Sainte Messe du Dix-Neuvième Dimanche après la Pentecôte (Dominica Decima Nona post Pentecosten) :


2ème classe - Ornements Verts

Le roi dit à l'homme qui n'était pas revêtu de l'habit de noces : « Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir l'habit de noces ? » Celui-ci resta muet. Alors le roi dit aux serviteurs : « Liez-le et jetez-le dans les ténèbres ... »

Le festin nuptial auquel le Roi ne cesse de convier tous les hommes est une figure de l'Église, où Dieu célèbre les Noces de son Fils avec l'humanité (Évangile). Dieu nous invite parce qu'Il veut notre bonheur, notre Salut. Mais Il attend de nous une réponse, crier vers Lui avec confiance (Introït), cesser de vouloir le mal, revêtir l'homme nouveau (Épître), c'est-à-dire la robe nuptiale de l'Évangile - et accomplir généreusement Ses Commandements (Communion).


INTROÏT :
Dieu Lui-même veut nous guider et nous sauver. Appelons-Le avec Confiance :

Salus pópuli ego sum, dicit Dóminus : de quacúmque tribulatióne clamáverint ad me, exáudiam eos : et ero illórum Dóminus in perpétuum.
Moi je suis le Salut du Peuple, dit le Seigneur ; en quelque tribulation qu’ils crient vers moi, je les exaucerai, et je serai leur Seigneur pour toujours.

Ps. 77, 1 : Attendite, pópule meus, legem meam : inclináte aurem vestram in verba oris mei.
Ps. 77, 1 : Mon Peuple, soyez attentif à ma Loi, prêtez l’oreille aux Paroles de Ma bouche.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « Salus pópuli ego sum » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
Nos passions désordonnées, nos péchés sont des entraves à la vraie liberté, celle de servir Dieu en accomplissant Sa Volonté :
Omnípotens et miséricors Deus, univérsa nobis adversántia propitiátus exclúde : ut mente et córpore páriter expedíti, quæ tua sunt, líberis méntibus exsequámur. Per Dóminum.
Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux, éloignez de nous, dans votre Bonté, tout ce qui s’oppose à notre Salut, afin que, libres d’esprit et de corps, nous accomplissions ce qui est de Votre service avec des cœurs dégagés de toute entrave.


ÉPÎTRE : de Saint Paul aux Éphésiens 4, 23-28
Revêtir l'homme nouveau, c'est revêtir le Christ et mener une vie selon Ses Commandements. C'est vivre et agir en Chrétien toujours et partout  :

Léctio Epístolæ beáti Pauli Apóstoli ad Ephésios
Lecture de l’Épître du Bienheureux Apôtre Paul aux Éphésiens

Fratres : Renovámini spíritu mentis vestræ, et indúite no vum hóminem, qui secúndum Deum creátus est in iustítia et sanctitáte veritátis. Propter quod deponéntes mendácium, loquímini veritátem unusquísque cum próximo suo : quóniam sumus ínvicem membra. Irascímini, et nolíte peccáre : sol non occídat super iracúndiam vestram. Nolíte locum dare diábolo : qui furabátur, iam non furétur ; magis autem labóret, operándo mánibus suis, quod bonum est, ut hábeat, unde tríbuat necessitátem patiénti.
Mes frères, renouvelez-vous de l’esprit de votre intelligence, et revêtez-vous de l’homme nouveau, créé selon Dieu dans la Justice et la Sainteté de la Vérité. C’est pourquoi, renonçant au mensonge, dites chacun la vérité avec son prochain, parce que nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Ne donnez pas prise au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus, mais plutôt qu’il s’occupe en travaillant des mains à quelque chose de bon, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin.


GRADUEL : (Psaume 140, 2)
La Prière est une offrande de tout notre être à Dieu, montant vers Lui comme la fumée de l’encens  :
Dirigátur orátio mea, sicut Incénsum in conspéctu tuo, Dómine.
Que ma prière soit dirigée comme l’encens qui monte en votre Présence, Seigneur.
V/. Elevatio mánuum meárum sacrifícium vespertínum.
V/. Que l’élévation de mes mains Vous soit agréable comme le sacrifice du soir.


ALLÉLUIA : (Psaume 104, 1)
Continuons de faire retentir par toute la terre l’Invitation du Christ à Son festin de noces  :
Allelúia, allelúia.
V/. Confitémini Dómino, et invocáte nomen eius : annuntiáte inter gentes ópera eius. Allelúia.
V/. Rendez hommage au Seigneur et invoquez son Nom ; annoncez Ses œuvres parmi les nations. Alléluia.


ÉVANGILE : (selon Saint Matthieu 22, 1-14)
Dieu ne cesse d'appeler tous les hommes au Salut, afin que la salle des noces soit remplie. Mais il ne suffit pas d'appartenir à l'Église ; nous devons aussi garder sans tache la robe nuptiale reçue au Baptême, en menant une vie conforme à la Volonté de Dieu :

+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Matthǽum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Matthieu

In illo témpore : Loquebátur Iesus princípibus sacerdótum et pharisǽis in parábolis, dicens : Símile factum est regnum cælórum hómini regi, qui fecit núptias fílio suo. Et misit servos suos vocáre invitátos ad nuptias, et nolébant veníre. Iterum misit álios servos, dicens : Dícite invitátis : Ecce, prándium meum parávi, tauri mei et altília occísa sunt, et ómnia paráta : veníte ad núptias. Illi autem neglexérunt : et abiérunt, álius in villam suam, álius vero ad negotiatiónem suam : réliqui vero tenuérunt servos eius, et contuméliis afféctos occidérunt. Rex autem cum audísset, iratus est : et, missis exercítibus suis, pérdidit homicídas illos et civitátem illórum succéndit. Tunc ait servis suis : Núptiæ quidem parátæ sunt, sed, qui invitáti erant, non fuérunt digni. Ite ergo ad exitus viárum et, quoscúmque invenéritis, vocáte ad núptias. Et egréssi servi eius in vias, congregavérunt omnes, quos invenérunt, malos et bonos : et implétæ sunt núptiæ discumbéntium. Intrávit autem rex, ut vidéret discumbéntes, et vidit ibi hóminem non vestítum veste nuptiáli. Et ait illi : Amíce, quómodo huc intrásti non habens vestem nuptiálem ? At ille obmútuit. Tunc dixit rex minístris : Ligátis mánibus et pédibus eius, míttite eum in ténebras exterióres : ibi erit fletus et stridor déntium. Multi enim sunt vocáti, pauci vero elécti.
En ce temps-là, Jésus, prenant la Parole, parla de nouveau en Paraboles, et Il dit : Le Royaume des Cieux est semblable à un roi qui fit faire les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces, mais ils ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs, en disant : Dites aux invités : J’ai préparé mon festin, mes bœufs, et mes animaux engraissés sont tués ; tout est prêt, venez aux noces. Mais ils ne s’en inquiétèrent point, et s’en allèrent, l’un à sa ferme et l’autre à son négoce ; les autres se saisirent de ses serviteurs, et les tuèrent, après les avoir accablés d’outrages. Lorsque le roi l’apprit, il fut irrité ; et ayant envoyé ses armées, il extermina ces meurtriers, et brûla leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : Les noces sont prêtes, mais ceux qui avaient été invités n’en étaient pas dignes. Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux qui seront là. Ses serviteurs, s’en allant par les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, mauvais et bons, et la salle des noces fut remplie de convives. Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’était pas revêtu de la robe nuptiale. Il lui dit : Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir la robe nuptiale ? Et cet homme demeura muet. Alors le roi dit aux serviteurs : Liez-lui les mains et les pieds, et jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’Élus.


OFFERTOIRE : (Psaume 137, 7)
Les épreuves ne manquent pas sur notre route. Gardons confiance et croyons en cette Main Divine qui nous soutient et veut nous sauver :
Si ambulávero in médio tribulatiónis, vivificábis me, Dómine : et super iram inimicórum meórum exténdes manum tuam, et salvum me fáciet déxtera tua.
Quand j’aurai marché au milieu des tribulations, Vous me vivifierez, Seigneur ; Vous étendrez Votre main contre la fureur de mes ennemis et Votre droite me sauvera.


SECRÈTE :
L’auguste Sacrifice qui se prépare obtient toujours Son effet infini, en ce qui regarde la glorification de la Majesté souveraine ; mais Sa vertu s’applique à l’homme dans une mesure plus ou moins grande, dépendant à la fois des dispositions de la créature et de la Miséricorde suprême. Implorons donc, dans la Secrète, le Dieu Tout-Puissant, pour qu’Il daigne nous faire éprouver abondamment l’effet des Mystères Divins qui vont s’accomplir :
Hæc múnera, quǽsumus, Dómine, quæ óculis tuæ maiestátis offérimus, salutária nobis esse concéde. Per Dóminum.
Nous Vous en supplions, Seigneur, accordez-nous que ces dons que nous offrons aux regards de votre Majesté, servent à notre Salut.


PRÉFACE de la SAINTE TRINITÉ :
La Préface suivante est dite :

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine sancte, Pater omnípotens, ætérne Deus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre Salut, de Vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant.
Qui cum Unigénito Fílio tuo et Spíritu Sancto unus es Deus, unus es Dóminus : non in uníus singularitáte persónæ, sed in uníus Trinitáte substántiæ.
Avec votre Fils Unique, et le Saint-Esprit, Vous êtes un seul Dieu, Un seul Seigneur, non dans l’unité d’une seule personne, mais dans la Trinité d’une seule substance.
Quod enim de tua glória, revelánte te, crédimus, hoc de Fílio tuo, hoc de Spíritu Sancto, sine discretióne sentímus.
Car ce que nous croyons au sujet de votre Gloire, sur la foi de votre Révélation, de votre Fils et du Saint-Esprit, nous le croyons aussi, sans aucune différence.
Ut, in confessióne veræ sempiternǽque Deitátis, et in persónis propríetas, et in esséntia únitas, et in maiestáte adorétur æquálitas.
En sorte que, confessant la vraie et éternelle Divinité, nous adorons et la propriété dans les Personnes et l’Unité dans l’essence et l’égalité dans la Majesté.
Quam laudant Angeli atque Archángeli, Chérubim quoque ac Séraphim, qui non cessant clamáre cotídie, una voce dicéntes :
C’est Elle que louent les Anges et les Archanges, les Chérubins avec les Séraphins, qui ne cessent chaque jour de chanter en disant d’une voix unanime :


COMMUNION : (Psaume 118, 4-5)
Que l'Eucharistie nous aide à observer fidèlement les Commandements de Dieu, afin de garder sans tache la robe de notre Baptême :
Tu mandásti mandáta tua custodíri nimis : útinam dirigántur viæ meæ, ad custodiéndas iustificatiónes tuas.
Vous avez ordonné que Vos Commandements soient très fidèlement observés ; puissent mes voies être dirigées de manière à ce que je garde Vos justes ordonnances.


POSTCOMMUNION :
Jésus, le divin Médecin de nos âmes, veut nous guérir et nous attacher à Lui. Donnons-Lui notre cœur :
Tua nos, Dómine, medicinális operátio, et a nostris perversitátibus cleménter expédiat, et tuis semper fáciat inhærére mandátis. Per Dóminum.
En vertu de Votre clémence, ô Seigneur, que l’opération de Votre Grâce Salutaire nous délivre de nos tendances perverses et nous fasse demeurer attachés toujours à Vos Commandements.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe


Parabole-Banquet-Nuptial-du-Fils-du-Roi-Matthieu-XXII-1-14.jpg

Voir également sur la Parabole du Banquet Nuptial du Fils du Roi (Matthieu XXII, 1-14)
- La Prière sur le Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Roi de mon cœur, Vous m'avez admis à Votre Festin »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIXe Dimanche après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse sur le Festin des Noces « Je me préparerai au Festin de l'Agneau sans tâche par une grande pureté et un grand amour pour Lui »
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- Le Sermon « Accepter d'entrer à la Noce de l'Agneau » de l’Abbé Renaud de Sainte Marie (FSSPX)
- Le Sermon « Ils ont refusé le Festin du Roi ! » de l’Abbé d'Orsanne (FSSPX)
- Le Sermon de la « Piqûre de rappel sur l’Enfer » de l’Abbé Guillaume d'Orsanne
- Le Sermon sur « Suis-je en état de Grâce ? » de l’Abbé Denis Puga
- Le Sermon sur le Festin des Noces « Beaucoup d’invités peu d’Élus » de l’Abbé François-Marie Chautard