Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

« Sainte Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 4 juillet 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce 14ème Dimanche du Temps Ordinaire : Serviteurs de la Parole … « La contradiction à laquelle Jésus se trouve confronté est classique. « D'où cela Lui vient-il ? » Il est souvent plus facile de décrédibiliser celui dont les propos dérangent afin de le faire taire que d'entrer dans un véritable dialogue. Ces derniers mois n'ont pas été exempts de tels stratagèmes. Une parole publique peut être récusée en raison même de son origine, quand elle ne se trouve pas contredite par l'écart entre ce qu'elle annonce et ce qui est vécu par ceux qui la portent. Cependant, le Christ ne propose pas une simple conviction, c'est une Parole qui agit et qui tient sa puissance de son origine, de Dieu Lui-même. Ézékiel en avait fait l'expérience en étant envoyé au peuple d'Israël en exil. « Tu leur diras : « Ainsi parle le Seigneur Dieu ». Paul, quant à lui, goûtait la capacité de cette Parole à transfigurer ce qui est faible en signe de la Présence de Dieu. « Ma Grâce te suffit, car ma Puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » En nous montrant d'où Lui vient la force de sa Parole, le Christ se révèle comme le Prophète par excellence, Celui qui peut se tenir au milieu de nous. Sa Venue vient contrecarrer nos velléités de toute-puissance, nos tentations d'arraisonner la Parole et de l'instrumentaliser à notre propre profit. Apprenons donc, à l'école du charpentier, à entrer dans cette familiarité nouvelle qui est celle des serviteurs du Verbe de Dieu » (Père Olivier Praud)


L’esprit de ce 14ème Dimanche du Temps Ordinaire (année B) : Prophète à temps partiel ? « On connaît bien le passage de l'Évangile de Marc proposé dans la Liturgie de ce Dimanche. Les Paroles de Jésus qu'on y rapporte sont même devenues un dicton populaire : « Nul n'est prophète en son pays. » Si la formule a l'avantage d'être suffisamment claire pour qu'on ne s'y méprenne pas, elle risque cependant de décourager les candidats potentiels à la vocation de prophète ! Avouons-le, quel intérêt y a-t-il à vivre dans un climat d'incompréhension, de dérision, voire de rejet ? N'est-il pas plus attrayant de rechercher un christianisme qui se veut réconfortant, pacifiant, et qui, du coup, procure stabilité et repos à nos vies tellement mouvementées ? Loin de nous inviter à nous désintéresser de la vocation de prophète, l'Évangile de ce jour convie plutôt à y regarder de plus près. Pour ce faire, il tourne notre regard vers Jésus et questionne l'état de notre foi en Lui. Certes, si nous sommes Chrétiens, il est sans doute assez facile d'admettre que Jésus soit Prophète. Après tout, n'est-Il pas Dieu qui manifeste sa Sagesse et sa Puissance au milieu de nous ? Cette affirmation peut toutefois prendre sur nos lèvres des airs de formule bien apprise. De manière engagée - et quoi qu'en dise notre entourage -, sommes-nous prêts à confesser que Jésus transmet un enseignement salutaire ? Avons-nous l'audace de soutenir - témoignages à l'appui - qu'Il poursuit son Œuvre de guérison et de rédemption en ce monde et à l'intime de nos cœurs ? L'adhésion à l'Évangile suppose cette conscience de l'actualité de la Grâce. Car ne l'oublions pas, de par notre Baptême, nous sommes appelés à être les témoins du Don de Dieu. Nous sommes devenus Prêtres et Rois, mais aussi Prophètes. Non pas ces « prophètes de malheur » qui ont l'art de nous rebattre les oreilles de leurs discours légalistes et accusateurs qui, trop souvent, finissent par éteindre la vie. Mais ces prophètes qui, à l'écoute de l'Esprit Saint, laissent humblement rayonner la foi, l'espérance et la charité qui les animent. Somme toute, n'est-ce pas précisément au cœur des vertus théologales que se loge l'essentiel du prophétisme chrétien ? Les vacances d'été sont sûrement une belle occasion de redécouvrir l'Appel de notre Baptême à vivre prophétiquement. Évidemment, il ne s'agit pas de jouer les prophètes, mais de permettre à la Grâce Baptismale de faire son œuvre en nous et par nous. Dès lors, nous serons prophètes si nous gardons la foi au milieu des défis qui jalonnent nos routes, et si cette foi nous procure, peu à peu, la liberté intérieure d'agir selon l'Évangile. Nous serons prophètes si nous apprenons à discerner les pousses d'espérance qui surgissent autour de nous, et si, tout en sachant rendre grâce, nous consentons à accompagner cette vie qui demande à naître. Nous serons prophètes si, au nom de la charité, nous osons revêtir la tenue de service dans les diverses circonstances qui constituent la trame de notre quotidien, et que, ce faisant, nous contribuons à faire reculer la solitude, la violence et l'injustice. Ce ne sont là que quelques exemples du prophétisme qui découle de la foi, de l'espérance et de la charité chrétienne. Chacun de nous est invité à discerner ces lieux où l'Esprit Saint l'aiguillonne à devenir toujours plus unifié au plan spirituel. Conscients du dynamisme vital que le Baptême apporte, sachons ne pas nous dérober à la Grâce d'être prophètes ... à temps plein et non à temps partiel !» (Sœur Nathalie Roberge)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

« Nous rappelons ton Amour, Seigneur, au milieu de ton Temple ; sur toute la terre ceux qui T'ont rencontré proclament ta Louange : Tu es toute Justice »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

« Dieu qui as relevé le monde par les abaissements de ton Fils, donne à Tes fidèles une Joie sainte : Tu les as tirés de l'esclavage du péché ; fais-leur connaître le Bonheur impérissable. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :


Première Lecture du Livre du prophète Ézékiel (Ez 2, 2-5) de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

« C’est une engeance de rebelles ! Qu’ils sachent qu’il y a un prophète au milieu d’eux ! »

« En ces jours-là, l’esprit vint en moi et me fit tenir debout. J’écoutai celui qui me parlait. Il me dit : « Fils d’homme, je t’envoie vers les fils d’Israël, vers une nation rebelle qui s’est révoltée contre moi. Jusqu’à ce jour, eux et leurs pères se sont soulevés contre moi. Les fils ont le visage dur, et le cœur obstiné ; c’est à eux que je t’envoie. Tu leur diras : ‘Ainsi parle le Seigneur Dieu...’ Alors, qu’ils écoutent ou qu’ils n’écoutent pas – c’est une engeance de rebelles ! – ils sauront qu’il y a un prophète au milieu d’eux ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du prophète Ézékiel (Ez 2, 2-5) : Ézékiel, prêtre de Jérusalem, est parti en exil à Babylone en 597 avant Notre Seigneur Jésus-Christ. Il rappelle ici le moment de sa vocation prophétique : Dieu ne lui avait pas caché la difficulté de la tâche. Le prophète aurait à déployer beaucoup de patience pour amener les déportés à faire leur examen de conscience. Mais Dieu, qui ne veut perdre aucun de ses enfants, s'obstine à leur parler, à les appeler. C'est la très bonne nouvelle de ce texte.


Psaume 122 (Ps 122 (123), 1-2ab, 2cdef, 3-4) de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

R/ Nos yeux, levés vers le Seigneur, attendent sa Pitié (cf. Ps 122, 2)

Vers Toi j’ai les yeux levés,
Vers Toi qui es au Ciel,
Comme les yeux de l’esclave
Vers la main de son Maître.

Comme les yeux de la servante
Vers la main de sa maîtresse,
Nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
Attendent sa Pitié.

Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
Notre âme est rassasiée de mépris.
C’en est trop, nous sommes rassasiés
Du rire des satisfaits,
Du mépris des orgueilleux !


Deuxième Lecture de la Deuxième Lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens (2 Co 12, 7-10) de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

« Je mettrai ma fierté dans mes faiblesses, afin que la Puissance du Christ fasse en moi Sa demeure »

« Frères, les Révélations que j’ai reçues sont tellement extraordinaires que, pour m’empêcher de me surestimer, j’ai reçu dans ma chair une écharde, un envoyé de Satan qui est là pour me gifler, pour empêcher que je me surestime. Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. Mais Il m’a déclaré : « Ma Grâce te suffit, car ma Puissance donne toute Sa mesure dans la faiblesse. » C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la Puissance du Christ fasse en moi Sa demeure. C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Deuxième Lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens (2 Co 12, 7-10) : Saint Paul nous confie deux secrets de la vie spirituelle : tout d'abord ne pas nous laisser freiner dans nos élans par nos difficultés personnelles, d'ordre physique ou psychologique, ce qu'il appelle une « écharde ». (Peut-être était-ce pour lui le remords d'avoir été un persécuteur des Chrétiens ?) Y voir au contraire une chance de nous maintenir dans l'humilité. Ensuite, ne jamais nous attrister de notre faiblesse : nous en réjouir au contraire, parce qu'elle laisse toute sa place à l'Action de Dieu.


Alléluia ! Alléluia !

« L'Esprit du Seigneur est sur moi : Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres » (Lc4, 18ac)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Marc (Mc 6, 1-6) de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :


« Un prophète n’est méprisé que dans son pays »

« En ce Temps-là, Jésus se rendit dans Son lieu d’origine, et Ses disciples Le suivirent. Le Jour du sabbat, Il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela Lui vient-il ? Quelle est cette Sagesse qui Lui a été donnée, et ces grands Miracles qui se réalisent par Ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à Son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là Il ne pouvait accomplir aucun Miracle ; Il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et Il s’étonna de leur manque de foi. Alors, Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

R/ Seigneur entends la prière qui monte de nos cœurs

La période de repos estival va débuter, mais pour la pauvreté et les besoins de nos frères et sœurs, il n'y a pas de repos ! Pour que nos yeux restent ouverts en tout temps et en tout lieu et que notre charité ne prenne pas de vacances, nous Te prions, Seigneur. R/

L'été est la période propice aux pèlerinages et retraites. Pour que les retraitants et pèlerins, ainsi que les communautés qui les accueillent, gardent leur cœur ouvert à ta Parole, nous Te prions, Seigneur. R/

En cette année de la famille avec Amoris Latitia, nous nous tournons vers Toi, ô Dieu d'Amour, afin que les familles resserrent leurs liens, notamment en profitant des vacances pour rendre visite à ceux qui sont souvent seuls. R/

Nous Te prions, Père Très Aimant, afin que les gouvernements dans le monde entier ne profitent pas de l'oisiveté de leurs administrés pour faire passer des lois iniques. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :
« Puissions-nous être purifiés, Seigneur, par l'offrande qui T'est consacrée ; qu'Elle nous conduise, jour après jour, au Royaume où nous vivrons avec Toi. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant par le Christ, notre Seigneur. Dans sa Pitié pour notre misère, Il voulut naître d'une femme, la Vierge Marie. Par sa Passion et sa Croix, Il nous a délivrés de la mort éternelle ; par sa Résurrection d'entre les morts, Il nous a donné la Vie qui n'aura pas de fin. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :
« Venez à moi, vous tous qui peinez, vous qui êtes accablés, dit le Seigneur, et moi, je referai vos forces »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de troisième confinement « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») :

« Comblés d'un si grand Bien, nous Te supplions, Seigneur : fais que nous en retirions des fruits pour notre salut et que jamais nous ne cessions de chanter ta Louange. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.



Vidéo de la Sainte « Messe du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire » 4 juillet 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Philippe Marsset, Évêque auxiliaire de Paris, en l'église de Saint-Germain-l'Auxerrois :