Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

« Sainte Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 27 juin 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 13ème Dimanche du Temps Ordinaire : Dévoilement … « Le récit de la guérison de la femme aux pertes de sang, enchâssé dans celui du relèvement de la fille de Jaïre, témoigne d'un aspect bien particulier de toute relation à Dieu. Le Miracle qui se produit n'a rien de manifeste ni de visible. Tout se passe dans la discrétion du ressenti et de l'intimité : personne ne fait attention à cette femme dans la foule, personne ne connaît ses intentions, personne ne voit le Miracle ni ne connaît le Mystère de cette guérison. Les seuls qui « savent » sont Jésus et cette femme. Aucune interaction volontaire, aucun dialogue, aucune question avant que la guérison ne soit effectuée. La foi de la femme semble être aussi puissante que la Force qui sort de Jésus ; si importante qu'elle touche l'Être même de Jésus, et pas uniquement les franges de Son vêtement. « Qui m'a touché ? » Cette interrogation est sans doute moins absurde qu'il n'y paraît. Ne disons-nous pas souvent dans notre vie : « C'est plus fort que moi » pour désigner ces ressorts insaisissables qui se cachent dans le tréfonds de notre humanité ? Ce qui est plus fort que les protagonistes ici, c'est la foi de la femme et la Miséricorde de Dieu. Et cette rencontre dévoile ce qui était caché : la maladie qui est guérie et la foi qui est proclamée. Puisse Dieu être à l'œuvre dans nos cœurs pour qu'au plus intime de notre vie nous puissions Le toucher et être guéris de nos infirmités. Alors notre vie sera manifestement une vie de louange par la Grâce de l'Esprit, qui est cette Force sortie de Dieu pour nous » (Père Sylvain Brison)

Femme-grande-est-ta-foi-que-tout-se-passe-pour-toi-comme-tu-le-veux-Mt-15-21-28.jpg

L’esprit de ce 13ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : La foi de l'homme « Aujourd'hui, nous sommes avec le Christ sur le lac de Tibériade - un lieu qu'Il adore et qu'Il choisit bien souvent pour podium - où une grande foule L'attend depuis des heures et L'écoute à présent avec une attention soutenue. Comment pourrait-il en être autrement ! Entendre le Verbe de Dieu s'exprimer sur le Mystère de la vie, de la mort, de son Père, c'était le Ciel qui vous tombait sur la tête et plus encore dans le cœur ! Vous verrez, après le grand passage, quand nous entendrons la Voix du Christ, nous atteindrons alors un degré de joie jamais ressenti ici-bas. Mais revenons sur le lac. Alors que personne n'ose pas même éternuer pour ne pas gêner la Voix, le chef de la synagogue, donc un juif ultra-pieux, se jette aux pieds du Christ pour Le supplier de bien vouloir Le suivre jusqu'à sa maison où sa petite fille agonise. Et là ! Oh, stupéfaction ! Jésus dont la sensibilité parfaite vibre aux échos de la misère d'autrui, qu'elle soit d'ordre physique ou moral, n'hésite pas un seul instant à quitter la foule, à laisser tomber Son ministère d'enseignement pour aller déverser son Amour ultra-puissant sur le corps de Sa créature aux prises avec la mort. Mais quoi ! Quand il s'agit de sauver un enfant et de faire plaisir à deux Pères, l'un de la terre et l'Autre céleste, son Cœur de Sauveur ne fait qu'un tour ! Et Le voilà donc en route. La foule Le suit de près et L'enserre de tous côtés. Foule de curieux, foule de croyants, foule d'espions, qu'importe, tous sont Ses enfants. Dans ce deuxième groupe, une femme malade depuis des années, souffrant d'hémorragies, se faufile entre les corps et comme une voleuse de Grâces, s'approche du Christ par-derrière. Inspirée par je ne sais quel ange, elle se décide à toucher les franges de Son manteau, convaincue que ce simple geste vécu dans la confiance peut lui obtenir la guérison. Et elle ne se trompe pas ! Mystérieusement, jaillit alors du Christ une Force qui de son tourbillon vient bouleverser les cellules du corps jusqu'à bloquer le trajet erroné du sang - c'est incroyable ! Ici, permettez-moi de rappeler que le Miracle, pour exister, a besoin de la foi indéfectible de l'homme dans le Christ. La seule Puissance de Dieu ne saurait suffire pour renverser les lois naturelles. Que voulez-vous, en amour, il faut toujours être deux ! Aujourd'hui, hélas, on a l'impression que les Miracles ne fleurissent pas autour de nous et dans nos vies ; et les plus sceptiques des hommes en profitent pour décréter l'inexistence de Dieu. Il arrive aussi que des croyants qui ne le sont qu'à moitié, après avoir demandé à Dieu une Grâce qu'ils n'ont pas obtenue s'écrient : « Dieu nous a oubliés ! Dieu nous a oubliés ! » Je vous en supplie, n'incriminez jamais le Ciel ! Il n'y est pour rien ! Sans doute manque-t-il à notre foi quelques degrés de confiance dans le Christ ! En tout cas, chez la pauvre malade de ce jour, cette foi était bien vivante et bien vibrante ! Comme à son habitude, bien loin de se retourner sur Sa propre action, Jésus poursuit Sa route. Le voici maintenant arrivé au parvis de la maison de Jaïre. En haie d'honneur quelques moqueries de la part des plus idiots, des pleurs en cri sous les voiles noires des femmes, et des têtes qui se rapprochent en chuchotant la triste nouvelle : « La petite est morte ! » Mais Jésus, Lui, le Prince de la Vie, soutient qu'elle dort ! D'un seul geste, Il ressuscite l'enfant, avec le secours, ne l'oublions plus, de la foi de ce pauvre père qu'en outre Il ne veut plus voir pleurer. Aussi, qu'Il augmente notre foi en la bénissant avec le Père et le Saint-Esprit » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

« Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

« Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta Grâce nous devenions des fils de Lumière ; ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta Vérité. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre de la Sagesse (Sg 1, 13-15 ; 2, 23-24) de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

« C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde »

« Dieu n’a pas fait la mort, Il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle. Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, Il a fait de lui une image de Sa propre Identité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre de la Sagesse (Sg 1, 13-15 ; 2, 23-24) : Au IIe siècle avant notre ère, la méditation juive avait atteint son apogée en affirmant la résurrection des morts. Un siècle plus tard, à Alexandrie, l'auteur du livre de la Sagesse essaie de présenter cette foi aux Grecs : la mort biologique n'est pas la fin de tout. Mais notre auteur croit que seuls les justes ressusciteront. Il pense donc que les autres connaîtront une véritable mort spirituelle, la séparation définitive d'avec Dieu.


Psaume 29 (Ps 29 (30), 2.4, 5-6ab, 6cd.12, 13) de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

R/ Je T’exalte, Seigneur : Tu m’as relevé (cf. Ps 29, 2a)

Je T’exalte, Seigneur : Tu m’as relevé,
Tu m’épargnes les rires de l’ennemi.
Seigneur, Tu m’as fait remonter de l’abîme
Et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
Rendez grâce en rappelant son Nom très Saint.
Sa Colère ne dure qu’un instant,
Sa Bonté, toute la vie.

Avec le soir, viennent les larmes,
Mais au matin, les cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse,
Mes habits funèbres en parure de joie.

Que mon cœur ne se taise pas,
Qu’il soit en fête pour Toi,
Et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
Je Te rende grâce !


Deuxième Lecture de la Deuxième Lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens (2Co 8, 7.9.13-15) de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

« Ce que vous avez en abondance comblera les besoins des frères pauvres »

« Frères, puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux ! Vous connaissez en effet le Don généreux de Notre Seigneur Jésus Christ : Lui qui est riche, Il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par Sa pauvreté. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Deuxième Lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens (2Co 8, 7.9.13-15) : Dimanche dernier, Saint Paul nous invitait à la contemplation ; aujourd'hui, il nous recommande de passer à l'action. Celle-ci, normalement, doit découler de celle-là. Concrètement, à la suite d'une longue période de sécheresse, une grande famine sévissait à Jérusalem. Paul demande aux Corinthiens de participer à une collecte en faveur de la Communauté Chrétienne.


Alléluia ! Alléluia !

« Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ; Il a fait resplendir la Vie par l’Évangile. » (2 Tm 1, 10)

Alléluia !

extreme-onction.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 5, 21-43) de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :


« Jeune fille, Je te le dis, lève-toi ! »

« En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de Lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à Ses pieds et Le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui Le suivait était si nombreuse qu’elle L’écrasait. Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré – … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha Son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement Son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une Force était sortie de Lui. Il se retourna dans la foule, et Il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples Lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui T’écrase, et Tu demandes : « Qui m’a touché ? » Mais Lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à Ses pieds et Lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. » Comme Il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne L’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de Lui. Alors Il met tout le monde dehors, prend avec Lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec Lui ; puis Il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, Je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis Il leur dit de la faire manger ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

R/ Écoute-nous Dieu Très Bon

Nous Te prions, Seigneur, pour la Sainteté de ceux que Tu vas consacrer à ton Église en tant que Prêtres ou Diacres, ainsi que pour leurs familles, afin qu'elles les entourent toujours. R/

Afin que nos communautés de paroisses soient accueillantes pour les nouveaux Ordonnés, et qu'elles leur permettent de parfaire leur formation en leur sein, nous Te prions Seigneur R/

Nous Te prions, Seigneur, pour que ces Ordinations éveillent des vocations dans le cœur des plus jeunes qui y assisteront ou qui y prendront part de près ou de loin. R/

Pour les Évêques, afin qu'ils dirigent le diocèse que Tu leur as confié en s'en remettant toujours à ta Volonté, guidés par ton Esprit Saint et soutenus par les fidèles dont ils ont charge d'âme, nous Te prions Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 11ème Dimanche du Temps Ordinaire » 13 juin 2021 (année « B ») :
« Dieu qui agis avec Puissance dans tes Sacrements, fais que le peuple assemblé pour Te servir soit accordé à la Sainteté de tes propres Dons. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :
« Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses Bienfaits »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de troisième confinement « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») :

« Que le Corps et le Sang de Jésus Christ, offerts en Sacrifice et reçus en Communion, nous donnent la Vie, Seigneur : reliés à Toi par une Charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 13ème Dimanche du Temps Ordinaire » 27 juin 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Patrick Chauvet, Recteur-Archiprêtre de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris, en l'église Saint-Germain l'Auxerrois :