Misericorde-Divine.jpg

« Sainte Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :


Parole de Dieu pour ce Dimanche de la Divine Miséricorde : Nous avons vu le Seigneur… « la foi naît de ce que l'on entend, affirme Saint Paul (Rm 10, 17). L'Apôtre Thomas n'a pas vu le Christ, mais il a entendu. Entendu quoi ? Le Témoignage de l'Église. « Nous avons vu le Seigneur ! » s'exclament les Apôtres comme un seul homme. Alors que, dans la première communauté chrétienne, les croyants ont « tout en commun », Thomas, lui, refuse de partager la foi de ses confrères et d'adhérer à leur Témoignage. Au « nous » ecclésial, il oppose un « moi, je » campé sur sa position : « Non, je ne croirai pas ! » Ne nous indignons pas, après tout, c'est son droit. L'Église n'est pas une secte et la foi est un acte libre. Pas de moutons de Panurge dans le troupeau du bon Pasteur ! Mais par quoi Thomas sera-t-il finalement convaincu de la Résurrection de Jésus ? Par un sermon, une leçon d'exégèse, une démonstration théologique ? Non, par la Rencontre avec le Ressuscité. Il peut enfin dire : « Seigneur, c'est Toi, je Te vois ; à Tes plaies glorieuses, je reconnais en Toi le Crucifié ». La conversion de Thomas devient à son tour un témoignage pour les générations à venir. « Heureux ceux qui croient sans avoir vu », affirme le Seigneur, et cette belle Béatitude nous concerne. Mais nous sommes aussi chargés de rendre visible, dans notre monde déchiré, les signes des temps nouveaux. Tout acte d'amour et de solidarité témoigne du Salut apporté par le Christ. Heureux serons-nous si nous aidons nos frères à ouvrir leurs yeux, leurs oreilles et leur cœur à la merveilleuse Présence du Ressuscité! » (Christelle Javary)

Thomas-Apotre.jpg

L’esprit du Dimanche de la Divine Miséricorde (année B) : Seigneur, Tu me regardes et je suis « Simone Weil, la philosophe française, déclarait : « Il existe une vérité chrétienne fondamentale trop souvent oubliée, c’est celle-ci : ce qui sauve, c'est le regard. » Dans l'Evangile, des hommes voient le Christ, Le reconnaissent, Le confessent et sont sauvés. L'échange de regards le plus fameux est sans doute celui du « bon larron ». Que voit-il sur la Croix ? Le Silence du Christ, un Silence de douceur qui ne répond pas, un Silence de patience qui porte l'hostilité, un Silence qui rejoint chacun de ceux qui Le regardent. Dans ce Silence le bon larron commence à voir : il se reconnaît tel qu'il est et en même temps il comprend qui est à côté de Lui : son regard l'a sauvé et il peut entendre Jésus lui dire : « Aujourd'hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 42). « En un clin d'œil, il s'est enrichi de la vraie Vie » (Saint Augustin). Selon la mystique chrétienne, l'homme possède deux yeux pour voir Dieu. Or, pour Le voir, il faut d'abord se laisser regarder par Lui. Saint Jean-Paul II écrivait que : « L'aspect le plus sublime de la dignité humaine se trouve justement dans sa vocation à communiquer avec Dieu dans ce profond échange de regards qui transforme la vie. » Pour chacun, il existe d'autres yeux, meilleurs ou pas que ceux que nous avons dans le corps. Soit ils voient, soit ils sont aveugles. Jacques Lusseyran est un aveugle qui voit. Il perd la vue à l'âge de douze ans et très vite dit « oui » à cette épreuve. Il écrit : « Du jour où je suis devenu aveugle, je me suis mis à regarder de l'extérieur vers l'intérieur. Je vis la Bonté de Dieu et sa Lumière, quoique aveugle. Car la Lumière ne vient pas du dehors, Elle est en nous, même sans les yeux. » Le regard de cet aveugle est celui d'un homme qui aperçoit, discerne et contemple en profondeur. Dans la langue hébraïque le mot « regard » se dit « aïn » et désigne aussi la source, ce qui indique l'identification de la vision à celle des profondeurs. Cette parole « aïn » décrit en même temps le regard qui donne à tout être de venir au jour et de recevoir la vie et aussi la source de vie sans laquelle nul ne peut exister, c'est-à-dire le Regard de Dieu. Lorsque Dieu pose son Regard créateur sur les choses, les êtres et le monde « Il voit que cela est Bon » (Gn 1, 12). Son Regard, Source de Bonté, de Miséricorde et de Réconciliation, donne la vue aux aveugles. Plusieurs jours après la Résurrection du Christ, Thomas veut voir, parce qu'il pense qu'en voyant le Christ Ressuscité, il pourra témoigner qu'il a vu le Christ Vivant. Or, quand le Christ lui apparaît, son regard et sa vision changent et se transforment, en effet, malgré les apparences dans cet épisode, ce n'est plus Thomas qui voit, c'est Jésus qui le fixe de Ses yeux et le regarde. Thomas en est bouleversé : il entre dans un regard de foi. Il plonge au-dedans de lui pour rejoindre la source de sa foi. De même, quelques jours après, Pierre est dans son bateau, abattu par une nuit sans prendre de poissons. Au petit matin, il ne voit plus rien, il est fatigué, déçu et découragé. Un homme, le Christ, au bord du rivage l'invite à jeter ses filets ; sans Le voir ni Le reconnaître, Pierre obéit. Son geste de confiance lui redonne la vue, la confiance et l'espérance. Pour chacun, Jésus ressuscité devient l'« Illuminateur » ; par sa puissance de Vie, Il nous guérit de notre aveuglement, nous éclaire et nous illumine pour que nous devenions des « clairvoyants » et des « fils de la Lumière » (Sœur Catherine Aubin)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Comme des enfants nouveau-nés ont soif du lait qui les nourrit, soyez avides du lait pur de la Parole, afin qu'il vous fasse grandir pour le Salut. Alléluia ! »


Introït Grégorien « Quasimodo géniti infantes » de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Quasimodo géniti infántes, allelúia : rationabiles, sine dolo lac concupíscite, allelúia, allelúia allelúia. Exsultáte Deo, adiutóri nostro : iubiláte Deo Iacob. »

« Comme des enfants nouveau-nés, alléluia ; désirez ardemment le Lait spirituel, alléluia, alléluia, alléluia. Tressaillez d’allégresse en Dieu notre Protecteur ; chantez avec transport en l’honneur du Dieu de Jacob. »

Huit jours après Pâques, ce texte de Saint Pierre (1P 2, 2) fait référence aux nouveaux Baptisés : « quasimodo geniti infantes », comme des enfants nouveau-nés (dans le Baptême).



Prière d'ouverture de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Dieu de Miséricorde infinie, Tu ranimes la foi de ton Peuple par les Célébrations Pascales ; augmente en nous ta Grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel Baptême nous a purifiés, quel Esprit nous a fait renaître, et quel Sang nous a rachetés. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »


Lectures de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :


Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 4, 32-35) selon Saint Luc de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Un seul cœur et une seule âme »

« La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la Résurrection du Seigneur Jésus, et une Grâce abondante reposait sur eux tous. Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient, et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun ».

Le sens de cette Première Lecture (Ac 4, 32-35) : Lorsque Saint Luc décrit la première communauté chrétienne, il insiste sur deux points : l'unité des esprits (les croyants avaient « un seul cœur et une seule âme ») et la mise en commun des biens. À ses yeux, ce sont les deux meilleurs moyens de rendre témoignage à la Résurrection de Jésus de Nazareth : le Royaume de Dieu est bel et bien en train de s'instaurer dans l'humanité, sous l'action de l'Esprit Saint.


Psaume 117 (Ps 117, 2-4, 13-15b, 22-24) de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son Amour ! ou Alléluia ! (cf. Ps 117, 1)

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son Amour !
Que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son Amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son Amour !

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ;
Mais le Seigneur m’a défendu.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
Il est pour moi le Salut.
Clameurs de joie et de victoire
Sous les tentes des justes.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
Est devenue la pierre d’angle ;
C’est là l’Œuvre du Seigneur,
La Merveille devant nos yeux.
Voici le Jour que fit le Seigneur,
Qu’Il soit pour nous Jour de fête et de joie !


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 5, 1-6) de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde »

« Bien-aimés, celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de Lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses Commandements. Car tel est l’Amour de Dieu : garder ses Commandements ; et ses Commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la Victoire remportée sur le monde, c’est notre foi. Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est Lui, Jésus Christ, qui est venu par l’Eau et par le Sang : non pas seulement avec l’Eau, mais avec l’Eau et avec le Sang. Et Celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la Vérité ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 5, 1-6) : En pleine polémique contre de faux prédicateurs, Jean rédige une sorte de Credo minimum. Il tient en trois points. Premier point : Jésus de Nazareth est vraiment Fils de Dieu. Deuxième point : Le croyant, le chrétien, est lui-même né de Dieu, il vit désormais une vie nouvelle, une vie d'enfant de Dieu. Troisième point : Cette vie nouvelle consiste à aimer Dieu et les autres.


Alléluia ! Alléluia !

« Thomas, parce que tu M’as vu, tu crois, dit le Seigneur. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! » (cf. Jn 20, 29)

Alléluia !

Thomas-Apotre.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 20, 19-31) de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :


« Huit jours plus tard, Jésus vient »

« C’était après la Mort de Jésus. Le soir venu, en ce Premier Jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et Il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La Paix soit avec vous ! » Après cette Parole, Il leur montra Ses mains et Son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La Paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, Il souffla sur eux et Il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans Ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans Son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et Il était là au milieu d’eux. Il dit : « La Paix soit avec vous ! » Puis Il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon Côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas Lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu M’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres Signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce Livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la Vie en son Nom ».


Credo


Prière Universelle de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

R/ Dans ta Miséricorde, Seigneur écoute-nous.

Nous Te rendons grâce, ô Dieu d'Amour, pour les Figures de Sainteté que sont Sœur Faustine et le Pape Jean-Paul II et nous Te prions de nous donner encore et toujours de ces belles Figures qui nous édifient et nous conduisent à Toi par le beau chemin de la Sainteté qu'est l'Amour Miséricordieux. R/

Donne la confiance, Seigneur, et chasse la crainte des cœurs, afin que chacun de Tes fidèles coure se jeter dans Tes bras à travers le Sacrement de la Réconciliation. R/

Nous Te rendons grâce, Seigneur, pour les Prêtres qui nous dispensent ton Pardon à travers l'offrande de leur vie. Rends-nous dignes et respectueux de ce qu'ils sont pour nous et de ce qu'ils nous donnent. R/

Nous Te demandons, Seigneur, non pas de nous donner des Signes de ta Présence et de ton Amour, mais d'ouvrir nos yeux afin de nous Les faire voir, car nous sommes certains que Tu es toujours à nos côtés. R/


Prière sur les Offrandes de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :
« Accueille avec Bonté, Seigneur, les offrandes de Tes fidèles (et de tous ceux qui viennent de renaître dans le Christ) ; renouvelés par la Foi et le Baptême, qu'ils parviennent au Bonheur sans fin. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »


Préface de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te glorifier, Seigneur, en tout temps, mais plus encore en ce Jour où le Christ, notre Pâque, a été immolé : car Il est l'Agneau véritable qui a enlevé le péché du monde : en Mourant, Il a détruit notre mort ; en Ressuscitant, Il nous a rendu la Vie. C'est pourquoi le Peuple des Baptisés, rayonnant de la Joie Pascale, exulte par toute la terre, tandis que les anges dans le Ciel chantent sans fin l'hymne de ta Gloire : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :
« Jésus dit à Thomas : « Avance ta main, touche du doigt l'Endroit des clous ; ne sois pas incrédule, sois croyant », alléluia ! »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de troisième confinement « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

« Nous T'en prions, Dieu Tout-Puissant : que le Mystère Pascal accueilli dans cette Communion ne cesse jamais d'agir en nos cœurs. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »


Bénédiction Solennelle lors de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B ») :

Par la Résurrection de son Fils unique, Dieu vous a fait la Grâce du Salut, Il a fait de vous Ses enfants : ensemble, bénissez-Le pour une telle Adoption.
Amen.

En vous reprenant ainsi dans son Fils, Il vous a offert Sa propre Liberté :
Amen.

Dans le Baptême, vous êtes déjà ressuscités avec le Christ, vivez dès maintenant en enfants du Royaume.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ita Missa est, alléluia, alléluia.
R/ Deo gratias, alléluia, alléluia.

V/ Allez, dans la Paix du Christ, alléluia, alléluia.
R/ Nous rendons grâce à Dieu, alléluia, alléluia.


Prière « Regina Cæli, laetare, alleluia » à la fin de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B »)



Vidéo de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B »), célébrée et prêchée par Mgr Philippe Marsset, Évêque auxiliaire de Paris, en l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Paris :




Vidéo de la Sainte « Messe du Dimanche de la Divine Miséricorde » du 11 avril 2021 (2ème Dimanche de Pâques, année « B »), présidée et prêchée par Notre Saint Père, le Pape François, en l'église Santo Spirito in Sassia de Rome :