Tandis qu'un vaisseau qui voguait sur la mer, était sur le point d'être submergé par une horrible tempête, le Capitaine qui le commandait, voyant qu'il n'avait point d'autre ressource pour échapper au pressant danger qui le menaçait, prit un jeune enfant dans ses bras, et l'éleva vers le Ciel, en adressant à Dieu cette touchante Prière :

La Prière d’un Capitaine en pleine tempête de M. l’abbé Joseph Reyre « Ô mon Dieu, laissez-Vous attendrir par cette innocente victime » :

« Nous reconnaissons, Seigneur, que Vous ayant tous offensé, nous méritons tous d'être punis. Mais Vous savez, ô mon Dieu, que l'enfant que je Vous présente pour apaiser Votre courroux, n'a jamais commis aucune offense qui ait pu l'en rendre digne. Daignez donc fixer les regards de votre Miséricorde sur lui : laissez-Vous attendrir par cette innocente victime, et pardonnez-nous nos crimes en faveur de son innocence ».

Le Ciel, en effet, se laissa toucher, les flots se calmèrent, la tempête cessa, et tous les coupables furent sauvés.

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Reyre (1735-1812) - « Instruction sur la Présentation de Notre-Seigneur Jésus-Christ au temple et la Purification de la Sainte Vierge » dans la Collection intégrale et universelle des Orateurs sacrés de Jacques-Paul Migne, tome 99, page 604, aux Ateliers Catholiques, 1866

Joseph-Reyre.jpg

Voir également de M. l’abbé Joseph Reyre :
- La Prière du R. P. Joseph Reyre « Ô mon divin Sauveur, je connais trop bien l'outrage que je Vous ai fait »
- La Prière d’une mère pour son enfant de M. l’abbé Joseph Reyre « C'est de Vous, ô mon Dieu, que je tiens cet enfant »
- La Prière d’un Capitaine en pleine tempête de M. l’abbé Joseph Reyre « Ô mon Dieu, laissez-Vous attendrir par cette innocente victime »