Vigne-du-Seigneur.jpg

« Sainte Messe du 4ème Dimanche de Pâques » du 2 mai 2021 (année « B ») :


Parole de Dieu pour ce Cinquième Dimanche de Pâques : Rentrez chez vous ! « Cette injonction des autorités civiles de tel ou tel pays ces derniers mois, nous l'avons souvent entendue. Quel est ce chez nous ? Une habitation avec des murs et un toit qui procure sécurité et confort ? On a pu constater que ce toit, certains de nos compatriotes ne le possèdent pas : ils sont sans abri. Pour certains, avoir une demeure est un luxe. Face aux personnes itinérantes, parfois proches, parfois lointaines, le regard va de la compassion à la crainte, de la sollicitude à la panique ; c'est la peur d'en arriver là pour soi-même. C'est une évidence : l'espace de la maison est un endroit vital, un lieu de vie. Il en va de l'existence concrète ; avoir un toit signifie qu'il est possible d'exister, d'être vivant dans la dignité et la reconnaissance. L'habitation donne la possibilité de se retrouver, de se réunir, de se rencontrer, de se reposer, et d'être au chaud en sécurité tout simplement. Dans une maison, beaucoup de choses restent cachées à un hôte, mais non à celui qui y habite. Elle est donc aussi le lieu de l'intimité, de l'échange, du dialogue et de la rencontre joyeuse. Mais cela ne suffit pas. Avoir un chez soi matériel ne veut pas dire que l'on habite pleinement sa maison. L'épreuve de cette pandémie mondiale donne à réfléchir sur le sens de la maison, de l'habitation et de la demeure, et sur la façon dont ce lieu est investi. Est-ce un endroit de passage ? Un espace qui reflète quelque chose de l'intériorité ? Est-ce un lieu de présence, d'apparence ou de dispersion ? Habiter réellement sa maison de façon pleine et entière permet aussi de se vivre autrement. Demeurer chez soi signifie-t-il pour autant demeurer en soi ? Il y a un écart et un passage à faire entre la maison toute faite de murs et de fenêtres, et l'habitation intérieure faite d'émotions, de blessures, d'affections et de présences. Cet espace difficile à localiser, à rejoindre et finalement à habiter est le défi d'une existence qui a du sens. En effet, force est de constater qu'il est pénible et décevant que d'essayer de rencontrer une personne dont le regard est vide et les oreilles distraites. L'expression rend bien compte de cette absence : on dit « Elle est ailleurs ... » De quelle façon vit-on cette présence à soi-même et aux sollicitations des proches ? Pour les croyants, ce défi de la présence à soi et aux autres est indissociable de l'active Présence au Christ et à son Invitation : « Demeurez dans mon Amour ». Or cette Présence, depuis l'Ancien Testament, et ce jusqu'au Christ, n'est jamais liée à un lieu et encore moins à un temple, un sanctuaire ou une demeure. Sa Proximité se fait sentir par la Parole au travers d'un Message, et souvent depuis le Livre de la Genèse au travers de la Bénédiction. Cela faisait dire à Saint Basile : « Nous avons Dieu présent en nous, grâce au rappel incessant que nous en faisons. » Il demeure au milieu de nous, au-delà de toute forme de tente ou de sanctuaire. L'important pour Lui n'est pas de rester dans un temple fait de main d'homme, mais d'être présent là où vit son Peuple. A nous de Lui ouvrir notre réalité. Il peut alors s'appeler Adonai Shamma, qui signifie « Dieu est là ». Cette recherche est donc l'objet d'un voyage dans le cœur avec des chemins frayés par lesquels il sera peut-être et finalement possible de Le retrouver dans son quotidien et de Le rejoindre au moyen de sa Parole, pour constater avec Saint Augustin : « Tu étais au-dedans de moi et j'étais, moi, en dehors de moi-même ! » (Sœur Catherine Aubin)


L’esprit du 5ème Dimanche de Pâques (année B) : Restons branchés... « la page d'Évangile de ce Dimanche est une parabole. Dieu est le vigneron, le Christ est le cep, les sarments sont les amis de Jésus. Le Message de Jésus est clair, à l'instar du sarment qui ne peut donner des fruits qu'en restant attaché au cep, le Chrétien rayonne sa foi dans la mesure où il reste branché sur le Christ. La Visée de Dieu « c'est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples ». Quelques versets plus tôt Jésus déclarait déjà « Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance » (Jn 10, 10). Dans le passage de ce Jour, l'expression « porter du fruit » est reprise six fois en quelques lignes. Ce sont les fruits et non les belles paroles qui identifient les Chrétiens comme disciples du Christ : ce ne sont pas ceux et celles qui disent : « Seigneur, Seigneur » qui entreront dans le Royaume des Cieux, mais ceux et celles qui font la Volonté de mon Père » (Mt 7, 21). « C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » (Mt 7, 16). Alors comment rester branché sur le Christ ? Comment vivre ce Lien fort et vivifiant et ainsi porter du fruit ? « Demeurez en moi, comme moi en vous » dit Jésus. La Prière personnelle et communautaire, l'Adoration, la relecture des événements, l'accompagnement spirituel, la fréquentation des Sacrements, le soin de la planète et le service des autres sont autant de demeures ou s'établissent les branchements ! » (Père Didier Noblot)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

« Chantez au Seigneur un chant nouveau, car Il a fait des Merveilles ; aux nations, Il a révélé sa Justice, alléluia ! »


Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

« Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous Tes enfants d'adoption, regarde avec bonté ceux que Tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie Liberté et la Vie éternelle. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :


Paul-Conversion-Apotre.jpg

Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 9, 26-31) selon Saint Luc de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

« Barnabé leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur »

« En ces jours-là, arrivé à Jérusalem, Saul cherchait à se joindre aux disciples, mais tous avaient peur de lui, car ils ne croyaient pas que lui aussi était un disciple. Alors Barnabé le prit avec lui et le présenta aux Apôtres ; il leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance au nom de Jésus. Dès lors, Saul allait et venait dans Jérusalem avec eux, s’exprimant avec assurance au nom du Seigneur. Il parlait aux Juifs de langue grecque, et discutait avec eux. Mais ceux-ci cherchaient à le supprimer. Mis au courant, les frères l’accompagnèrent jusqu’à Césarée et le firent partir pour Tarse. L’Église était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; elle se construisait et elle marchait dans la crainte du Seigneur ; réconfortée par l’Esprit Saint, elle se multipliait ».

Le sens de cette Première Lecture (Ac 9, 26-31) : Pendant qu'on lapidait Étienne, Saül de Tarse gardait les vêtements de tout le monde. C'est le même qui revient à Jérusalem, quelque temps plus tard, converti, baptisé : évidemment, sa réputation de persécuteur le suit : car, pendant tout un temps, qu'on n'est pas près d'oublier, il a été l'ennemi public numéro un des chrétiens. C'est Barnabé qui sut lui faire confiance et lui ouvrit la porte de la communauté chrétienne de Jérusalem.


Psaume 21 (Ps 21 (22), 26b-27, 28-29, 31-32) de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

R/ Tu seras ma louange, Seigneur, dans la grande assemblée (cf. Ps 21, 26a) ou Alléluia !

Devant ceux qui Te craignent, je tiendrai mes promesses.
Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ;
Ils loueront le Seigneur, ceux qui Le cherchent :
« À vous, toujours, la Vie et la Joie ! »

La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur,
Chaque famille de nations se prosternera devant Lui :
« Oui, au Seigneur la Royauté,
Le pouvoir sur les nations ! »

Et moi, je vis pour Lui : ma descendance Le servira ;
On annoncera le Seigneur aux générations à venir.
On proclamera sa Justice au peuple qui va naître :
Voilà son Œuvre !


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 3, 18-24) de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

« Voici son Commandement : mettre notre foi dans le Nom de Jésus Christ et nous aimer les uns les autres »

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la Vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ; car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et Il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. Quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de Lui, parce que nous gardons ses Commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à Ses yeux. Or, voici son Commandement : mettre notre foi dans le Nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme Il nous l’a commandé. Celui qui garde ses Commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu’Il demeure en nous, puisqu’Il nous a donné part à son Esprit ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 3, 18-24) : Entre les lignes des Lettres de Saint Jean, on devine que les Chrétiens auxquels il s'adressait étaient troublés par de faux prédicateurs autoproclamés. Jean s'emploie donc à rassurer ses ouailles en leur rappelant quels sont les critères de la véritable Communion à Dieu : rester en Communion avec Jésus Christ (comme les sarments sont attachés à la vigne) et aimer nos frères. L’un ne peut pas aller sans l'autre.


Alléluia ! Alléluia !

« Demeurez en moi, comme moi en vous, dit le Seigneur ; celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit » (cf. Jn 15, 4a.5b)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 15, 1-8) de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :


« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit »

« En ce temps-là, Jésus disait à Ses disciples : « Moi, je suis la vraie Vigne, et mon Père est le Vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, Il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la Parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la Vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes Paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la Gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

R/ Jésus, Sauveur du monde, écoute et prends pitié

Le récent Baptême de Saul n'a pas effacé les traces de son passé dans le cœur des disciples de Jésus qu'il veut rejoindre. Prions pour que les membres de l'Église répandent la Miséricorde du Seigneur dans le monde. R/

Saint Jean nous dit d'aimer « par des actes et en vérité », Prions pour les gouvernants qui ont des décisions à prendre, afin qu'ils se laissent toujours guider par l'Amour. R/

« Demeurez en moi, comme moi en vous », nous dit Jésus. Prions pour les personnes qui se sentent seules et qui cherchent, sans Le connaître encore, Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. R/

En cette période où beaucoup de jeunes reçoivent les Sacrements de Baptême, Communion ou Confirmation, prions pour qu'ils portent le fruit de ce qu'ils reçoivent. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :
« Seigneur notre Dieu, dans l'admirable échange du Sacrifice Eucharistique, Tu nous fais participer à Ta propre Nature divine : puisque nous avons la connaissance de ta Vérité, accorde-nous de Lui être fidèles par toute notre vie. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


Préface de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :
Vraiment, il est juste et il est bon de Te glorifier, Seigneur, en tout temps, mais plus encore en ces Jours où le Christ, notre Pâque, a été immolé. Quand Il livre son Corps sur la Croix, tous les sacrifices de l'ancienne Alliance parviennent à leur achèvement, et quand Il s'offre pour notre Salut, Il est à Lui seul l'Autel, le Prêtre et la Victime. C'est pourquoi le peuple des Baptisés, rayonnant de la Joie Pascale, exulte par toute la terre, tandis que les anges dans le Ciel chantent sans fin l'hymne de ta Gloire : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :
«Je suis la vraie Vigne, et vous, les sarments, dit le Seigneur. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, alléluia ! »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de troisième confinement « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») :

« Dieu très Bon, reste auprès de ton Peuple, car sans Toi notre vie tombe en ruine ; fais passer à une Vie nouvelle ceux que Tu as initiés aux Sacrements de ton Royaume. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »



Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est, alléluia, alléluia.
R/ Deo gratias, alléluia, alléluia.

V/ Allez, dans la Paix du Christ, alléluia, alléluia.
R/ Nous rendons grâce à Dieu, alléluia, alléluia.


Prière « Regina Cæli, laetare, alleluia » à la fin de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B »)



Vidéo de la Sainte « Messe du 5ème Dimanche de Pâques » 2 mai 2021 (année « B ») célébrée et prêchée par Mgr Michel Aupetit en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :