Dimanches Transférés

Pour les Dimanches qui se trouvent entre le « 23ème Dimanche après la Pentecôte » et le « Dernier Dimanche après la Pentecôte » (leur nombre varie chaque année et le 24ème Dimanche après la Pentecôte ne correspond pas toujours au Dernier Dimanche après la Pentecôte) on emprunte à la « Sainte Messe du 23ème Dimanche après la Pentecôte » les parties chantées (Introït « Dicit Dominus » ; Graduel Ps 43, 8-9 ; Alléluia Ps 129, 1-2 ; Offertoire Ps 129, 1-2 ; Communion Marc 11, 24). Les autres parties de la Sainte Messe (Collecte ; Épître ; Évangile ; Secrète ; PostCommunion) sont empruntées à l’un des derniers Dimanches après l'Epiphanie qui n'a pu être célébrée cette année-là :
- La « Sainte Messe du Troisième Dimanche après l’Épiphanie du Seigneur » (Dominica Tertia post Epiphaniam)
- La « Sainte Messe du Quatrième Dimanche après l’Épiphanie du Seigneur » (Dominica Quarta post Epiphaniam)
- La « Sainte Messe du Cinquième Dimanche après l’Épiphanie du Seigneur » (Dominica Quinta post Epiphaniam)
- La « Sainte Messe du Sixième Dimanche qui est resté après l’Épiphanie du Seigneur » (Dominica Sexta quæ superfuit post Epiphaniam)



Sainte Messe du Vingt-Quatrième et Dernier Dimanche après la Pentecôte (Dominica Vigesima Quarta et Ultima post Pentecosten) :


2ème classe - Ornements Verts

« Après ces jours de tribulation, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière... Alors le Signe du Fils de l'homme paraîtra dans le Ciel ».

Le Dernier Dimanche de l'Année Liturgique est tout rempli de la pensée des Fins Dernières (Fin du monde, Jugement). Si l'Eglise veut ainsi nous faire prendre conscience de notre responsabilité personnelle, Elle veut surtout raviver en nous le désir du Retour du Christ à la Fin des Temps. Avec Saint Paul, Elle nous exhorte donc à nous conduire d'une manière qui plaise au Seigneur. Car, si nous faisons le bien, ce Retour sera une grande Joie pour nous, et Jésus nous prendra avec Lui dans son Royaume Éternel.


INTROÏT : (Jérémie 29, 11, 12 et 14)
Les Pensées de Dieu envers nous sont des Pensés de Paix et de Liberté :

Dicit Dóminus : Ego cógito cogitatiónes pacis, et non afflictiónis : in vocábitis me, et ego exáudiam vos : et redúcam captivitátem vestram de cunctis locis.
Moi, j’ai des Pensées de Paix et non d’affliction, dit le Seigneur ; vous m’invoquerez et je vous exaucerai, et je ramènerai vos captifs de tous les lieux.

Ps. 84, 2 : Benedixísti, Dómine, terram tuam : avertísti captivitátem Iacob.
Ps. 84, 2: Vous avez Béni, Seigneur, Votre terre, Vous ayez délivré Jacob de la captivité.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « Dicit Dóminus » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
L'Œuvre divine par excellence, c'est Celle de notre Rédemption. Et Son fruit, ce sont les Grâces que Jésus nous a acquises, ce sont l'Eucharistie et les Sacrements :
Excita, quǽsumus. Dómine, tuórum fidélium voluntátes : ut, divíni óperis fructum propénsius exsequéntes ; pietátis tuæ remédia maióra percípiant. Per Dóminum nostrum.
Excitez, nous Vous en supplions, Seigneur, la volonté de Vos fidèles, afin que, recherchant avec plus d’ardeur, le fruit des Œuvres Divines, ils reçoivent de votre Miséricorde des Remèdes plus puissants. Par Notre-Seigneur.


ÉPÎTRE : de Saint Paul aux Colossiens 1, 9-14
L'idée du Jugement Dernier ne doit pas nous terroriser mais plutôt nous inciter à nous convertir et à découvrir avec émerveillement les richesses incomparables des Dons de Dieu  :

Léctio Epístolæ beáti Pauli Apóstoli ad Colossénses
Lecture de l’Épître du Bienheureux Apôtre Paul aux Colossiens

Fratres : Non cessámus pro vobis orántes et postulántes, ut impleámini agnitióne voluntátis Dei, in omni sapiéntia et intelléctu spiritáli : ut ambulétis digne Deo per ómnia placéntes : in omni ópere bono fructificántes, et crescéntes in scientia Dei : in omni virtúte confortáti secúndum poténtiam claritátis eius in omni patiéntia, et longanimitáte cum gáudio, grátias agentes Deo Patri, qui dignos nos fecit in partem sortis sanctórum in lúmine : qui erí puit nos de potestáte tenebrárum, et tránstulit in regnum Fílii dilectiónis suæ, in quo habémus redemptiónem per sánguinem eius, remissiónem peccatórum.
Mes frères, nous ne cessons pas de prier pour vous, et de demander à Dieu que vous soyez remplis de la connaissance de Sa Volonté, en toute Sagesse et Intelligence spirituelle, pour marcher d’une manière digne de Dieu, Lui plaisant en toutes choses, portant des fruits en toute sorte de bonnes œuvres, et croissant dans la connaissance de Dieu ; fortifiés à tous égards par la Puissance de sa Gloire, pour manifester toute patience et longanimité, en même temps que la joie ; rendant grâces à Dieu le Père, qui nous a rendus dignes d’avoir part à l’Héritage des Saints dans la Lumière, qui nous a arrachés à la puissance des ténèbres, et nous a fait passer dans le Royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la Rédemption par son Sang, et la rémission des péchés.


GRADUEL : (Psaume 43, 8-9)
L’Église chante Sa libération future : désirons ce Jour où nous serons totalement et pour toujours unis à notre Dieu et Sauveur  :
Liberásti nos, Dómine, ex affligéntibus nos : et eos, qui nos odérunt, confudísti.
Vous nous avez délivrés, Seigneur, de ceux qui nous affligeaient et Vous avez confondu ceux qui nous haïssaient.
V/. In Deo laudábimur tota die, et in nómine tuo confitébimur in sǽcula.
V/. En Dieu nous nous glorifierons tout le jour et nous célébrerons à jamais votre Nom.


ALLÉLUIA : (Psaume 129, 1-2)
L’Alléluia chante le radieux Appel de notre Foi en la Résurrection au Retour du Seigneur, le célèbre « De profundis »  :
Allelúia, allelúia.
V/. De profúndis clamávi ad te, Dómine : Dómine, exáudi oratiónem meam. Allelúia.
V/. Du fond des abîmes je crie vers Vous, ô Seigneur ; Seigneur, exaucez ma prière. Alléluia.


ÉVANGILE : (selon Saint Matthieu 24, 15-35)
Moins de quarante ans après la Prophétie du Christ, Jérusalem devait être prise et mise à sac par les Romains, le Temple de Dieu profané par les idoles. Bouleversement terrible pour le patriotisme et la foi des Juifs, image des malheurs qui marqueront la fin du monde. Dans cet Évangile Jésus semble parler tantôt de cette chute de Jérusalem, tantôt de la Fin des temps. Le but de Jésus n’est pas de nous donner par avance un précis d'histoire, mais de nous inviter à être prudents et vigilants, à nous défier de ceux qu'on présente comme des messies ou des sauveurs, et à voir dans les bouleversements de l’histoire (comme déjà dans notre propre mort) une invitation à nous détacher de ce monde pour suivre, dans son Royaume, le Seigneur qui va venir nous chercher :

+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Matthǽum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Matthieu

In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : Cum vidéritis abominatiónem desolatiónis, quæ dicta est a Daniéle Prophéta, stantem in loco sancto : qui legit, intéllegat : tunc qui in Iudǽa sunt, fúgiant ad montes : et qui in tecto, non descéndat tóllere áliquid de domo sua : et qui in agro, non revertátur tóllere túnicam suam. Væ autem prægnántibus et nutriéntibus in illis diébus. Oráte autem, ut non fiat fuga vestra in híeme vel sábbato. Erit enim tunc tribulátio magna, qualis non fuit ab inítio mundi usque modo, neque fiet. Et nisi breviáti fuíssent dies illi, non fíeret salva omnis caro : sed propter eléctos breviabúntur dies illi. Tunc si quis vobis díxerit : Ecce, hic est Christus, aut illic : nolíte crédere. Surgent enim pseudochrísti et pseudoprophétæ, et dabunt signa magna et prodígia, ita ut in errórem inducántur (si fíeri potest) étiam elécti. Ecce, prædíxi vobis. Si ergo díxerint vobis : Ecce, in desérto est, nolíte exíre : ecce, in penetrálibus, nolíte crédere. Sicut enim fulgur exit ab Oriénte et paret usque in Occidéntem : ita erit et advéntus Fílii hóminis. Ubicúmque fúerit corpus, illic congregabúntur et áquilæ. Statim autem post tribulatiónem diérum illórum sol obscurábitur, et luna non dabit lumen suum, et stellæ cadent de cælo, et virtútes cælórum commovebúntur : et tunc parébit signum Fílii hóminis in cælo : et tunc plangent omnes tribus terræ : et vidébunt Fílium hominis veniéntem in núbibus cæli cum virtúte multa et maiestáte. Et mittet Angelos suos cum tuba et voce magna : et congregábunt electos eius a quátuor ventis, a summis cælórum usque ad términos eórum. Ab arbóre autem fici díscite parábolam : Dum iam ramus eius tener túerit et fólia nata, scitis, quia prope est æstas : ita et vos tum vidéritis hæc ómnia, scitóte, quia prope est in iánuis. Amen, dico vobis, quia nonpræteríbit generátio hæc, donec ómnia hæc fiant. Cælum et terra transíbunt, verba autem mea non præteríbunt.
En ce temps-là, Jésus dit à Ses disciples : Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le Prophète Daniel, établie dans le Lieu Saint, que celui qui lit comprenne. Alors que ceux qui sont en Judée s’enfuient dans les montagnes, et que celui qui sera sur le toit n’en descende pas pour emporter quelque chose de sa maison, et que celui qui sera dans les champs ne retourne point pour prendre sa tunique. Malheur aux femmes qui seront enceintes ou qui allaiteront en ces jours-là ! Priez pour que votre fuite n’ait pas lieu en hiver, ou un jour de sabbat. Car il y aura alors une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et si ces jours n’avaient été abrégés, nulle chair n’aurait été sauvée ; mais à cause des Élus, ces jours seront abrégés. Alors si quelqu’un vous dit : Voici, le Christ est ici ; ou : II est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes, qui feront de grands signes et des prodiges au point de séduire, s’il était possible, même les Élus. Voici que je vous l’ai prédit. Si donc on vous dit : Le voici dans le désert, ne sortez pas ; Le voici dans le lieu le plus retiré de la maison, ne le croyez pas. Car comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’à l’occident, ainsi sera l’Avènement du Fils de l’homme. Partout où sera le corps, là s’assembleront les aigles. Aussitôt après la tribulation de ces jours, le soleil s’obscurcira, et la lune ne donnera plus sa lumière, et les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Alors le Signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le Ciel, et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du Ciel, avec une grande Puissance et une grande Majesté. Et Il enverra Ses anges, avec la trompette et une voix éclatante, et ils rassembleront les Élus des quatre vents, depuis une extrémité des Cieux jusqu’à l’autre. Apprenez une comparaison prise du figuier. Quand ses branches sont déjà tendres, et que ses feuilles naissent, vous savez que l’été est proche ; de même, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, qu’Il est aux portes. En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera point que toutes ces choses n’arrivent. Le ciel et la terre passeront, mais mes Paroles ne passeront point.


OFFERTOIRE : (Psaume 129, 1-2)
Faisons nôtre cet Appel pressant, pour nous et pour tous ceux qui ne peuvent le dire :
De profúndis clamávi ad te, Dómine : Dómine, exáudi oratiónem meam : de profúndis clamávi ad te. Dómine.
Du fond des abîmes, je crie vers Vous, ô Seigneur, Seigneur, exaucez, ma prière. Du fond des abîmes je crie vers Vous, Seigneur.


SECRÈTE :
Le désir des biens de cette terre est comme un lien qui empêche nos cœurs de monter vers Dieu. Par l'Eucharistie, Jésus veut nous en libérer :
Propítius esto, Dómine, supplicatiónibus nostris : et, pópuli tui oblatiónibus precibúsque suscéptis, ómnium nostrum ad te corda convérte ; ut, a terrenis cupiditátibus liberáti, ad cæléstia desidéria transeámus. Per Dóminum.
Soyez propice à nos supplications, Seigneur, et après avoir reçu les offrandes et les prières de votre Peuple, tournez tous nos cœurs vers Vous ; afin qu’affranchis des convoitises terrestres, nous n’ayons plus que des Désirs célestes. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ.


PRÉFACE de la SAINTE TRINITÉ :
La Préface suivante est dite :

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine sancte, Pater omnípotens, ætérne Deus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre Salut, de Vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant.
Qui cum Unigénito Fílio tuo et Spíritu Sancto unus es Deus, unus es Dóminus : non in uníus singularitáte persónæ, sed in uníus Trinitáte substántiæ.
Avec votre Fils Unique, et le Saint-Esprit, Vous êtes un seul Dieu, Un seul Seigneur, non dans l’unité d’une seule personne, mais dans la Trinité d’une seule substance.
Quod enim de tua glória, revelánte te, crédimus, hoc de Fílio tuo, hoc de Spíritu Sancto, sine discretióne sentímus.
Car ce que nous croyons au sujet de votre Gloire, sur la foi de votre Révélation, de votre Fils et du Saint-Esprit, nous le croyons aussi, sans aucune différence.
Ut, in confessióne veræ sempiternǽque Deitátis, et in persónis propríetas, et in esséntia únitas, et in maiestáte adorétur æquálitas.
En sorte que, confessant la vraie et éternelle Divinité, nous adorons et la propriété dans les Personnes et l’Unité dans l’essence et l’égalité dans la Majesté.
Quam laudant Angeli atque Archángeli, Chérubim quoque ac Séraphim, qui non cessant clamáre cotídie, una voce dicéntes :
C’est Elle que louent les Anges et les Archanges, les Chérubins avec les Séraphins, qui ne cessent chaque jour de chanter en disant d’une voix unanime :


COMMUNION : (Marc 11, 24)
Jésus nous invite à prier avec une Foi vive :
Amen, dico vobis, quidquid orántes pétitis, crédite, quia accipiétis, et fiet vobis.
En Vérité, je vous le dis, tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous le recevrez et cela vous sera donné.


POSTCOMMUNION :
Concéde nobis, quǽsumus, Dómine : ut per hæc sacraménta quæ súmpsimus, quidquid in nostra mente vitiósum est, ipsorum medicatiónis dono curétur. Per Dóminum nostrum.
Faites, nous Vous en supplions, Seigneur, que par la Vertu des Sacrements que nous avons reçus, tout ce qu’il y a de vicieux dans notre âme, soit guéri par le Bienfait de leur remède. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe


Voir également sur le Jugement Dernier :

Jugement-Dernier.jpg

« Si le désir de pécher s’empare de vous, alors pensez à ce terrible et insupportable Jugement du Christ, où Il est assis en Juge sur un Trône élevé. Devant Lui se tient toute la création, tremblant à Son glorieux aspect. Nous sommes amenés un à un devant Lui pour rendre compte de ce que nous avons fait pendant la vie. Alors, celui qui a commis beaucoup de péchés dans sa vie est entouré d’anges hideux et effrayants, aux yeux et au souffle de feu à cause de la dureté de leur cœur, au visage sombre comme la nuit à cause de leur désespoir et de leur haine pour les hommes. De plus, représentez-vous l’abîme sans fond, les ténèbres impénétrables, le feu sans éclat, qui peut bien brûler, mais non éclairer. Pensez à la race venimeuse et carnivore des vers qui dévore insatiablement, n’est jamais assouvie et cause, par ses morsures, d’intolérables souffrances ; enfin, pensez à ce qui est le plus terrible de tous les supplices, à la honte et à la confusion éternelle. Craignez tout cela et, instruits par cette crainte, tenez votre âme éloignée, comme par un frein, des mauvaises convoitises » (Saint Basile le Grand)


- La Méditation sur le Jugement Dernier « Faites-moi la Grâce, ô mon Dieu, de me préparer avec soin au Jour terrible du Jugement Dernier » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Prière sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, inspirez-moi la terreur de vos Jugements »
- Toutes les « Prières sur le Jugement Dernier »