Le Sermon pour la Vigile de Noël « Dans des Mains Immaculées » de Monsieur l’Abbé Denis Puga :



Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit, ainsi soit-il.
Bien chers frères en cette soirée qui précède ce grand événement de la Nativité de Notre Seigneur, vous le savez la Vierge Marie accompagné de Saint-Joseph arrive à Bethléem et ne trouve pas de place où se loger et finalement le seul endroit où ils pensent pouvoir passer la nuit se trouve être une étable avec des animaux dans une grotte comme on faisait à l'époque à Bethléem. Et là il y a les animaux avec leurs odeurs, avec leur saleté, il n’y a pas de lumière, c'est la pauvreté la plus totale. Le Bon Dieu a renoncé à beaucoup de choses en venant dans ce monde, à beaucoup de bien que le monde estime mais auquel Dieu donne peu d'importance, mais Il n'a pas renoncé à une chose : si vous regardez la crèche telle qu'elle est tout de suite on voit la Vierge Marie qui est devant la crèche, la mangeoire dans lequel il y a la paille, la paille humide, la paille sale pour recevoir l'enfant Jésus et elle met dessus de ses mains virginales, elle met dessus un drap blanc qu'elle a sans doute apporté avec elle pour que repose celui qui sera parmi nous l'enfant Dieu. Oui, il y a une chose dans laquelle Dieu n'a pas renoncé, c'est que de toute éternité il a choisi cette femme parmi toutes les femmes du monde pour être celle qui recevait le Sauveur du monde au nom de l'humanité et pour cela il l'a comblé de grâce, d’une plénitude de grâce ; c'est une vierge immaculée qui est là, parce que le bon Dieu n'a pas renoncé à la sainteté, il veut que son fils, son fils qu'il donne aux hommes, soit reçu dignement ; et dans la nuit de Noël, c'est comme nous le lirons tout à l'heure, c'est la Vierge Marie qui va l'emmailloter, ce jeune enfant qui vient, ce nourrisson qui vient nous sauver. Oui, Marie est toute pure et avant de contempler demain la grandeur de celui qui nous est donné comme un peu pour une pierre précieuse ; ce soir, contemplons l’écrin qui va recevoir cette pierre précieuse et l’écrin c’est la Vierge Marie, elle est vierge, vous savez qu'elle a conçu le Sauveur du monde, l'Emmanuel, elle l'a conçu de façon virginale, elle l'a attendu comme une mère, comme une femme normale pendant 9 mois et c'est le temps le temps où elle va le mettre au monde ; et dans cette nuit, elle va mettre au monde cet enfant comme toutes les femmes mettent un enfant au monde de la même manière, simplement ; il y aura un miracle tout à fait exceptionnel par le Saint-Esprit qui fera que cet enfant en venant au monde comme tous les enfants du monde naissent, cet enfant passera à travers la virginité de cette femme sans la détruire et ainsi la Vierge Marie a été consacrée par la naissance de son fils. Aucun enfant n'a pu donner cela à sa mère, ce n'est pas en tant qu'homme, c'est surtout en tant que Dieu, que Jésus donne cela. On compare souvent le fait que le Christ a traversé le tombeau quand il est ressuscité pour sortir comme il traversera les portes du Cénacle pour voir les apôtres, mais c'est un peu différent parce que quand il sera ressuscité, c'est par sa propre gloire, la gloire d'homme, d'homme ressuscité, qu'Il le fera ; tandis qu'ici, c'est un don, un don gratuit de Dieu qui consacre la virginité de la Sainte Vierge et la Vierge Marie qui allaitera cet enfant par la suite, restera vierge. Elle n'aura pas d'autres enfants. Pourquoi et bien parce que cette virginité a été consacrée et aussi parce que quand on a le Christ, on a tout, elle a la plénitude ; on pourrait dire de l'affiliation, de l'enfantement, puisqu'elle est la Mère de Dieu. Vous voyez, elle nous représente nous qui n'étions pas là parce que nous n'existions pas mais aussi nous qui n'étions pas là parce que pendant des périodes de notre vie, nous étions indifférents à ce mystère de la Nativité, à cette dignité que le bon Dieu nous a donné d'être enfant de Dieu. Oui, par nos péchés ou par notre non pratique ou par le fait même de ne pas être chrétien pendant peut-être une période de notre vie, nous n'étions pas là à la crèche pour recevoir le Fils de Dieu et c'est la Vierge Marie qui l'a reçu en notre nom et c'est pour ça qu'il nous faut avoir cette grande dévotion. Demandons-lui en cette nuit de Noël, de nous donner cette sainteté parce que c'est cela que Dieu vient nous apporter ; cette sainteté, elle qui est la médiatrice de toutes les grâces que son fils a obtenu, ce fils qu'elle accompagnera jusqu’au pied de la Croix. Je vous disais tout à l'heure que cette naissance à Bethléem s'était faite sans douleur pour la Vierge Marie parce que cette douleur de l'enfantement lui était réservée pour le moment du sacrifice où là aussi, alors que nous n'étions pas là, c'est elle qui nous représentait au pied de la Croix.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, ainsi soit-il.

Jesus-Marie-Joseph-Noel.jpg

Les Saintes Messes de Noël :
- La « Messe de la Vigile de Noël » le 24 décembre
- La « Messe de Minuit » entre le 24 et le 25 décembre
- La « Messe de l’Aurore » de Noël le 25 décembre
- La « Messe du Jour » de la Nativité du Seigneur le 25 décembre
- La « Messe du Dimanche » dans l’Octave de la Nativité

Sainte-Creche-de-Noel.jpg

Voir également le Jour de la Vigile de Noël le 24 décembre :
- Les « 150 Prières pour Noël »
- Tous les « Sermons, Homélies et Méditations pour Noël » sur la Vigile de Noël