Sainte Messe du Deuxième Dimanche après Pâques (Dominica Secunda post Pascha) :


2ème classe - Ornements Blancs

Toute cette Messe est dominée par l'image du Bon Pasteur qui donne Sa vie pour Ses brebis : pour les sauver de la mort éternelle (Oraison) et les rassembler en un seul troupeau autour de Lui (Évangile). Les chants expriment notre reconnaissance et notre confiance pour le trop grand Amour dont Il nous a donné la preuve par Sa mort.


INTROÏT : (Psaume 32, 5-6)
Les « Cieux » sont une figure des Apôtres et de tous les Fidèles que le Christ affermit par sa Grâce :

Misericórdia Dómini plena est terra, allelúia : verbo Dómini cæli firmáti sunt, allelúia, allelúia.
La terre est remplie de la Miséricorde du Seigneur, alléluia ; les Cieux ont été affermis par la Parole du Seigneur, alléluia, alléluia.

Ps. 32, 1 : Exsultáte, iusti, in Dómino : rectos decet collaudátio
Ps. 32, 1 : Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur ; c’est aux hommes droits que sied la louange.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)

Puis on répète l'antienne « Misericórdia Dómini plena est terra » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
Dans la Collecte, la sainte Église demande pour Ses enfants la Grâce d’une sainte Joie ; car tel est le sentiment qui convient au Temps Pascal. Il nous faut nous réjouir d’avoir été sauvés de la mort par le Triomphe de notre Sauveur, et nous préparer par les Joies Pascales à Celles de l’Éternité :
Deus, qui in Fílii tui humilitáte iacéntem mundum erexísti : fidélibus tuis perpétuam concéde lætítiam ; ut, quos perpétuæ mortis eripuísti cásibus, gáudiis fácias pérfrui sempitérnis. Per Dóminum nostrum.
Dieu, qui, par l’humilité de votre Fils, avez relevé le monde abattu : accordez à vos Fidèles une allégresse constante, et faites jouir des Joies éternelles ceux que Vous avez arrachés aux dangers d’une mort sans fin. Par Notre-Seigneur.


ÉPÎTRE : de Saint Pierre I 2, 21-25
Le Christ est vraiment notre Pasteur et notre Modèle : Il a voulu souffrir librement sa Passion pour Ses brebis, mourant sur la Croix pour leur donner la Vie et pour les inviter à donner leur vie pour leurs frères  :

Léctio Epístolæ Beáti Petri Apóstoli
Lecture de l’Épître du Bienheureux Apôtre Pierre

Caríssimi : Christus passus est pro nobis, vobis relínquens exémplum, ut sequámini vestígia eius. Qui peccátum non fecit, nec invéntus est dolus in ore eius : qui cum male dicerétur, non maledicébat : cum paterétur, non comminabátur : tradébat autem iudicánti se iniúste : qui peccáta nostra ipse pértulit in córpore suo super lignum : ut, peccátis mórtui, iustítiæ vivámus : cuius livóre sanáti estis. Erátis enim sicut oves errántes, sed convérsi estis nunc ad pastórem et epíscopum animárum vestrárum.
Mes bien-aimés, le Christ a souffert pour nous, vous laissant un Exemple, afin que vous suiviez Ses traces : Lui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel ne s’est pas trouvé de fraude ; Lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, et, maltraité, ne faisait point de menaces, mais se livrait à celui qui Le jugeait injustement ; Lui qui a porté Lui-même nos péchés dans Son corps sur le bois, afin qu’étant morts au péché, nous vivions à la Justice ; Lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. Car vous étiez comme des brebis errantes ; mais vous êtes retournés maintenant au Pasteur et au Gardien de vos âmes.


ALLÉLUIA : (Luc 24.35 et Jean 10, 14)
« Connaître » Jésus, c'est Le comprendre, Lui faire confiance, L'aimer et vivre avec Lui. C'est surtout à la Messe - la « Fraction du Pain » - que se réalise cette mutuelle connaissance  :
Allelúia, allelúia.
V/. Cognovérunt discípuli Dóminum Iesum in fractióne panis.
V/. Les disciples reconnurent le Seigneur Jésus à la Fraction du Pain.
V/. Ego sum pastor bonus : ei cognósco oves meas, et cognóscunt me meæ. Allelúia.
V/. Je suis le Bon Pasteur et je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent. Alléluia.


ÉVANGILE : (selon Saint Jean 10, 11-16)
Le Bon Pasteur donne Sa vie pour Ses brebis, non seulement sur la Croix mais encore dans l'Eucharistie. Et par son Église, Il continue de rassembler les brebis dispersées et de mener Son troupeau vers le Bercail définitif du Ciel :

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Ioánnem
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Jean

In illo témpore : Dixit Iesus pharisǽis : Ego sum pastor bonus. Bonus pastor ánimam suam dat pro óvibus suis. Mercenárius autem et qui non est pastor, cuius non sunt oves própriæ, videt lupum veniéntem, et dimíttit oves et fugit : et lupus rapit et dispérgit oves : mercenárius autem fugit, quia mercenárius est et non pértinet ad eum de óvibus. Ego sum pastor bonus : et cognósco meas et cognóscunt me meæ. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis. Et alias oves hábeo, quæ non sunt ex hoc ovíli : et illas opórtet me addúcere, et vocem meam áudient, et fiet unum ovíle et unus pastor.
En ce temps-là, Jésus dit aux Pharisiens : Je suis le Bon Pasteur. Le Bon Pasteur donne Sa vie pour Ses brebis. Mais le mercenaire, et celui qui n’est point pasteur, à qui les brebis n’appartiennent pas, voit venir le loup, et abandonne les brebis, et s’enfuit ; et le loup ravit et disperse les brebis. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. Je suis le Bon Pasteur, et je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là aussi, il faut que je les amène, et elles écouteront ma voix, et il n’y aura qu’une seule Bergerie et qu’un seul Pasteur.


OFFERTOIRE : (Psaume 62, 2 et 5)
Prière de toutes les brebis à leur Pasteur :
Deus, Deus meus, ad te de luce vígilo : et in nómine tuo levábo manus meas, allelúia.
Ô Dieu, mon Dieu, je veille aspirant à Vous dès l’aurore et je lève mes mains en votre Nom, alléluia.


SECRÈTE :
L'Eucharistie est un Mystère de transformation qui veut se renouveler :
Benedictiónem nobis, Dómine, cónferat salutárem sacra semper oblátio : ut, quod agit mystério, virtúte perfíciat. Per Dóminum.
Que cette Oblation sacrée attirez toujours sur nous, Seigneur, votre Bénédiction salutaire ; en sorte que ce qu’Elle opère en ce Mystère, Elle l’achève par sa Vertu. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ.


PRÉFACE de PÂQUES :
La Préface suivante est dite :
a) comme Préface propre aux Messes du Temps de la Messe de la Vigile Pascale jusqu’à la Vigile de l’Ascension du Seigneur ;
b) comme Préface du Temps aux autres Messes qui se célèbrent dans le même Temps et qui n’ont pas de Préface propre.

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in (***hoc potíssimum) gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous louer, Seigneur, en tout temps, mais surtout avec encore plus de Gloire en (***ce temps) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Ipse enim verus est Agnus, qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit et vitam resurgéndo reparávit.
Car Il est le Véritable Agneau qui a ôté les péchés du monde. Il a détruit notre mort par la Sienne et nous a rendu la Vie en Réssuscitant.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus cumque omni milítia cæléstis exércitus hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, et avec toute la milice de l’armée céleste nous chantons l’Hymne de votre Gloire en disant sans cesse :


COMMUNION : (Jean 10, 14)
Chaque Communion nous apprend à mieux connaître et aimer notre Seigneur :
Ego sum pastor bonus, allelúia : et cognósco oves meas, et cognóscunt me meæ, allelúia, allelúia.
Je suis le Bon Pasteur, alléluia ; et je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
Par la Communion, Jésus nous donne Sa vie en abondance et fait grandir en nous le désir de cette même Vie :
Præsta nobis, quǽsumus, omnípotens Deus : ut, vivificatiónis tuæ grátiam consequéntes, in tuo semper múnere gloriémur. Per Dóminum nostrum.
Accordez-nous, s’il Vous plaît, ô Dieu Tout-Puissant, qu’obtenant de Vous la Grâce d’une nouvelle Vie, nous nous glorifiions toujours de ce Bienfait que nous Vous devons. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe

jesus-christ-Berger.jpg

Voir également sur l’Évangile du Bon Pasteur :
- La Prière au Bon Pasteur du Révérend Père Louis-François d'Argentan « Ô Bon Pasteur qui avez consenti de Vous perdre pour nous sauver Tous »
- La Prière de Saint Aelred de Rievaulx « Ô Bon Pasteur Jésus, remets mes péchés s'il Te plaît »
- La Prière du Bon Pasteur et de Sa brebis égarée de Mère Louise-Marguerite Claret de la Touche « Mon Pasteur adoré, je veux vivre pour Toi »
- La Prière « Ô Bon Pasteur qui as voulu mourir pour Ton troupeau » de Saint Anselme de Cantorbéry
- La Prière pour demander de Bons et Saints Prêtres du Cardinal de Bonald « Ô Jésus, véritable Bon Pasteur, donnez-nous des Prêtres selon votre Cœur »
- La Prière du Dimanche du Bon Pasteur selon Saint Jean X, 11-16 « Ô mon Sauveur, Vous êtes le Bon Pasteur et je suis Votre brebis » d’Adolphe Baudon de Mony
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Deuxième Semaine après Pâques de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Ô Jésus, mon Bon Pasteur, Vous êtes descendu du Ciel pour m'y conduire »
- Le Sermon du Dimanche du Bon Pasteur « Les Catholiques ne sont pas des moutons » de Monsieur l’Abbé Denis Puga
- Le Sermon du Dimanche du Bon Pasteur sur « Le Célibat Sacerdotal du Prêtre » de Monsieur l’Abbé Bernard de Lacoste