Sainte « Messe du Dimanche de Pentecôte » (Dominica Pentecostes) :

1re classe avec Octave de 1re classe - Ornements Rouges - Station à Saint-Pierre
Le Jour de la Pentecôte, vers 9 heures du matin, l'Esprit promis par Jésus descend sur les disciples réunis au Cénacle avec la Sainte Vierge ; et, par eux et par leur prédication, Il se répand sur toute la terre (Introït). La riche Liturgie de cette Fête nous affirme que ce Mystère se reproduit aujourd'hui dans l'Eglise et dans les âmes, quoique sans manifestation extraordinaire. Voilà pourquoi nous ne devons cesser d'appeler et de désirer cet Esprit - Feu, Lumière, Amour et Sagesse - pour qu’Il fasse en nous sa Demeure (Alléluia, Séquence et Évangile) et que nous soyons dans le monde des témoins vivants du Christ ressuscité.


INTROÏT : (Sagesse 1, 7)
L’Esprit du Christ veut communiquer à tous les hommes cette science de la véritable louange - l'Alléluia éternel - pour célébrer aujourd'hui les Merveilles de Dieu, à l'exemple des Apôtres :

SPIRITUS DOMINI replévit orbem terrárum, allelúia : et hoc quod cóntinet ómnia, sciéntiam habet vocis, allelúia, allelúia, allelúia.
L’Esprit du Seigneur remplit l’univers, alléluia, et comme Il contient tout, Il connaît tout ce qui se dit, alléluia, alléluia, alléluia.

Ps. 67, 2 : Exsúrgat Deus, et dissipéntur inimíci eius : et fúgiant, qui odérunt eum, a fácie eius.
Ps. 67, 2 : Que Dieu se lève, et que Ses ennemis soient dissipés, et que ceux qui Le haïssent fuient devant sa Face.

V/. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula saeculorum. Amen (Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il)
Puis on répète l'antienne « SPIRITUS DOMINI » . Cette façon de répéter l'Introït s'observe pendant toute l'année.


COLLECTE :
Chaque nouvelle Effusion du Saint-Esprit vient nous redonner le goût des Choses de Dieu et le réconfort de sa Présence pour nous détourner des vanités de ce monde :
Deus, qui hodiérna die corda fidélium Sancti Spíritus illustratióne docuísti : da nobis in eódem Spíritu recta sápere ; et de eius semper consolatióne gaudére. Per Dóminum . . . in unitáte eiúsdem Spíritus.
Dieu, qui avez instruit en ce Jour les cœurs des fidèles par la Lumière du Saint-Esprit : donnez-nous, par le même Esprit, de goûter ce qui est bien ; et de jouir sans cesse de la consolation dont Il est la Source. Par Notre-Seigneur … en l’unité du même Esprit.


LECTURE : (Acte des Apôtres 2, 1-11)
Récit du Miracle de la Pentecôte. Depuis Babel, le péché avait séparé et désuni les hommes. Mais le Christ, par son Esprit, vient les rassembler et les unir. Le Miracle des langues en est le signe et commencement  :

Léctio Actuum Apostolórum
Lecture des Actes des Apôtres

Cum compleréntur dies Pentecóstes, erant omnes discípuli pariter in eódem loco : et factus est repénte de cælo sonus, tamquam adveniéntis spíritus veheméntis : et replévit totam domum, ubi erant sedentes. Et apparuérunt illis dispertítæ linguæ tamquam ignis, sedítque supra síngulos eórum : et repléti sunt omnes Spíritu Sancto, et cœpérunt loqui váriis linguis, prout Spíritus Sanctus dabat éloqui illis. Erant autem in Ierúsalem habitántes Iudǽi, viri religiósi ex omni natióne, quæ sub cælo est. Facta autem hac voce, convénit multitúdo, et mente confúsa est, quóniam audiébat unusquísque lingua sua illos loquéntes. Stupébant autem omnes et mirabántur, dicéntes : Nonne ecce omnes isti, qui loquúntur, Galilǽi sunt ? Et quómodo nos audívimus unusquísque linguam nostram, in qua nati sumus ? Parthi et Medi et Ælamítæ et qui hábitant Mesopotámiam, Iudǽam et Cappadóciam, Pontum et Asiam, Phrýgiam et Pamphýliam, Ægýptum et partes Líbyæ, quæ est circa Cyrénen, et ádvenæ Románi, Iudǽi quoque et Prosélyti, Cretes et Arabes : audívimus eos loquéntes nostris linguis magnália Dei.
Lorsque le Jour de la Pentecôte fut arrivé, ils étaient tous ensemble dans un même lieu. Tout à coup il se produisit, venant du Ciel, un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Et ils virent paraître des langues séparées les unes des autres, qui étaient comme de feu, et qui se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils commencèrent à parler diverses langues, selon que l’Esprit Saint leur donnait de s’exprimer. Or il y avait à Jérusalem des Juifs pieux qui y séjournaient, de toutes les nations qui sont sous le Ciel. Après que ce bruit se fut fait entendre, ils accoururent en foule, et ils furent stupéfaits, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous hors d’eux-mêmes ; et dans leur étonnement ils disaient : Tous ces hommes qui parlent ne sont-ils pas Galiléens ? Comment donc chacun de nous les entend-il parler la langue de son pays ? Parthes, Mèdes, Elamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée et la Cappadoce, le Pont et l’Asie, la Phrygie et la Pamphylie, l’Egypte et le territoire de la Libye qui est près de Cyrène, des étrangers résidant à Rome, Juifs ou prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons parler en nos langues des Merveilles de Dieu.


ALLÉLUIA : (Psaume 103, 30)
« Trinité Sainte, Vous avez dissipé les ténèbres pour créer un monde lumineux, d'ordre et de beauté, qui porterait votre Ressemblance » (Saint Grégoire de Naziance)  :
Allelúia, allelúia.
V/. Emítte Spíritum tuum, et creabúntur, et renovábis fáciem terræ. Allelúia
V/. Vous enverrez votre Souffle et ils seront créés, et Vous renouvellerez la face de la terre. Allelúia
Allelúia. (Hic genuflectitur)
Allelúia. (On se met à genoux)
V/. Veni, Sancte Spíritus, reple tuórum corda fidélium : et tui amóris in eis ignem accénde.
V/. Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de Vos fidèles ; et allumez en eux le Feu de votre Amour.


SÉQUENCE :
Les Pères grecs appellent le Saint-Esprit une « énergie vivante ». Nous en demandons une nouvelle Effusion afin que sa Présence et son Activité en nous soient toujours plus intenses et plus pénétrantes :
Veni, Sancte Spíritus, et emítte cǽlitus lucis tuæ rádium.
Venez, ô Saint-Esprit, et envoyez du Ciel un rayon de votre Lumière.
Veni, pater páuperum ; veni, dator múnerum ; veni, lumen córdium.
Venez, Père des pauvres, venez, Distributeur de tous Dons, venez, Lumière des cœurs.
Consolátor óptime, dulcis hospes ánimæ, dulce refrigérium.
Consolateur suprême, doux Hôte de l’âme, Douceur rafraîchissante.
In labóre réquies, in æstu tempéries, in fletu solácium.
Repos dans le labeur, Calme dans l’ardeur, Soulagement dans les larmes.
O lux beatíssima, reple cordis íntima tuórum fidélium.
Ô Lumière Bienheureuse, inondez jusqu’au plus intime, le cœur de Vos fidèles.
Sine tuo númine nihil est in hómine, nihil est innóxium.
Sans votre Secours, il n’est en l’homme, rien, rien qui soit innocent.
Lava quod est sórdidum, riga quod est áridum, sana quod est sáucium.
Lavez ce qui est souillé, arrosez ce qui est aride, guérissez ce qui est blessé.
Flecte quod est rígidum, fove quod est frígidum, rege quod est dévium.
Pliez ce qui est raide, échauffez ce qui est froid, redressez ce qui dévie.
Da tuis fidélibus, in te confidéntibus, sacrum septenárium.
Donnez à Vos fidèles, qui en Vous se confient les Sept Dons Sacrés.
Da virtútis méritum, da salútis éxitum, da perénne gáudium. Amen. Allelúia.
Donnez-leur le mérite de la Vertu, donnez une Fin heureuse, donnez l’éternelle Joie. Ainsi soit-il. Alléluia.


ÉVANGILE : (Jean 14, 23-31)
Si quelqu'un aime vraiment Jésus, alors le Feu sacré de la charité dévore tout autre amour et la Trinité vient établir en lui sa Demeure. Le nœud de cette union entre l'âme et Jésus, c'est l'Esprit Saint : « Jésus nous donne le Saint-Esprit qui nous fait connaître et, aimer Jésus. Le Saint-Esprit répand en nous les pures et vives Lumières de la foi, et la foi nous montre Jésus. C’est ainsi que Dieu travaille à sauver, à sanctifier et à glorifier nos âmes. Qu'elles sont donc aimées de Dieu, nos âmes ; et avec quelle joie elles doivent se plonger dans cet Océan d'Amour qui se nomme le Père, le Fils et le Saint-Esprit ! » (Père Emmanuel) :

+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Ioánnem
+ Suite du Saint Évangile selon Saint Jean

In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : Si quis díligit me, sermónem meum servábit, et Pater meus díliget eum, et ad eum veniémus et mansiónem apud eum faciémus : qui non díligit me, sermónes meos non servat. Et sermónem quem audístis, non est meus : sed eius, qui misit me, Patris. Hæc locútus sum vobis, apud vos manens. Paráclitus autem Spíritus Sanctus, quem mittet Pater in nómine meo, ille vos docébit ómnia et súggeret vobis ómnia, quæcúmque díxero vobis. Pacem relínquo vobis, pacem meam do vobis : non quómodo mundus dat, ego do vobis. Non turbátur cor vestrum neque formídet. Audístis, quia ego dixi vobis : Vado et vénio ad vos. Si diligere tis me, gaudere tis utique, quia vado ad Patrem : quia Pater maior me est. Et nunc dixi vobis, priúsquam fiat : ut, cum factum fúerit, credátis. Iam non multa loquar vobíscum. Venit enim princeps mundi huius, et in me non habet quidquam. Sed ut cognóscat mundus, quia díligo Patrem, et sicut mandátum dedit mihi Pater, sic fácio.
En ce temps-là : Jésus dit à Ses disciples : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre Demeure. Celui qui ne m’aime point ne garde pas mes Paroles ; et la Parole que vous avez entendue n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé, du Père. Je vous ai dit ces choses pendant que je demeurais avec vous. Mais le Paraclet, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon Nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la Paix, je vous donne ma Paix ; ce n’est pas comme le monde la donne que je vous La donne. Que votre cœur ne se trouble pas, et qu’il ne s’effraye pas. Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens à vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais auprès du Père, parce que le Père est plus grand que Moi. Et je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent, afin que, lorsqu’elles seront arrivées, vous croyiez. Je ne vous parlerai plus guère désormais ; car le prince de ce monde vient, et il n’a aucun droit sur moi ; mais il vient afin que le monde connaisse que j’aime le Père, et que je fais ce que le Père m’a ordonné.


OFFERTOIRE : (Psaume 67, 29-30)
C'est tout le Peuple Chrétien qui, marqué du sceau des fils de Dieu par l'Esprit Saint, devient une Famille de rois :
Confírma hoc, Deus, quod operátus es in nobis : a templo tuo, quod est in Ierúsalem, tibi ófferent reges múnera, allelúia.
Affermissez, ô Dieu, ce que Vous avez fait parmi nous, dans votre Temple de Jérusalem, les rois Vous offriront des présents, alléluia.


SECRÈTE :
En présence des Dons sacrés qui vont être offerts et qui reposent sur l’Autel, l’Église, dans la Secrète, demande que la Venue du divin Esprit soit pour les fidèles un Feu qui consume leurs souillures, et une Lumière qui éclaire leur esprit par une plus complète intelligence des Enseignements du Fils de Dieu :
Múnera, quǽsumus, Dómine, obláta sanctífica : et corda nostra Sancti Spíritus illustratióne emúnda. Per Dóminum . . . in unitáte eiusdem Spíritus.
Rendez Saints, nous Vous en supplions, Seigneur, les Dons qui Vous sont offerts, et purifiez nos cœurs au moyen de la Lumière du Saint-Esprit. Par N.-S. … en l’unité du Même.


PRÉFACE de L’ESPRIT SAINT :
La Préface suivante est dite à partir de la Vigile de la Fête de la Pentecôte et pendant toute l’Octave. Aux Messes votives du Saint-Esprit, on omet « hodernia die »  :

Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere : Dómine sancte, Pater omnípotens, ætérne Deus, per Christum, Dóminum nostrum.
Il est vraiment juste et nécessaire, c’est notre devoir et c’est notre salut, de vous rendre grâces toujours et partout, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout-puissant : Par le Christ Notre-Seigneur.
Qui ascéndens super omnes cælos, sedénsque ad déxteram tuam, promíssum Spíritum Sanctum hodiérna die in fílios adoptiónis effúdit..
Qui étant monté au-delà de tous les Cieux et s’étant assis à Votre droite, répand en ce Jour l’Esprit-Saint, promis à Ses fils d’adoption.
Quaprópter profúsis gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ Virtútes, atque angélicæ Potestátes, hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes : Sanctus…
C’est pourquoi, transporté de joie, le monde entier tressaille d’allégresse, tandis que les Vertus célestes et les Puissances angéliques chantent l’hymne de votre Gloire en disant sans cesse : Saint…


CANON : (Communicántes et Hanc igitur)
Communicántes, et diem sacratíssimum Pentecóstes celebrántes, quo Spíritus Sanctus Apóstolis innúmeris linguis appáruit : sed et memóriam venerántes, in primis gloriósæ semper Vírginis Maríæ, Genetrícis Dei et Dómini nostri Jesu Christi
Unis dans une même communion et célébrant le Jour très saint de la Pentecôte où l’Esprit-Saint est apparu aux Apôtres sous la forme de multiples langues de feu, et vénérant la mémoire en premier de la glorieuse Vierge Marie, Mère de Jésus-Christ notre Dieu et notre Seigneur
Hanc igitur oblatiónem servitutis nostræ, sed et cunctæ famíliæ tuæ, quam tibi offérimus pro his quoque, quos regeneráre dignatus es ex aqua et Spíritu Sancto, tríbuens eis remissionem ómnium peccatórum, quǽsumus, Dómine, ut placátus accípias
Ainsi donc, Seigneur, ce Sacrifice que nous Vous offrons et, avec tous Vos enfants, aujourd’hui spécialement pour ceux que Vous avez daigné régénérer par l’Eau et l’Esprit-Saint en leur accordant la rémission de tous leurs péchés, acceptez-Le comme une juste expiation.


COMMUNION : (Acte des Apôtres 2, 2.4)
Par la Communion, Jésus nous donne son Esprit pour que nous célébrions à notre tour toutes ses Merveilles de Miséricorde envers nous et envers tous les hommes :
Factus est repénte de cælo sonus, tamquam adveniéntis spíritus veheméntis, ubi erant sedéntes, allelúia : et repléti sunt omnes Spíritu Sancto, loquéntes magnália Dei, allelúia, allelúia.
Tout à coup il se produisit, venant du Ciel, un bruit comme celui d’un vent impétueux là où ils étaient assis, alléluia. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, annonçant les Merveilles de Dieu, alléluia, alléluia.


POSTCOMMUNION :
L'Esprit Saint est comparé à une rosée qui nous pénètre délicatement : sans elle, notre pauvre cœur est un terrain brûlé par le soleil des passions :
Sancti Spíritus, Dómine, corda nostra mundet infúsio : et sui roris íntima aspersióne fecúndet. Per Dóminum ... in unitáte eiusdem.
Seigneur, que l’Infusion de l’Esprit-Saint purifie nos cœurs et qu’Elle les féconde en les pénétrant de S-a rosée. Par N.-S ... en l’unité du même.


Voir l’ensemble du déroulement de « l’Ordinaire de la Messe de Saint Pie V » en latin et en français avec des explications selon l’Ordo Missae de 1962 afin de mieux assister au Saint Sacrifice de la Messe


Voir également :
- L’Acte de Consécration à la Pentecôte de Mgr Felix Dupanloup « Ô mon Jésus, allumez en nous ce beau Feu que Votre divin Esprit répandit sur toute la terre »
- Toutes les « Prières pour la Pentecôte »
- Toutes les « Prières au Saint-Esprit »