Sacre-Coeur-de-Jesus-Christ.jpg

La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Ô mon cher Jésus, prenez-moi et forcez-moi à n'être jamais qu'à Vous » :

« Ô Cœur de Jésus ! Je sens vivement le besoin de fixer mon esprit et mon cœur pour qu'ils Vous soient fidèles ; aussi je veux m'enchaîner, et plus mes chaînes seront pesantes, plus je les aimerai, les unissant à Celles de mon céleste Epoux. Ô mon cher Jésus, prenez-moi, et forcez-moi, je Vous en conjure, à n'être jamais qu'à Vous. Pour arriver à cet heureux but vers lequel je tends de toutes mes forces, je m'engage par vœu :

à ne jamais aller à l'oraison sans préparation ;

à ne jamais manquer mes trois examens de conscience, c'est-à-dire l'examen de prévoyance, l'examen général et le particulier ;

de travailler constamment au recueillement dans mes actions; et, lorsque le soir je ne pourrai pas me dire que j'ai fait au moins cinq actions dans la vue de plaire à mon Dieu, j'aurai réellement violé mon vœu.


Pour me faciliter l'exercice du recueillement, je chercherai Dieu chaque jour de la semaine, sous un Titre particulier, ainsi que je me le suis proposé dans mes résolutions :

- Le lundi, je chercherai Dieu comme Père, et mon aspiration sera : « Ô mon Dieu, Vous êtes mon Père, recevez-moi entre les bras de Votre divine Providence ! »

- Le mardi, comme Sauveur, et mon aspiration sera : « Sauveur de mon âme, quand serai-je toute Vôtre ! »

- Le mercredi, comme Epoux, et mon aspiration sera : « Mon souverain Bien, je ne veux plus que Vous ! »

- Le jeudi, comme Roi, et mon aspiration sera : « Ô mon Roi, quand Vous verrai-je dans votre Gloire ! »

- Le vendredi, comme Médecin, et mon aspiration sera : « Jésus ! Soyez-moi Jésus ! »

- Le samedi, comme mon Tout, et mon aspiration sera : « Mon Dieu, vous êtes mon Tout ! »

- Le Dimanche, comme Ami, et mon aspiration sera : « Jésus, Vous êtes les délices de mon cœur ! »

Ainsi soit-il.


Sœur Marie Eugénie Pénet (1817-1856) – « Vive Jésus ! » de notre Monastère de Bourg-en-Bresse, le 6 janvier 1857, pages 39-40, imprimerie de Frédéric Dufour, 1857


Voir également de Sœur Marie Eugénie Pénet :
- La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Divin Cœur de Jésus, je viens Vous immoler mon propre esprit »
- La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Ô mon cher Jésus, prenez-moi et forcez-moi à n'être jamais qu'à Vous »