Sainte « Messe du Dimanche de Pâques » (Dominica Resurrectionis) :

1re classe - Ornements Blancs – Station à Sainte-Marie-Majeure
« Le Christ, notre Pâque, a été immolé ». Par cette affirmation qui revient à plusieurs reprises dans cette Messe, l'Église nous rappelle que le Triomphe du Christ est Celui d'une Victime immolée. Par son Sacrifice, le Christ a vaincu la mort et nous a ouvert le Ciel ; Il veut nous faire « passer » à la Vie éternelle, et nous ramener jusqu’au Cœur de Dieu, si nous le voulons et si nous nous laissons purifier du vieux levain du péché (Épître). Pendant le Temps Pascal, l'« Asperges me » est remplacé par le « Vidi aquam ».

« N'ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth : Il est ressuscité, comme Il l'a dit, Il n'est pas ici ».


INTROÏT : (Psaume 138, 18.5-6)
Dans la Paix du Matin de Pâques, Jésus chante Sa reconnaissance à son Père :

Resurréxi, et adhuc tecum sum, allelúia : posuísti super me manum tuam, allelúia : mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia.
Je suis ressuscité, et je suis encore avec Vous, Alléluia : Vous avez posé Votre main sur moi, alléluia ; Votre sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.

Ps. 138, 1-2 : Dómine, probásti me et cognovísti me : tu cognovísti sessiónem meam et resurrectiónem meam.
Ps. 138, 1-2 : Seigneur, Vous m’avez éprouvé et Vous me connaissez : Vous avez été témoin de ma Mort et de ma Résurrection.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « Resurréxi » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
Seul le Christ ressuscité peut nous mener jusqu'à la Vie éternelle, et tel est bien notre désir le plus profond : être avec Lui pour toujours :
Deus, qui hodiérna die per Unigénitum tuum æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti : vota nostra, quæ præveniéndo aspíras, étiam adiuvándo proséquere. Per eúndem Dóminum.
Ô Dieu, qui avez en ce Jour, par la Victoire de votre Fils unique sur la mort, ouvert pour nous l’Entrée de l’Éternité : secondez de votre Secours les vœux que Vous nous inspirez, en nous prévenant au moyen de votre Grâce.


ÉPITRE : (1 Co 5, 7-8)
Pour pouvoir manger l'Agneau Pascal, les Juifs doivent enlever de leurs maisons toute trace de pain fermenté et ne manger que du pain « azyme », c'est-à-dire sans levain. Pour manger notre Pâque, nous devons éliminer tout le péché qui est en nous comme un ferment de corruption  :

Léctio Epístolæ beáti Páuli Apóstoli ad Colossénses
Lecture de l’Epître de Saint Paul Apôtre aux Colossiens

Fratres : Expurgáte vetus ferméntum, ut sitis nova conspérsio, sicut estis ázymi. Etenim Pascha nostrum immolátus est Christus. Itaque epulémur : non in ferménto véteri, neque in ferménto malítiæ et nequitiæ : sed in ázymis sinceritátis et veritátis.
Mes Frères : purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, comme vous êtes des pains sans levain. Car le Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la Fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains de levains de la Sincérité et de la Vérité.


GRADUEL : (Psaume 117, 24.1)
« Laissons notre esprit se pénétrer de l'allégresse de ce Jour, afin que par une foi vive nous placions en nous le Règne de Dieu » (Saint Augustin) :
Hæc dies, quam fecit Dóminus : exsultémus et lætémur in ea.
Voici le Jour que le Seigneur a fait, passons-Le dans l’allégresse et dans la joie.
V/. Confitémini Dómino, quóniam bonus : quóniam in sǽculum misericórdia eius.
V/. Célébrez le Seigneur parce qu’Il est Bon, parce que sa Miséricorde est Éternelle.


ALLÉLUIA : (1 Co 5,7)
Le Christ est notre Pâque parce qu'Il s'est donné totalement à nous, pour La célébrer avec nous et en nous :
Allelúia, allelúia.
V/. Pascha nostrum immolátus est Christus.
V/. Le Christ, notre Pâque, a été immolé.


SÉQUENCE :
Petit dialogue d'une très grande poésie entre l'Église et Marie-Madeleine. Cette Séquence est dite jusqu’au Samedi in Albis inclus. Si le Christ est vraiment mon espérance, cela « signifie que tout mon désir de bien trouve en Lui une possibilité réelle ; avec Lui, je peux espérer que ma vie sera bonne, et qu'elle sera pleine, éternelle, car c'est Dieu même qui s'est fait proche » (Benoît XVI) :
Víctimæ pascháli laudes ímmolent Christiáni.
A la Victime Pascale, que les Chrétiens immolent des louanges.
Agnus rédemit oves : Christus ínnocens Patri reconciliávit peccatóres.
L’Agneau a racheté les brebis : le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec son Père.
Mors et vita duéllo conflixére mirándo : dux vitæ mórtuus regnat vivus.
La vie et la mort se sont affronté en un duel prodigieux : l’Auteur de la Vie était mort, Il règne Vivant.
Dic nobis, María, quid vidísti in via ?
Dis-nous, Marie, qu’as-tu vu en chemin ?
Sepúlcrum Christi vivéntis et glóriam vidi resurgéntis.
J’ai vu le Tombeau du Christ Vivant, et la Gloire du Ressuscité.
Angélicos testes, sudárium et vestes.
J’ai vu les témoins angéliques, le suaire et les linceuls.
Surréxit Christus, spes mea : præcédet vos in Galilǽam.
Il est ressuscité, le Christ, mon espérance : Il vous précèdera en Galilée.
Scimus Christum surrexísse a mórtuis vere : tu nobis, victor Rex, miserére. Amen. Allelúia.
Nous Le savons : le Christ est ressuscité des morts : ô Vous, Roi Vainqueur, ayez pitié de nous. Amen. Alléluia.


ÉVANGILE : (Marc 16, 1-7)
Les saintes femmes, en allant au Tombeau pour embaumer le Corps de Jésus, reçoivent d'un ange l'annonce de la Résurrection du Christ. « Il n'est pas resté dans le Tombeau, parce qu'Il ne pouvait pas rester prisonnier de la mort ; et le tombeau ne pouvait pas retenir « le Vivant », la Source même de la Vie » (Benoît XVI) :

+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Marcum
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Marc

In illo témpore : María Magdaléne et María Iacóbi et Salóme emérunt arómata, ut venientes úngerent Iesum. Et valde mane una sabbatórum, veniunt ad monuméntum, orto iam sole. Et dicébant ad ínvicem : Quis revólvet nobis lápidem ab óstio monuménti ? Et respiciéntes vidérunt revolútum lápidem. Erat quippe magnus valde. Et introëúntes in monuméntum vidérunt iúvenem sedéntem in dextris, coopértum stola cándida, et obstupuérunt. Qui dicit illis : Nolíte expavéscere : Iesum quǽritis Nazarénum, crucifíxum : surréxit, non est hic, ecce locus, ubi posuérunt eum. Sed ite, dícite discípulis eius et Petro, quia præcédit vos in Galilǽam : ibi eum vidébitis, sicut dixit vobis.
En ce Temps-là : Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller oindre Jésus. Et de grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont à la Tombe, le soleil s’étant déjà levé. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre de l’entrée du Sépulcre ? » Et ayant levé les yeux, elles virent que la pierre avait été roulée : or elle était fort grande. Entrant dans le sépulcre, elles virent un jeune homme assis à droite, vêtu d’une robe blanche, et elles furent saisies de frayeur. Mais il leur dit : « Ne vous effrayez pas. Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié : Il est Ressuscité, Il n’est pas ici. Voici le Lieu où on l’avait mis. Mais allez dire à Ses disciples et à Pierre, qu’Il vous précède en Galilée : là vous Le verrez, comme Il vous l’a dit ».


OFFERTOIRE : (Psaume 75, 9-10)
La nature salue son Créateur Ressuscité :
Terra trémuit, et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia.
La terre a tremblé et s’est tue lorsque Dieu s’est levé pour rendre Justice, alléluia.


SECRÈTE :
Súscipe, quǽsumus, Dómine, preces pópuli tui cum oblatiónibus hostiárum : ut, paschálibus initiáta mystériis, ad æternitátis nobis medélam, te operánte, profíciant. Per Dóminum.
Recevez, nous Vous en supplions, Seigneur, les prières de votre Peuple avec l’oblation de ce Sacrifice : qu’inauguré par les Mystères de Pâques, Il nous serve par votre Action de Remède pour l’Éternité.


PRÉFACE de PÂQUES
La Préface suivante est dite :
a) comme Préface propre aux Messes du Temps de la Messe de la Vigile Pascale jusqu’à la Vigile de l’Ascension du Seigneur ;
b) comme Préface du Temps aux autres Messes qui se célèbrent dans le même Temps et qui n’ont pas de Préface propre.

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, Te quidem, Dómine, omni témpore, sed in (***hoc potíssimum) gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de Vous louer, Seigneur, en tout temps, mais surtout avec encore plus de Gloire en (***ce temps) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Ipse enim verus est Agnus, qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit et vitam resurgéndo reparávit.
Car Il est le Véritable Agneau qui a ôté les péchés du monde. Il a détruit notre mort par la Sienne et nous a rendu la Vie en Réssuscitant.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus cumque omni milítia cæléstis exércitus hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes :
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, et avec toute la milice de l’armée céleste nous chantons l’Hymne de votre Gloire en disant sans cesse :


COMMUNION : (1 Co. 5-8))
Ouvrons notre âme au Christ mort et ressuscité pour qu’Il nous renouvelle, qu'Il élimine de notre cœur le poison du péché et de la mort, et y déverse sa Vie divine et éternelle :
Pascha nostrum immolátus est Christus, allelúia : itaque epulémur in ázymis sinceritátis et veritátis, allelúia, allelúia, allelúia.
Le Christ, notre Pâque, a été immolé, alléluia : ainsi mangeons-Le avec les azymes de la Sincérité et de la Vérité, alléluia, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
Spíritum nobis, Dómine, tuæ caritátis infúnde : ut, quos sacraméntis paschálibus satiásti, tua fácias pietáte concordes. Per Dóminum.
Répandez sur nous, Seigneur, l’Esprit de votre Charité : et par votre Bonté, unissez dans la concorde ceux que Vous avez rassasiés de ces Mystères de Pâques.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe