir de nous plonger dans la lecture des Écritures et de nous approprier tout ce qu'Elles contiennent, nous T'en prions, Dieu de Tendresse ». R/

« Nous parvenons à la moitié de ce Temps de Carême si propice à la conversion. Aide-nous, Seigneur, à tenir bon dans nos résolutions, ainsi qu'à désirer vivre toujours davantage la prière, le jeûne et la charité. Augmente en nous le désir de conversion. Viens à notre aide, ô Dieu si Bon ». R/

Dieu Éternel et Tout-Puissant, Consolation des affligés et Force de ceux qui peinent, laisse monter vers Toi les prières des hommes qui T'appellent. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur.


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« Que cette Eucharistie nous obtienne, Seigneur, à nous qui implorons ton Pardon, la Grâce de savoir pardonner à nos frères. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Tu accueilles nos pénitences comme une offrande à ta Gloire, car nos privations, tout en abaissant notre orgueil, nous invitent à imiter ta Miséricorde et à partager avec ceux qui ont faim. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« Qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif, dit le Seigneur. Cette eau deviendra en lui Source jaillissante pour la Vie éternelle »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce temps dit de « déconfinement face au Coronavirus » où les autorités civiles de Macron nous interdisent toujours de recevoir la Sainte Communion sur les lèvres : « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 3ème Dimanche du Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») :

« Nous avons reçu de Toi, Seigneur, un avant-goût du Ciel en mangeant dès ici-bas le Pain du Royaume, et nous Te supplions encore : fais-nous manifester par toute notre vie ce que le Sacrement vient d'accomplir en nous. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur ».


Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Sainte Messe du Troisième Dimanche de Carême » du 7 mars 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :